Bénédiction Urbi et Orbi place St Pierre : 140 000 personnes : Pâques la plus importante fête de la chrétienté

PaquesPhoto : Armineh JOHANNES

 

Des centaines de milliers de fidèles  ce dimanche à Rome pour la fête de Pâques & la bénédiction Urbi et Orbi du pape François.  En France les églises chrétiennes ont fait le plein . Les Français sont partis massivement en week-end pour ces trois jours d.tante fête de la chrétienté.

Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible, le troisième jour après sa passion. La solennité commence le dimanche de Pâques, qui pour les catholiques marque la fin du jeûne du carême, et dure huit jours (semaine de Pâques, semaine radieuse ou semaine des huit dimanches) (voir calendrier chrétien). Le pluriel de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet « la » Pâque originelle juive et la fête chrétienne de Pâques.

La première commémore la sortie d'Égypte par un repas rituel qui s'appelle aussi « la Pâque ». La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la sortie d'Égypte, l'institution eucharistique lors du repas de la Pâque, la crucifixion du Christ et son repos au tombeau durant trois jours, sa résurrection, passage de la mort à la vie, et la nouvelle création inaugurée le troisième jour.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la pleine lune suivant le 21 mars ce qui, selon le calendrier de référence, donne souvent un jour de célébration différent pour les Églises occidentales et les orthodoxes. Il existe aussi certaines Églises chrétiennes qui choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive.

 

« Pâque », du latin populaire *pascua, altération (par influence de pascua « nourriture », du verbe pascere « paître ») du latin ecclésiastique Pascha1, emprunté au grec πάσχα / páskha, lui-même emprunté à l'hébreu פסח Pessa'h « il passa [par-dessus] », d'où « passage », est le nom de la fête juive qui commémore la sortie d'Égypte2. D'après les Évangiles, c'est pendant cette fête juive (qui dure 8 jours) qu'eut lieu la résurrection de Jésus ; c'est pourquoi le nom en a été repris pour désigner la fête chrétienne.

Le jour de Pâques est un dimanche situé à des dates variables du calendrier grégorien comprises entre le 22 mars et le 25 avril. Des dates de jours fériés et de fêtes dépendent de ce jour de Pâques, comme le lundi de Pâques, l'Ascension, la Pentecôte, le lundi de Pentecôte.

À titre d'exemple, les dates contemporaines de Pâques sont les dimanches :
31 mars 2013,
20 avril 2014,
5 avril 2015.

Ces dates sont celles du calendrier grégorien, qui suit le mouvement du soleil et les saisons.

 

Pâques est la première fête célébrée dans les calendriers liturgiques chrétiens ; elle est attestée dès le IIe siècle. Elle commémore la dernière Cène, la Passion et la Résurrection du Christ3, événements dont les évangiles synoptiques situent le déroulement lors des festivités de la Pâque juive à Jérusalem, un vendredi 15 Nissan du calendrier juif, alors que l'évangile attribué à Jean situe la crucifixion de Jésus un vendredi 14 nissan. La fête de Pâques était célébrée de façon diverse par les églises chrétiennes primitives. Certaines des premières Églises continuaient à célébrer la Cène le jour de la Pâque juive, en particulier les Églises syriaques attachées à la tradition johannique qui identifiait le sacrifice du Christ à l'offrande pascale4. D'autres, telles l’Église de Rome, fêtaient Pâques le dimanche suivant la Pâque juive, mettant ainsi l'accent sur la Résurrection au lendemain du Shabbat.

Le calendrier hébreu étant lunisolaire, tous les mois commencent à la Nouvelle Lune ; le 14 du mois de Nissan correspond donc en général à la Pleine Lune à quelques jours près (c'est-à-dire le quatorzième après la nouvelle lune visible depuis jérusalem la plus proche de l'équinoxe. Voir ci-après les détails sur la définition du Concile de Nicée). L'année du calendrier juif compte 12 ou 13 mois lunaires ; pour que Nissan reste le premier mois du printemps, l'intercalation d'un mois complémentaire était décidée par le Sanhédrin quand c'était nécessaire pour respecter le rythme des saisons6. Après le Ier concile de Nicée en 325, il fut décidé que le calcul de la date de Pâques se ferait selon une règle fixe7. Ainsi, « Pâques est le dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après » , donc le dimanche après la première pleine lune advenant pendant ou après l'équinoxe de printemps. Un problème, apparu plus tard, est la différence des pratiques entre les églises occidentales et les églises orthodoxes. Les premières adoptent en 1582 le calendrier grégorien pour calculer la date de Pâques, alors que les autres continuent à utiliser le calendrier julien originel. Le Conseil œcuménique des Églises proposa une réforme de la méthode de détermination de la date de Pâques lors d'un sommet à Alep (Syrie), en 1997. Cette réforme aurait permis d'éliminer les différences de dates entre églises occidentales et orientales8 ; elle devait entrer en application en 2001, mais elle échoua.

Le calcul de la date de Pâques est assez complexe ; il est connu sous le nom de comput. Il existe des tables traditionnelles, mais aussi des algorithmes plus mathématiques pour la retrouver. La première méthode développée par Carl Friedrich Gauss présentait quelques erreurs : en 1954 (la formule donnait le 25 avril au lieu du 18 avril) et en 1981 (le 26 avril au lieu du 19 avril). De nombreux autres mathématiciens ont depuis développé d'autres formules. Voir des calculs détaillés dans l'article du calcul de la date de Pâques.

Certains groupes religieux choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive , c'est-à-dire le jour de la Pâque quartodécimaine pour l'Église de Dieu (Septième Jour) et certains Baptistes du Septième Jour ou le jour du Mémorial pour les Témoins de Jéhovah.

Le dimanche de Pâques, comme tous les dimanche, est reconnu comme jour férié par tous les pays de tradition chrétienne. Le lundi de Pâques est également férié dans certains pays, comme la France (depuis la loi du 8 mars 1886) mais pas aux États-Unis, dans certaines communautés autonomes d'Espagne, au Mexique et en Argentine, ni au Portugal où le lundi est travaillé au moins dans certaines régions.

Le vendredi saint est aussi férié dans de nombreux pays : Brésil, Mexique, Argentine, Allemagne, Royaume-Uni, certains cantons de Suisse, Canada, certains États des États-Unis, certaines régions d'Espagne, etc. Dans les départements français de l'Alsace, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de Polynésie française, de la Moselle, le vendredi saint, qui précède le dimanche de Pâques, est également férié10.

Célébrations religieuses

Église catholique

Pâques (aussi appelé le dimanche de Pâques) est la solennité la plus importante (juste devant Noël) de l'Église catholique, c'est-à-dire qu’il est obligatoire de chômer et d'assister à la messe. En fait, la liturgie spécifique à Pâques commence par la vigile pascale, célébration aussi respectée par certains anglicans et luthériens. Souvent, la vigile pascale est l'occasion, pour les croyants, de recevoir le sacrement du baptême ou de la confirmation. La nuit du matin du dimanche de Pâques se font donc l'allumage du feu nouveau du cierge pascal, la bénédiction des fonts baptismaux, la lecture des prophéties et le chants des litanies. Normalement, Pâques est le jour de l'année que choisissent les fidèles qui ne vont à la messe qu'une fois par an pour communier (d'où l'expression « faire ses Pâques »), ce qui leur impose d'aller se confesser au préalable. En effet, depuis le Jeudi saint, il n'y a pas eu d'Eucharistie, seulement des célébrations liturgiques telles que la surnommée « Messe des présanctifiés » du Vendredi Saint. Symboliquement, pour les catholiques, la veillée pascale et son cierge traduisent la Résurrection du Christ, le renouvellement solennel de l'engagement de leur baptême par l'ensemble des chrétiens.

Ainsi, le Carême est terminé et l'accent est mis sur l'innocence retrouvée et sur la valeur de l'initiation chrétienne. Lorsque le jour est levé, s'ensuit alors l'office suivant : la messe de la Résurrection. Le Christ, aussi appelé le Rédempteur, a vaincu pour les mortels le péché, le démon et la mort même. Jésus-Christ s'est donc fait l'agneau de Dieu, l'Agnus Dei, sacrifié lors de la crucifixion, et qui enlève les péchés du monde par sa mort et sa résurrection. Cette messe de Pâques a donc une symbolique qui exprime ainsi l'apex de toute l'année liturgique des catholiques, car elle leur rappelle leurs devoirs de chrétiens grâce à ce renouveau spirituel. Pâques est aussi l'une des rares occasions pour le Pape de prononcer la célèbre bénédiction urbi et orbi. Enfin, ce dimanche vient clore le triduum et la Semaine sainte.

 

En Belgique, en France et en Italie, les cloches sont rendues silencieuses lors du Jeudi saint pour éviter qu'elles ne sonnent pendant les deux jours suivants. Durant le carême, on omet de chanter le Gloire à Dieu, en signe de pénitence. Alors, au Canada, quand arrive la vigile pascale, on fait sonner les cloches pour manifester la joie qu'on a de sortir de la pénitence pendant qu'on le chante.

Aux Philippines, au matin de Pâques (appelé localement Pasko ng Muling Pagkabuhay ou les Pâques de la Résurrection), la célébration est marquée par des actes de joie. À l'aube, Salubong, le premier d'entre eux, fait mettre ensemble de grandes statues de Jésus et Marie illustrant la première réunion de Jésus et de sa mère Marie après la Résurrection. Peu de temps après, la messe de Pâques commence dans l'allégresse.

Au Tyrol, l'effigie du Christ ressuscité apparaît par un procédé théâtral au centre du décor baroque des Ostergräber.

Églises orthodoxes et orientales

Procession de Pâques dans le nord de la Russie (1887), Illarion Prianichnikov.
La fête de Pâques est célébrée avec beaucoup de solennité par les chrétiens orthodoxes. Cette fête n'a pas de date fixe, elle se célèbre après la Pâque juive et dans la première semaine après la pleine lune. Bien que certaines Églises orthodoxes divergent selon le calendrier de référence (grégorien ou julien), la date de Pâques est cependant commune à toutes les Églises orthodoxes (à l'exception de l’Église autonome de Finlande) parce qu'elle est partout fixée à partir du calendrier julien quel que soit le calendrier liturgique suivi.

Dans le calendrier grégorien, cela signifie qu'elle est fêtée entre le 4 avril et le 8 mai au plus tard.

Spécificités orthodoxes et orientales

Dans certains pays de tradition orthodoxe, les cloches rendues silencieuses sont remplacées par la simandre.

À l'annonce de la Résurrection, les fidèles reprennent en chœur les paroles suivantes: "Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a vaincu la mort. Et aux morts il a donné la vie". La "lumière sainte" se propage dans l'assemblée des fidèles.

Fêtes et traditions populaires

Souvenir d’Azov, œuf de Fabergé, créé pour le Tsar de Russie.
De nombreuses coutumes datant de la plus haute antiquité destinées à accueillir le retour du printemps se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. De même le lievre est un symbole antique qui a toujours représenté la fécondité11. En France et surtout au Québec, certains mythes populaires parlent de la cueillette de l'Eau de Pâques. Dans l'Église catholique québécoise, la cueillette de l'Eau de Pâques n'est pas un mythe, puisque lorsque la vigile pascale ou la messe du matin de Pâques termine, il est réellement possible de remplir un petit pot avec un peu de l'eau qui vient d'être bénie pendant la célébration pour en rapporter chez soi. Le mythe à proprement parler voulait qu'on recueille l'eau de pluie tombée au matin de Pâques. On disait de cette eau ainsi recueillie qu'elle permettait de guérir des maladies. En Allemagne, en Suisse, en Autriche, en France dans la région d'Alsace et le département de la Moselle ainsi qu'en Martinique, Guyane, Guadeloupe et à la Réunion, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », soit le Vendredi saint. Pâques ressemble à Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion.

En Alsace, le traditionnel « Osterlammele » en biscuit.
En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets. En Alsace et dans certaines régions d'Allemagne, on confectionne un biscuit en forme d’agneau appelé Osterlammele ou Lamala. Cette tradition alsacienne catholique du Lammele est attestée par le théologien catholique Thomas Murner en 1519 : le fiancé offrait un agneau pascal à sa promise. On l’offrait aussi aux enfants au retour de la messe du jour de Pâques. Après le temps du Carême, ce biscuit riche en œufs permettait d’écouler le stock d’œufs accumulé avant Pâques et dont la consommation était déconseillée, en attente de Pâques. L’agneau était décoré d'un étendard aux couleurs du Vatican (jaune et blanc) ou de l’Alsace (rouge et blanc). Cette tradition, comme la plupart, a perdu son caractère confessionnel et s'est sécularisée.

Pâques a donné naissance au prénom Pascal.

Œufs de Pâques

Bouquet de pâques traditionnel alsacien.
Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau préféré distribué le jour de Pâques. En Belgique et dans le sud-ouest de la France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques sont silencieuses, en signe de deuil. La tradition populaire pour les enfants dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage.

La tradition pascale en Slovaquie.
Comme pour Noël, les Alsaciens et les Allemands décorent leur maison à l’approche de Pâques. Les œufs de Pâques sont apportés par le lapin de Pâques (Osterhase)12. Chocolats et décorations diverses, souvent en forme de lapin, ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit également à une parure multicolore avec l’arrivée du printemps ; les œufs et lapins poussent partout. Les Allemands, les Alsaciens et les Américains décorent des œufs cuits durs avec de la peinture ou des feutres.

Les Américains espèrent que l’Easter Bunny leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.

En Pologne, un panier garni est préparé le vendredi, conservé sans être mangé le samedi, et béni le jour-même par le prêtre.

Colombe de Pâques, une tradition italienne.
Dans les pays à majorité chrétienne orthodoxe, il y a beaucoup de coutumes qui plaisent particulièrement aux enfants. Des œufs sont peints pour cette journée, essentiellement en rouge, mais on utilise aussi d'autres couleurs. Il existe plusieurs traditions populaires et religieuses liées à Pâques :
On[Qui ?] s'échange ces œufs colorés, pendant toutes les fêtes de pâques et la semaine qui suit ;
le premier œuf peint est considéré comme étant le gardien de la maison et il est donc conservé ;
la pâques orthodoxe véhicule aussi une autre tradition, très populaire qui a été perdue dans les sociétés de rite catholique (sauf en Pologne et en Croatie). Une fois les œufs coloriés ou peints, on peut choisir un œuf et le décréter comme son œuf porte-bonheur. Cet œuf servira à toquer l'œuf d'une autre personne. Si jamais, lorsque vous toquez l'œuf de votre adversaire et que vous brisez celui-ci, vous remportez son œuf ; si c'est votre œuf qui succombe, alors vous perdez votre œuf au profit du vainqueur et il ne vous reste alors plus qu'à choisir un nouvel œuf ;
en Grèce, en Russie et en Roumanie il est d'usage de ramener chez soi la « lumière sainte », le Jeudi saint après la lecture des douze évangiles, et de faire un signe de croix au-dessus de sa porte avec la flamme. Conserver la lumière sainte quarante jours, sans qu'elle ne s'éteigne, porterait bonheur, selon la tradition.

Tous les peuples orthodoxes, respectent à Pâques la coutume suivante. Pendant toute la semaine les chrétiens orthodoxes se saluent par l’exclamation « Christ est ressuscité ! » (Христос васкрсе, en serbe cyrillique) à laquelle on répond « Il est vraiment ressuscité ! » (Ваистину васкрсе, en cyrillique). En Hongrie, en Roumanie, en République tchèque et en Slovaquie, les jeunes filles colorent les œufs durs. Elles utilisent également de la cire qu'elles mettent autour de l'œuf. Une fois l'œuf coloré, la cire enlevée crée des motifs. Les garçons tressent avec des roseaux et des rubans colorés des fouets. Le matin du lundi de Pâques, les garçons « s'habillent » et font le tour de leur voisinage pour « fouetter »[réf. souhaitée] et arroser les jeunes filles en leur souhaitant des vœux. Les filles leur offrent à manger et à boire, ou à défaut un verre d'alcool. Les garçons repartent avec des œufs décorés, des chocolats, etc. La tournée se termine à midi. Cette ancienne tradition est encore célébrée avec plaisir pour les garçons, moins pour les filles qui doivent accepter ce châtiment affectueux avec le sourire.

L'Église ayant instauré au IVe siècle l'interdiction de manger des œufs pendant le Carême et les poules continuant à pondre, les œufs pondus depuis le début du Carême – n'ayant pas été mangés – étaient alors décorés et offerts. De nos jours, le jeûne n'est plus prescrit aussi strictement mais la tradition d'offrir des œufs, y compris en chocolat, est restée.

L’œuf de Pâques est un œuf décoré que l’on offre le matin du dimanche de Pâques. Il est souvent comestible et fait de chocolat ou de sucre.

Le nom de « Pâques » en diverses langues

Souhaits donnés

 

Drapanka, œuf de Pâques de Pologne.En Afghanistan : farsi : « عید پاک مبارک »
En Albanie : « Gëzuar Pashkët »
En Allemagne : « Frohe Ostern »
En Angleterre: « Happy Easter »
En arabe : « المسيح قام » ; «عيد فصح مجيد»
En Belgique : « Joyeuses Pâques » / « Vrolijk Pasen »
En berbère : Tafaska Tameggazt
En Bulgarie : " Христос возкресе! " / " Воистина возкресе! "
Au Canada, le jour de Pâques : « Joyeuses Pâques », « Happy Easter »
En Espagne : Felices Pascuas- le dimanche de Pâques
En finnois : « Hyvää pääsiäistä »
En France : « Joyeuses Pâques »
En Iran: عید پاک مبارک
En Italie : « Buona Pasqua »
En kabyle : Tafaska Tameggazt
En lituanienne : « Linskmų Šventų Velykų! »
En maltais : « L-Ghid it-Tajjeb »
En Pologne : « Wesołych Świąt Wielkanocnych! » ou « Wesołych Świąt! »
Au Portugal : Feliz Páscoa
En Roumanie : « Paşte Fericit »
En Vieux-slave : « Христос васкрс (Hristos vaskrs) (Le Christ est ressuscité!) » et la réponse « Ваистину васкрс (Vaistinu vaskrs) ( Il est ressuscité pour de vrai !) »
En Suède : « Glad Påsk »
En Suisse romande : « Joyeuses Pâques »
En Turquie : « Iyi Paskalyalar »
En Baoulé : « Paquinou »
En Hongrois :« Kellemes húsvéti ünnepeket! »

 

Dans la plupart des pays de tradition des églises orthodoxes ou orientales : « Christ est ressuscité ! », et on répond « Il est vraiment ressuscité ! ». Par exemple, en grec : « Χριστός Ανέστη! » – « Αληθώς Ανέστη! », en roumain « Hristos a înviat! » – « Adevărat a înviat!, en russe : « Христос воскресе! » – « Воистину воскресе! » ou encore en arabe : «  ! المسيح قام, حقا قام  ». En serbe, «Христос васкрсе», à laquelle on répond « il est vraiment ressuscité ! » «Ваистину васкрсе». Ou encore, en Arménien, "Քրիստոս հարեաւ ի մերելոց" (Le Christ est ressuscité des morts), phrase à laquelle on répond: "Օրհնեալ է յարութիւնն Քրիստոսի" (Bénie soit la résurrection du Christ ! )

Grammaire et orthographe
Pâque14, nom féminin singulier, est la fête solennelle des Juifs célébrée chaque année en mémoire de leur sortie d'Égypte, soulignant leur affranchissement de l'esclavage sous le règne pharaonique. Par exemple, on écrit « c'est la pâque ».
Pâques14 ou Pâque, nom masculin singulier, est la fête solennelle célébrée chaque année en mémoire de la résurrection du Christ Jésus, qui s'est offert en sacrifice au moment de la pâque juive. On écrit par exemple « à Pâques prochain », « la semaine de Pâques ». Sous cette forme, ce mot n'est jamais précédé d'un article défini (comme le ou du), et s'écrit toujours avec une majuscule.
Pâques15 est un nom féminin pluriel lorsqu'on parle ou écrit à propos des événements qui entourent soit la fête de Pâques, soit plus rarement de l'eucharistie ; autrement dit, chaque fois qu'on ajoute une épithète à Pâques. Par exemple, on écrit « joyeuses Pâques », « des Pâques pluvieuses ».

L'expression « faire ses Pâques » signifie de faire pénitence et de communier au corps du Christ au moins une fois l'an lors des commémorations pascales, généralement durant le Carême et à Pâques16 ou à un autre moment propice14. Paul VI a dit en audience : « La formule consacrée, populaire, "faire ses pâques" a précisément cette signification pratique, celle de rectifier le cours de notre vie en se référant à son orientation suprême, son orientation religieuse17. »

Origines des coutumes

Le lapin “était l’attribut de la déesse germanique Ostera”. — Dictionnaire Funk et Wagnalls du folklore, de la mythologie et des légendes (angl.).

Les œufs: “On disait [qu’ils] étaient teints et mangés lors des fêtes printanières qui se tenaient dans l’Antiquité en Égypte, en Perse, en Grèce et à Rome.” — Célébrations (angl.).

La tradition d'offrir des œufs remonte à l'Antiquité. Déjà, les Égyptiens et les Romains offraient des œufs peints au printemps car ils étaient le symbole de la vie et de la renaissance, ils étaient offert à la déesse mère (Vénus, Isis, Sémiramis…). À l’époque pharaonique, on écrivait en couleurs des vœux sur les œufs, on les déposait le soir dans un panier qui, au matin était inondé par les bienfaits de Ra, le Soleil. Les premiers Chrétiens Coptes ont supprimé l’écriture des vœux et peint les œufs en rouge pour symboliser le sang du Christ. Cette tradition païenne s'est répandue dans toute la chrétienté jusqu'à nos jours.

Le chapeau de Pâques, quand à lui, “était une couronne de fleurs ou de feuilles. Le cercle ou la couronne représentait le rond du soleil et sa course dans le ciel qui amenait le retour du printemps”. Porter des habits neufs à pâques est dû au fait qu’“il était considéré comme impoli, et donc dangereux, de saluer la déesse scandinave du printemps (Eastre) vêtu autrement que de neuf étant donné que la déesse elle-même revêtait la terre de nouveaux atours”. — Le grand livre des superstitions (angl.).

Les petits pains chauds ornés d’une croix: “À l’instar des Grecs, les Romains consommaient des pains marqués d’une croix (…) lors des sacrifices publics.” Les païens saxons en mangeaient également en l’honneur d’Easter. — Encyclopédie britannique.

Les offices au lever du soleil sont le reflet des rites pratiqués “lors de l’équinoxe de printemps (…) pour accueillir le soleil et son magnifique pouvoir de donner un souffle nouveau à toute chose vivante”. — Célébrations.

Sources :

wikipedia.fr




Economie comparative

Certains de nos lecteurs se sont offusqués de l’article « In nomine patris » paru le 25 Mars, sous la plume de Zaven Gudsuz. Le journaliste met les points sur les i :

« J’ai évoqué des chiffres diffusés au sujet des Eglises catholique romaine et apostolique arménienne.

L’économie comparative traite de la diversité des économies et des systèmes économiques réels et elle est enseignée dans les universités.

Dans un pays ou 34% de la population vit sous le seuil de pauvreté, un primat qui se promène en Bentley rend anticlérical même le fidèle le plus pieux.

Allié naturel du régime des Kotcharian et Sarkissian, le Catholicos (le « Pape » des Arméniens, ndlr) devrait y remédier et ceci dans l’intérêt de notre Eglise (apostolique, ndlr).
J’avais déjà écrit sur les relations « amicales » et financières azéro-vaticanes. Dans le domaine des affaires mafieuses et sulfureuses notre haut clergé
n’est encore qu’au niveau de se voir décerner un certificat d’apprentissage ès- ‘sciences en corruption’.

Je rappelle que le Patriarchat (apostolique arménien, ndlr) de Constantinople est en conflit avec Etchmiadzine depuis 2001 quand Karékine II a exigé la maîtrise des fondations
de la communauté arménienne, gérees par le Patriarche.

Celui-ci a poliment signifié son refus et du debut de sa maladie en 2007 jusqu’à son décès,
en 2019. Le vicaire A. Atéchian a été une page noire du patriarcat. Nice et Sofia présentent des cas similaires d’ingérence.

Il est aisé de réprouver ou de condamner le clergé ou les dirigeants de la communauté (arménienne, ndlr) d’Istanbul quand on ne connait pas , car on n’y a pas vécu,
l’atmosphère que font régner les héritiers de Talaat et d’Enver (2 des 3 responsables du génocide des Arméniens, ndlr).

Sur le plan spirituel la diaspora (si l’on peut la considérer comme telle) d’Istanbul (estimée à 80 000 avec ceux d’Arménie, ndlr) n’a pas de leçon à recevoir des autres
communautés autour du globe .

C’est la seule communauté (arménienne, ndlr), avec le Liban, qui forme ses prêtres pour servir ses fidèles, contrairement à l’Europe et aux Amériques qui « importent » les
leurs , exclusivement d’Arménie, la plupart avec un passé sulfureux et eduqué non dans l’esprit de Jésus mais dans celui , toujours vivant , du KGB.

Je respecte les fideles naïfs qui pendant la messe du dimanche, prient et souhaitent la prosperité et longévité au Catholicos et à leur Primat(pseudo-élu)
ainsi qu’aux « Rois chrétiens » (c.a.d. les rois d’Espagne ou des Pays-Bas condamnés et déchus pour corruption) et ceci pour que le pillage matériel et
spirituel soit perpetué dans le siècle des siècles. »

Zaven Gudsuz
zaven471@hotmail.com

Zaven Gudsuz est diplômé d’économie de la Faculté de droit & Sciences politiques de l’Université de Nantes.

photo : D.R.




Joyeux Réveillon de Noël (Merry Christmas Eve) à toutes celles et tous ceux qui le fêtent ce soir

Le réveillon de Noël débute souvent par un repas, familial et/ou amical, le soir du 24 décembre qui précède Noël le 25 décembre. Cette année NHM recommande d'y limiter le nombre de personnes , de bien porter le masque et de respecter les gestes-barrière , appelés aussi distanciation sociale

.Le réveillon est observé dans des régions francophones  ou d'héritage francophone, en Belgique, en France, au Québec, à La Nouvelle-Orléans, dans des villes d'Ontario.

Les orthodoxes et l'Eglise apostolique arménienne ont aussi un office particulier la veille de Noël, mais c'est le 24 décembre du calendrier julien, c'est-à-dire le 6 janvier du calendrier grégorien. L'église orthodoxe utilise en effet le calendrier Julien pour calculer les dates liturgiques. Donc la veille,le 5 janvier , c'est le réveillon de Noêl et le 6 janvier c'est "Djerortnerk". pour les Arméniens apostoliquesimages du monde entier.

L'Église catholique organise un office spécial le 24 décembre, la messe de minuit.

Les orthodoxes ont également un office particulier le 5 janvier, la veille de leur Noël du 6 janvier .

La tradition catholique met une crèche de Noël au pied du sapin , sur ou devant la cheminée .

Quelle que soit la date , toute l'équipe de NHM, , ses journalistes, ses photographes, son rédacteur-en-chef Regis-Raffi Bakian,  son président Jean-Jacques Saradjian, vous souhaitent une très belle fête de réveillon !

 

Joyeux  réveillon de Noel ! Merry Christmas Eve

photos : D.R.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Samedi 2 juin: L’association Sainte-Croix des Arméniens Catholique de France présente « Les Trésors de l’Arménie »

Organisé par l'Association Sainte-Croix des Arméniens Catholiques de France

AU CENTRE CULTUREL SAINT-MESROB À PARIS

SAMEDI 2 JUIN A 15:00

Narek VOSKANYAN

Présentera son film:

Les trésors de l'Arménie

Les Trésors de l'Arménie

Le film « Les trésors de l'Arménie » a été tourné en 2017 en Arménie par le réalisateur Narek Voskanyan. C'est un long métrage documentaire d'une durée de 75 minutes dont vous pouvez regarder un extrait ci-dessous.

Le film est centré sur l'architecture arménienne médiévale, sur la description et l'histoire des forteresses, des monastères, ainsi que sur la nature de l'Arménie. Il y a un aperçu historique sur le génocide arménien, ainsi que sur le conflit d'Artsakh.

 

CENTRE CULTUREL SAINT-MESROB

10, bis rue Thouin

75005 PARIS

Métro : Cardinal Lemoine ou Monge

RER B : Luxembourg

Entrée libre – Cocktail




Caritas Syrie dit que les media occidentaux relatent les bombardements gouvernementaux mais ne parlent pas de ceux tirés sur Damas par les rebelles

Caritas Syrie déplore que les médias occidentaux ne relatent qu'une partie de la réalité de la guerre en Syrie et “négligent malheureusement une partie de l’histoire syrienne”.

En clair,les media racontent les bombardements de l'armée de Damas sur la Ghouta orientale, mais font l’impasse sur les obus et missiles tirés par la partie rebelle & qui s’abattent sur Damas.

“La plupart des reportages journalistiques se concentrent sur les frappes aériennes faites par la Syrie et la Russie sur l’est de la Ghouta. Inversement, peu d’informations sont données concernant …Damas, qui est ..sous attaque d’obus de mortier depuis le début de 2018”, déplore Caritas Syrie à Damas.

"Des quartiers de Damas [dans le secteur gouvernemental] sont attaqués aux obus de mortier depuis le 22 janvier (les quartiers de Bab Touma, Abbassyin, Kassaa, Koussour et Jaramana), qui font des dizaines de morts. La majeure partie des chrétiens de Damas vit dans sa banlieue est, et la majorité des couvents, monastères et des œuvres d’entraide catholiques de la ville.

Des centaines d’obus de mortier, venant des zones contrôlées par des milices djihadistes takfiristes, dont Jaïsh al-Islam, une milice wahhabite financée par l’Arabie saoudite, le Front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, rebaptisé Front Fatah al-Cham, et Ahrar al-Cham, font des victimes dans ces quartiers.

Contactée par l’œuvre pontificale Aide à l’Eglise en Détresse (AED), Sœur Annie Demerjian, de la Congrégation de Jésus et de Marie, vivant à Damas, décrit ce que vit cette zone de Damas:

“J’ai vu des gens prendre leurs enfants et courir. Une roquette est tombée sur le toit de la maison du patriarche située tout près. Je ne sais pas pourquoi, mais elle n’a pas explosé. Si cela était arrivé, nous aurions pu être tués”, dit Soeur Annie Demerjian . Elle raconte que les fenêtres de l’hôtellerie pour étudiants où elle travaille ont tremblé à cause des bombes. Les étudiants ont trouvé refuge dans la sécurité relative des corridors.

“Mardi, c’était comme l’enfer. Il pleuvait des bombes. Il y avait tellement d’obus et tant de personnes ont été blessées”. Sœur Annie Demerjain indique que plusieurs écoles ont fermé leurs portes . “Nous devons continuer. La vie est plus forte que la mort”, confie-t-elle à l’AED. “Nous ne savons pas combien de temps cette violence va continuer, mais ça ne peut pas durer toujours. Le Seigneur a été bon avec nous. Jusqu’à maintenant, aucune de nos religieuses n’a été blessée, mais tant d’autres ont souffert. S’il vous plaît, priez pour nous. La seule voie possible pour nous est la prière”. (cath.ch/aed/be)

sources :  Jacques Berset, cath.ch ,Caritas Syrie , A.G.




Merry Christmas Eve ! A toutes celles et tous ceux qui le fêtent ce soir : Joyeux Reveillon de Noel

De notre envoye special en Californie :

Le réveillon de Noël debute souvent par un repas, familial et/ou amical, la soirée du 24 décembre qui précède Noël.

Cette coutume est observée dans des régions francophones  ou d'heritage francophone, en Belgique, en France, au Québec, à La Nouvelle-Orléans, dans des villes d'Ontario. Les orthodoxes et l'Eglise apostolique armenienne ont également un office particulier la veille de Noël, mais celui-ci est le 24 décembre du calendrier julien, ce qui correspond au 6 janvier de notre calendrier grégorien. L'église orthodoxe utilise en effet le calendrier julien pour calculer les dates liturgiques. Donc la veille, le 5 janvier c;est "Djerortnek". pour les Armeniens apostoliquesimages du monde entier.

Quelle que soit la date , NHM vous souhaite une très belle fête de réveillon !

 

 

 

 

 

 

Traditions

1 culinaires

2 universelles

3 catholiques

4 politiques

5 festives

6 touristiques

culinaires :

aux Etats-Unis c'est le jambon chaud au miel .

en France :le chapon, l'oie , les huitres , le saumon, la buche , : bon appêtit !

 

 

 

 

 

 

 

 

Des huîtres, du foie gras, du saumon fumé , du caviar (Petrossian), d'autres fruits de mer en entrée.

Le plat : dinde , oie, homard, chapon .

Le boudin blanc est aussi associé au repas de Noël.

dessert : la bûche de Noël. En Provence, il y a une tradition dite des Treize desserts, ( Jésus et ses douze apôtres). Chez les Armeniens c'est le "Anouch abour" (la soupe sucree)

universelles :

L' échange de cadeau se fait :  dans  les familles sans petis enfants , lors du réveillon de noël, à minuit ;

dans les fanilles avec petits enfants, le Père Noël sonne entre et apporte les cadeaux, qui seront déballés le jour de Noël. Il ne s'attarde pas trop car il a plsin de foyer a visiter

À minuit, les participants se souhaitent un « joyeux Noël ». On peut chanter "Petit Papa Noel".(de Raymond Ovanessian dit Vinci)

catholiques :

Les églises catholiques organisent la messe de minuit.

La tradition catholique de la Crèche de Noël veut que  le personnage de Jésus de Nazareth soit ajouté passé minuit, pour célébrer sa naissance en ce jour, au retour de la messe de minuit par un enfant.

politiques :

En Espagne et en Belgique, le Roi s'adresse à la nation sur la situation politique du pays. D'autres chefs d'état prononcent un discours comme au Royaume-Uni et au Vatican, mais le 25 décembre.

Mais reveillon de Noel en solo ne rime pas avec depression : https://unefillesanschichis.wordpress.com/2012/12/17/reveillon-de-noel-en-solo-ne-rime-pas-avec-deprime/

festives : certains vont au theatre pour revisiter les us et coutumes du temps des Fêtes. ,en se proposant des versions profondément revues et corrigées , cultivant l’irrévérence, iconoclastes devant l’Éternel, vont même jusqu’à se railler des traditions, voire à les malmener.("le Pere Noel est une ordure")

et il ya  beaucoup de manieres de feter ce soir-la : http://www.marieclaire.fr/,je-suis-seul-e-a-noel-5-idees-pour-passer-malgre-tout-de-bonnes-fetes,793384.asp

en voici 15 imaginees par nos amis canadiens : https://www.lebelage.ca/sante-et-mieux-etre/mieux-etre/seul-pour-noel-15-idees-pour-feter-en-solo?page=all

touristiques : Venise , New York , Moscou , Champs- Elysees , l'ile Maurice , St Barth , on part : "le vol de nuit s'en va destination Bahia, Buenos Aires ou Cuba…."

Seul(e) ou a plusieurs ,souffrant ou en pleine forme , le reveillon est une soiree ou vous devez avoir un moment de joie, de paix, de plenitude, de serenite car c'est une nuit qui ne reviendra que l'annee prochaine ….

Le, de paix, de plenitude, de serenite car c'est une nuit qui ne reviendra que l'annee prochaine ….

"Petit Papa Noel quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers , n'oublie pas mes petits souliers …"




C’est la periode des dons

Très Chers Fidèles dans le Christ,

Je vous présente d’abord mes meilleurs vœux de Nouvelle Année, 2018. Que le bon Dieu la bénisse et la rende propice pour tous les lecteurs destinataires, pour leurs familles, pour leurs enfants et leurs jeunes. Qu’elle soit, pour tous, pleine de la paix du Christ et de la joie de la Sainte Vierge. Qu’elle soit comblée des grâces de Dieu.

Chers Sœurs et Frères dans le Christ, pour que la vitalité de notre Eglise arménienne soit toujours forte et qu’elle se renouvelle pour répondre aux défis des temps présents, nous sommes tous appelés à la soutenir. Votre présence, votre bénévolat et votre denier donnée avec joie, sont autant de soutiens.

Votre contribution financière est nécessaire, et même indispensable, pour :

  • Couvrir les frais annuels de l’Eparchie et des paroisses de Paris, d’Arnouville, de Marseille, de Saint-Chamond, de Valence, de Lyon et de Vienne (impôts, assurances, électricité, eau, gaz, entretien des presbytères et des centres).
  • Aider les réfugiés syriens et irakiens arrivés en France.
  • Pouvoir multiplier les églises, presbytères et centres. Qu’ils soient toujours ouverts et accueillants, afin de répondre aux besoins spirituels des Arméniens éparpillés sur le territoire français.
  • Avoir des vocations de prêtres missionnaires, de diacres qui assureront un beau témoignage évangélique.
  • Que tous les enfants connaissent Jésus qui les aime et se soucie de leur bien être et de leur vrai bonheur. Afin qu’ils ne se dispersent pas aux quatre coins de ce monde individualiste et athée et qu’ils n’oublient pas notre patrimoine spirituel arménien.
  • Que tous les couples puissent recevoir la bénédiction divine.

Je vous remercie pour votre coopération à la vie des paroisses de la communauté.

Avec ma bénédiction paternelle.

+ Père Jean Teyrouzian
Evêque de l’Eparchie Sainte-Croix-de-Paris
des arméniens catholiques de France

 

Participez au denier de l’Eglise en envoyant votre chèque à l’ordre de :

Eparchie Sainte-Croix de Paris
10 bis rue Thouin – 75005 Paris

Pour recevoir un reçu fiscal, merci de communiquer votre:
Nom:
Prénom:
Adresse:
Mail:
Téléphone:

Quelle que soit la forme de votre don, vous receverez un reçu fiscal permettant de déduire 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
Un don de 150€ ne vous coûte réellement que 50€.




Samedi 4 novembre 2017 à 15 heures au Centre culturel St Mesrob de Paris

Organisée par l’Association Sainte-Croix des Arméniens Catholiques de France

AU CENTRE CULTUREL SAINT-MESROB  PARIS 

SAMEDI 4 NOVEMBRE À 15:00 HEURES

Conférence – Débat 
« L'ARMENITE POUR CONSTRUIRE L'ETRE »
Face au défi de la transmission, repenser notre identité en métamorphosant l’expérience arménienne en école de la vie, pour aider les futures générations à créer du sens à partir de notre vécu

avec
Varoujan MARDIKIAN
Journaliste au mensuel France-Arménie et spécialiste des problématiques arméniennes contemporaines

———-
10 bis rue Thouin – 75005 PARIS
Metro : Cardinal Lemoine ou Monge
RER B : Luxembourg

Entrée libre – Cocktail




Le Pape François ,contrairement à l’accueil chaleureux reçu en Arménie , a été reçu froidement en Géorgie

papeJamais depuis son élection en 2013, le pape François n'avait  reçu un accueil aussi froid : en Géorgie où il se rendait ,avant l'Azerbaidjan , même s'il a reçu un accueil chaleureux auprès de la petite communauté catholique de ce pays, les orthodoxes l'ont accueilli avec froideur.

L'absence même d'une délégation orthodoxe à la messe papale du samedi matin dans le stade – au trois quart vide – de Tbilissi  a été vécue comme un affront alors que la présence officielle de l'église orthodoxe avait été annoncée par le Vatican, quelques jours avant le départ .

En résumé la visite du Pape François en Géorgie s'est déroulée dans l'indifférence de la population , et dans la froideur de la hiérarchie orthodoxe , loin de la réconciliation des deux Eglises, annoncée par le Vatican avant cette visite.




LES MÉDITATIONS DU PAPE FRANÇOIS EN ARMÉNIE par Nersès Durman

papeLe 24 juin 2016, le pape François se rendait en Arménie, à l’invitation du  président de la République d’Arménie Serge Sarkissian et du Catholicos de tous les Arméniens Karékine II, pour une visite de trois jours. Avant son élection, le pape François était le primat de l’église catholique d’Argentine. Lors de son ministère, il s’intéressa de très près à la vie du peuple, à sa misère, à sa douleur et à sa souffrance.
Le Saint Père sait avec certitude que la tragédie de 1915 qui fit 1,5 million de morts est un génocide. Sa visite en Arménie fut retransmise par les médias dans le monde entier.
Le point d’orgue de son séjour fut la visite au mémorial du génocide de Dzidzernagapert où il déposa une couronne de fleurs en hommage aux martyrs arméniens qui dorment sans sépulture, éparpillés dans les déserts du Moyen-Orient. Lors du centenaire du génocide des Arméniens, toutes les victimes furent canonisées par l’église arménienne.
La visite du pape à Dzidzernagapert révèle son empathie pour la souffrance intérieure du peuple arménien. En s’inclinant devant cette plaie non cicatrisée, il médite. Le visage figé, le pape est resté debout dans une posture immobile, priant dans un silence pesant.
Le temps imparti pour ce recueillement étant terminé, deux membres du protocole  approchèrent du pape. Sans se soucier de leur présence, le pape n’a pas interrompu ses méditations qui se sont mêlées à nos propres réflexions. Le courage et le sacrifice du peuple arménien lors des massacres se sont  déroulés comme un film dans nos pensées.
La vie des Arméniens s’affichait par fragments à commencer par l’arrestation des notables de Constantinople, leur assassinat et la profanation de leur cadavre. Chassés de leurs maisons, des milliers de femmes, d’enfants et de vieillards furent déportés sur les routes de l’exode où ils périrent d’épuisement, de mauvais traitements et de famine. Ceux qui survécurent à la déportation furent ensuite massacrés.
Des jeunes filles furent enlevées ou violées. Des garçons furent circoncis et convertis. Les jeunes filles parmi les plus belles furent vendues pour être mariées de force ou servir de domestiques. Les femmes enceintes furent éventrées, tuant ainsi la mère et l’enfant. 
Notre peuple spolié fut l’objet d’actes d’une extrême sauvagerie comme couper les mamelons des femmes, les faire sécher pour en confectionner des chapelets. Les gendarmes n’hésitèrent pas  à utiliser la crosse de leurs fusils pour écraser sur les pieds des cadavres. Afin d’échapper à la cruauté de leur bourreaux, des femmes et des enfants se suicidèrent en se jetant du pont et du haut des montagnes. Le film de ce martyre se prolonge dans notre esprit.

Le pape se rendit ensuite à Khor Virap où Saint Grégoire l’Illuminateur fut emprisonné plusieurs années dans une fosse lors de période païenne. Après un nouveau recueillement, le pape  remonta à la surface en compagnie du Catholicos pour un lâché de colombes en direction du mont Ararat.
Le pape François et le Catholicos se sont congratulés ; il a ensuite respectueusement salué le président de la République d’Arménie et son épouse. Il est ensuite monté dans l’avion papal pour rentrer au Vatican.
Depuis son élection, le pape François s’est efforcé à mener un énorme travail pour renforcer la paix et la cohabitation entre les peuples du monde. Il a prodigué des conseils sans distinction aucune de race, de culture et de religion. Personnellement, il s’est rapproché des pauvres, des malades, des invalides et des mourants.
En considérant la mission du pape, on peut se demander si un nouveau Christ ne serait pas descendu dans le monde pour prêcher l’amour, la paix et la tolérance parmi les hommes.

Nersès Durman




La visite du Pape en Arménie

 Répondant à l’invitation du président de la république d'Arménie , Serge Sarkissian, du Catholicos (chef suprême de l'Eglise arménienne) Karekine II ,  et de Mgr Raphaël Minassian (l’évêque arménien catholique), le successeur de Pierre, le Pape François  a visité les lieux saints et rencontrés les Arméniens dans leur diversité. Sur France 2 , les temps forts du voyage du Pape  sur la terre du premier Etat  chrétien (en 301).

- Emission du dimanche 3 juillet 2016 – 9h30 – Le Pape François, avec courage -malgré de nouvelles pressions de la Turquie- a prononcé sur le sol de l’Arménie le mot "génocide" ; les grands moments d'une visite historique .

source : France Télévisionspape




Mère Térésa (Agnessa Boyajyan) sera canonisée le 4 Septembre 2016

imagesLe pape François vient de signer  le décret de canonisation de Mère Teresa (Agnessa Boyajiyan), célébrité planétaire  de la charité, qui sera déclarée sainte le 4 septembre 2016.

Cette signature est intervenue après un consistoire chargé d'examiner le dossier de la religieuse au sari blanc avec une bordure bleue, décédée en 1997 et béatifiée en 2003.

source : annonce du Vatican

Anjezë (Agnessa) Gonxha Bojaxhiu (Boyadjian), en religion Mère Teresa, née le à Üsküb dans l' Empire ottoman et morte le à Calcutta, Inde, est une religieuse catholique , arménienne par son père et albanaise par sa mère, de nationalité indienne, missionnaire en Inde. Elle a parlé de son père au Catholicos de tous les Arméniens Vazken Ier lors de sa visite en Arménie en 1988 après le tremblement de terre.

Parlant au site Nyut.am l’archevêque Barkev Martirosyan, primat du diocèse de l’Artsakh de l’Eglise Apostolique Arménienne a dit, “Oui, il en est vraiment ainsi. Mère Teresa est arménienne par son père qui a fui les persécutions turques  en Arménie occidentale vers l’Albanie . Sa mère est une chrétienne albanaise.

Elle est connue pour son action personnelle caritative et la fondation d'une congrégation religieuse, les Missionnaires de la Charité qui  suivent son exemple.

D'abord religieuse de l'ordre missionnaire des sœurs de Notre-Dame de Lorette (dès 1929), elle quitte la communauté en 1949 pour « suivre son appel » et fonder sa propre congrégation en 1950. Son œuvre auprès des plus démunis commence par l'éducation des enfants des rues et l'ouverture du mouroir de Kalighat à Calcutta. Pendant plus de 40 ans, elle consacre sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants, d'abord en Inde puis dans d'autres pays, et elle guide le développement des Missionnaires de la Charité. Au moment de sa mort, ceux-ci s'occupent de 610 missions, dans 123 pays, incluant des soupes populaires, des centres d'aide familiale, des orphelinats, des écoles, des hospices et des maisons d'accueil pour les personnes atteintes de maladies comme la lèpre, le sida ou la tuberculose.

Perçue comme un modèle de bonté et d'altruisme, elle est régulièrement évoquée dans la presse indienne et occidentale pendant la deuxième moitié du xxe siècle.

Mère Teresa est béatifiée le , à Rome, par le pape Jean-Paul II. Le , le pape François promulgue un décret de la congrégation pour les causes des saints reconnaissant un miracle par son intercession. Il signe le le décret de canonisation de Mère Teresa, qui sera déclarée sainte le lors d'une cérémonie dont le lieu est encore inconnu[2]

source : wikipedia.fr , & armenews.com.

 

 

 

 

 




Le Pape François : messe pour le centenaire du génocide arménien, dimanche 12 avril 2015 à St Pierre de Rome

sans-titre (9)Dans le cadre des cérémonies du centenaire du génocide des Arméniens par le gouvernement "Jeune Turc" et "l'Organisation Spéciale" (criminels sortis de prison) en 1915, le pape François va célébrer une messe pour les fidèles de rite arménien , le dimanche 12 avril 2015, en la basilique Saint-Pierre de Rome.

Le pape François veut marquer son attention pour un évènement douloureux, mais aussi pour les fidèles d’un rite oriental de l’Église catholique romaine. Une attention qui s’inscrit dans différents gestes envers les catholiques des différents rites orientaux (érection d’une église métropolitaine de rite oriental en Érythrée, création d’une nouvelle éparchie en Éthiopie, etc.).

L’Église catholique arménienne , comme l'Eglise apostolique arménienne et l'Eglise protestante ont subi de nombreuses vicissitudes et persécutions. Après le génocide des Arméniens, l’organisation de ces Églises a été profondément affectée (il n’existe plus qu’un seul siège catholique dans l’actuelle Turquie).




Dieu et le Big Bang ne sont pas incompatibles , selon le pape François

sans-titre (6)D'après le pape François , le Big Bang n'est pas contradictoire avec « l'intervention créatrice de Dieu, au contraire, il la requiert ».

La théorie de l'évolution n'est pas incompatible avec l'idée de Dieu parce que  « elle requiert la création d'êtres capables d'évoluer ».

Ces propos choqueront outre-Atlantique les protestants évangéliques mais  ils ne sont pas nouveaux chez les catholiques.

 Durant le XXe siècle les catholiques ont voulu réconcilier la science et la religion. Avant cela , Pie XII, puis Jean Paul II s'étaient exprimés sur l'évolution .Le pape Benoît XVI avait fait une allusion au Big Bang disant que  Dieu était derrière la création de l'Univers, & pas le chaos.

source : Académie pontificale des sciences




Bénédiction Urbi et Orbi place St Pierre : 140 000 personnes : Pâques la plus importante fête de la chrétienté

PaquesPhoto : Armineh JOHANNES

 

Des centaines de milliers de fidèles  ce dimanche à Rome pour la fête de Pâques & la bénédiction Urbi et Orbi du pape François.  En France les églises chrétiennes ont fait le plein . Les Français sont partis massivement en week-end pour ces trois jours d.tante fête de la chrétienté.

Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible, le troisième jour après sa passion. La solennité commence le dimanche de Pâques, qui pour les catholiques marque la fin du jeûne du carême, et dure huit jours (semaine de Pâques, semaine radieuse ou semaine des huit dimanches) (voir calendrier chrétien). Le pluriel de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet « la » Pâque originelle juive et la fête chrétienne de Pâques.

La première commémore la sortie d'Égypte par un repas rituel qui s'appelle aussi « la Pâque ». La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la sortie d'Égypte, l'institution eucharistique lors du repas de la Pâque, la crucifixion du Christ et son repos au tombeau durant trois jours, sa résurrection, passage de la mort à la vie, et la nouvelle création inaugurée le troisième jour.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la pleine lune suivant le 21 mars ce qui, selon le calendrier de référence, donne souvent un jour de célébration différent pour les Églises occidentales et les orthodoxes. Il existe aussi certaines Églises chrétiennes qui choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive.

 

« Pâque », du latin populaire *pascua, altération (par influence de pascua « nourriture », du verbe pascere « paître ») du latin ecclésiastique Pascha1, emprunté au grec πάσχα / páskha, lui-même emprunté à l'hébreu פסח Pessa'h « il passa [par-dessus] », d'où « passage », est le nom de la fête juive qui commémore la sortie d'Égypte2. D'après les Évangiles, c'est pendant cette fête juive (qui dure 8 jours) qu'eut lieu la résurrection de Jésus ; c'est pourquoi le nom en a été repris pour désigner la fête chrétienne.

Le jour de Pâques est un dimanche situé à des dates variables du calendrier grégorien comprises entre le 22 mars et le 25 avril. Des dates de jours fériés et de fêtes dépendent de ce jour de Pâques, comme le lundi de Pâques, l'Ascension, la Pentecôte, le lundi de Pentecôte.

À titre d'exemple, les dates contemporaines de Pâques sont les dimanches :
31 mars 2013,
20 avril 2014,
5 avril 2015.

Ces dates sont celles du calendrier grégorien, qui suit le mouvement du soleil et les saisons.

 

Pâques est la première fête célébrée dans les calendriers liturgiques chrétiens ; elle est attestée dès le IIe siècle. Elle commémore la dernière Cène, la Passion et la Résurrection du Christ3, événements dont les évangiles synoptiques situent le déroulement lors des festivités de la Pâque juive à Jérusalem, un vendredi 15 Nissan du calendrier juif, alors que l'évangile attribué à Jean situe la crucifixion de Jésus un vendredi 14 nissan. La fête de Pâques était célébrée de façon diverse par les églises chrétiennes primitives. Certaines des premières Églises continuaient à célébrer la Cène le jour de la Pâque juive, en particulier les Églises syriaques attachées à la tradition johannique qui identifiait le sacrifice du Christ à l'offrande pascale4. D'autres, telles l’Église de Rome, fêtaient Pâques le dimanche suivant la Pâque juive, mettant ainsi l'accent sur la Résurrection au lendemain du Shabbat.

Le calendrier hébreu étant lunisolaire, tous les mois commencent à la Nouvelle Lune ; le 14 du mois de Nissan correspond donc en général à la Pleine Lune à quelques jours près (c'est-à-dire le quatorzième après la nouvelle lune visible depuis jérusalem la plus proche de l'équinoxe. Voir ci-après les détails sur la définition du Concile de Nicée). L'année du calendrier juif compte 12 ou 13 mois lunaires ; pour que Nissan reste le premier mois du printemps, l'intercalation d'un mois complémentaire était décidée par le Sanhédrin quand c'était nécessaire pour respecter le rythme des saisons6. Après le Ier concile de Nicée en 325, il fut décidé que le calcul de la date de Pâques se ferait selon une règle fixe7. Ainsi, « Pâques est le dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après » , donc le dimanche après la première pleine lune advenant pendant ou après l'équinoxe de printemps. Un problème, apparu plus tard, est la différence des pratiques entre les églises occidentales et les églises orthodoxes. Les premières adoptent en 1582 le calendrier grégorien pour calculer la date de Pâques, alors que les autres continuent à utiliser le calendrier julien originel. Le Conseil œcuménique des Églises proposa une réforme de la méthode de détermination de la date de Pâques lors d'un sommet à Alep (Syrie), en 1997. Cette réforme aurait permis d'éliminer les différences de dates entre églises occidentales et orientales8 ; elle devait entrer en application en 2001, mais elle échoua.

Le calcul de la date de Pâques est assez complexe ; il est connu sous le nom de comput. Il existe des tables traditionnelles, mais aussi des algorithmes plus mathématiques pour la retrouver. La première méthode développée par Carl Friedrich Gauss présentait quelques erreurs : en 1954 (la formule donnait le 25 avril au lieu du 18 avril) et en 1981 (le 26 avril au lieu du 19 avril). De nombreux autres mathématiciens ont depuis développé d'autres formules. Voir des calculs détaillés dans l'article du calcul de la date de Pâques.

Certains groupes religieux choisissent de pratiquer cette cérémonie en concordance avec la Pâque juive , c'est-à-dire le jour de la Pâque quartodécimaine pour l'Église de Dieu (Septième Jour) et certains Baptistes du Septième Jour ou le jour du Mémorial pour les Témoins de Jéhovah.

Le dimanche de Pâques, comme tous les dimanche, est reconnu comme jour férié par tous les pays de tradition chrétienne. Le lundi de Pâques est également férié dans certains pays, comme la France (depuis la loi du 8 mars 1886) mais pas aux États-Unis, dans certaines communautés autonomes d'Espagne, au Mexique et en Argentine, ni au Portugal où le lundi est travaillé au moins dans certaines régions.

Le vendredi saint est aussi férié dans de nombreux pays : Brésil, Mexique, Argentine, Allemagne, Royaume-Uni, certains cantons de Suisse, Canada, certains États des États-Unis, certaines régions d'Espagne, etc. Dans les départements français de l'Alsace, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de Polynésie française, de la Moselle, le vendredi saint, qui précède le dimanche de Pâques, est également férié10.

Célébrations religieuses

Église catholique

Pâques (aussi appelé le dimanche de Pâques) est la solennité la plus importante (juste devant Noël) de l'Église catholique, c'est-à-dire qu’il est obligatoire de chômer et d'assister à la messe. En fait, la liturgie spécifique à Pâques commence par la vigile pascale, célébration aussi respectée par certains anglicans et luthériens. Souvent, la vigile pascale est l'occasion, pour les croyants, de recevoir le sacrement du baptême ou de la confirmation. La nuit du matin du dimanche de Pâques se font donc l'allumage du feu nouveau du cierge pascal, la bénédiction des fonts baptismaux, la lecture des prophéties et le chants des litanies. Normalement, Pâques est le jour de l'année que choisissent les fidèles qui ne vont à la messe qu'une fois par an pour communier (d'où l'expression « faire ses Pâques »), ce qui leur impose d'aller se confesser au préalable. En effet, depuis le Jeudi saint, il n'y a pas eu d'Eucharistie, seulement des célébrations liturgiques telles que la surnommée « Messe des présanctifiés » du Vendredi Saint. Symboliquement, pour les catholiques, la veillée pascale et son cierge traduisent la Résurrection du Christ, le renouvellement solennel de l'engagement de leur baptême par l'ensemble des chrétiens.

Ainsi, le Carême est terminé et l'accent est mis sur l'innocence retrouvée et sur la valeur de l'initiation chrétienne. Lorsque le jour est levé, s'ensuit alors l'office suivant : la messe de la Résurrection. Le Christ, aussi appelé le Rédempteur, a vaincu pour les mortels le péché, le démon et la mort même. Jésus-Christ s'est donc fait l'agneau de Dieu, l'Agnus Dei, sacrifié lors de la crucifixion, et qui enlève les péchés du monde par sa mort et sa résurrection. Cette messe de Pâques a donc une symbolique qui exprime ainsi l'apex de toute l'année liturgique des catholiques, car elle leur rappelle leurs devoirs de chrétiens grâce à ce renouveau spirituel. Pâques est aussi l'une des rares occasions pour le Pape de prononcer la célèbre bénédiction urbi et orbi. Enfin, ce dimanche vient clore le triduum et la Semaine sainte.

 

En Belgique, en France et en Italie, les cloches sont rendues silencieuses lors du Jeudi saint pour éviter qu'elles ne sonnent pendant les deux jours suivants. Durant le carême, on omet de chanter le Gloire à Dieu, en signe de pénitence. Alors, au Canada, quand arrive la vigile pascale, on fait sonner les cloches pour manifester la joie qu'on a de sortir de la pénitence pendant qu'on le chante.

Aux Philippines, au matin de Pâques (appelé localement Pasko ng Muling Pagkabuhay ou les Pâques de la Résurrection), la célébration est marquée par des actes de joie. À l'aube, Salubong, le premier d'entre eux, fait mettre ensemble de grandes statues de Jésus et Marie illustrant la première réunion de Jésus et de sa mère Marie après la Résurrection. Peu de temps après, la messe de Pâques commence dans l'allégresse.

Au Tyrol, l'effigie du Christ ressuscité apparaît par un procédé théâtral au centre du décor baroque des Ostergräber.

Églises orthodoxes et orientales

Procession de Pâques dans le nord de la Russie (1887), Illarion Prianichnikov.
La fête de Pâques est célébrée avec beaucoup de solennité par les chrétiens orthodoxes. Cette fête n'a pas de date fixe, elle se célèbre après la Pâque juive et dans la première semaine après la pleine lune. Bien que certaines Églises orthodoxes divergent selon le calendrier de référence (grégorien ou julien), la date de Pâques est cependant commune à toutes les Églises orthodoxes (à l'exception de l’Église autonome de Finlande) parce qu'elle est partout fixée à partir du calendrier julien quel que soit le calendrier liturgique suivi.

Dans le calendrier grégorien, cela signifie qu'elle est fêtée entre le 4 avril et le 8 mai au plus tard.

Spécificités orthodoxes et orientales

Dans certains pays de tradition orthodoxe, les cloches rendues silencieuses sont remplacées par la simandre.

À l'annonce de la Résurrection, les fidèles reprennent en chœur les paroles suivantes: "Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a vaincu la mort. Et aux morts il a donné la vie". La "lumière sainte" se propage dans l'assemblée des fidèles.

Fêtes et traditions populaires

Souvenir d’Azov, œuf de Fabergé, créé pour le Tsar de Russie.
De nombreuses coutumes datant de la plus haute antiquité destinées à accueillir le retour du printemps se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. De même le lievre est un symbole antique qui a toujours représenté la fécondité11. En France et surtout au Québec, certains mythes populaires parlent de la cueillette de l'Eau de Pâques. Dans l'Église catholique québécoise, la cueillette de l'Eau de Pâques n'est pas un mythe, puisque lorsque la vigile pascale ou la messe du matin de Pâques termine, il est réellement possible de remplir un petit pot avec un peu de l'eau qui vient d'être bénie pendant la célébration pour en rapporter chez soi. Le mythe à proprement parler voulait qu'on recueille l'eau de pluie tombée au matin de Pâques. On disait de cette eau ainsi recueillie qu'elle permettait de guérir des maladies. En Allemagne, en Suisse, en Autriche, en France dans la région d'Alsace et le département de la Moselle ainsi qu'en Martinique, Guyane, Guadeloupe et à la Réunion, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », soit le Vendredi saint. Pâques ressemble à Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion.

En Alsace, le traditionnel « Osterlammele » en biscuit.
En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets. En Alsace et dans certaines régions d'Allemagne, on confectionne un biscuit en forme d’agneau appelé Osterlammele ou Lamala. Cette tradition alsacienne catholique du Lammele est attestée par le théologien catholique Thomas Murner en 1519 : le fiancé offrait un agneau pascal à sa promise. On l’offrait aussi aux enfants au retour de la messe du jour de Pâques. Après le temps du Carême, ce biscuit riche en œufs permettait d’écouler le stock d’œufs accumulé avant Pâques et dont la consommation était déconseillée, en attente de Pâques. L’agneau était décoré d'un étendard aux couleurs du Vatican (jaune et blanc) ou de l’Alsace (rouge et blanc). Cette tradition, comme la plupart, a perdu son caractère confessionnel et s'est sécularisée.

Pâques a donné naissance au prénom Pascal.

Œufs de Pâques

Bouquet de pâques traditionnel alsacien.
Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau préféré distribué le jour de Pâques. En Belgique et dans le sud-ouest de la France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques sont silencieuses, en signe de deuil. La tradition populaire pour les enfants dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage.

La tradition pascale en Slovaquie.
Comme pour Noël, les Alsaciens et les Allemands décorent leur maison à l’approche de Pâques. Les œufs de Pâques sont apportés par le lapin de Pâques (Osterhase)12. Chocolats et décorations diverses, souvent en forme de lapin, ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit également à une parure multicolore avec l’arrivée du printemps ; les œufs et lapins poussent partout. Les Allemands, les Alsaciens et les Américains décorent des œufs cuits durs avec de la peinture ou des feutres.

Les Américains espèrent que l’Easter Bunny leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.

En Pologne, un panier garni est préparé le vendredi, conservé sans être mangé le samedi, et béni le jour-même par le prêtre.

Colombe de Pâques, une tradition italienne.
Dans les pays à majorité chrétienne orthodoxe, il y a beaucoup de coutumes qui plaisent particulièrement aux enfants. Des œufs sont peints pour cette journée, essentiellement en rouge, mais on utilise aussi d'autres couleurs. Il existe plusieurs traditions populaires et religieuses liées à Pâques :
On[Qui ?] s'échange ces œufs colorés, pendant toutes les fêtes de pâques et la semaine qui suit ;
le premier œuf peint est considéré comme étant le gardien de la maison et il est donc conservé ;
la pâques orthodoxe véhicule aussi une autre tradition, très populaire qui a été perdue dans les sociétés de rite catholique (sauf en Pologne et en Croatie). Une fois les œufs coloriés ou peints, on peut choisir un œuf et le décréter comme son œuf porte-bonheur. Cet œuf servira à toquer l'œuf d'une autre personne. Si jamais, lorsque vous toquez l'œuf de votre adversaire et que vous brisez celui-ci, vous remportez son œuf ; si c'est votre œuf qui succombe, alors vous perdez votre œuf au profit du vainqueur et il ne vous reste alors plus qu'à choisir un nouvel œuf ;
en Grèce, en Russie et en Roumanie il est d'usage de ramener chez soi la « lumière sainte », le Jeudi saint après la lecture des douze évangiles, et de faire un signe de croix au-dessus de sa porte avec la flamme. Conserver la lumière sainte quarante jours, sans qu'elle ne s'éteigne, porterait bonheur, selon la tradition.

Tous les peuples orthodoxes, respectent à Pâques la coutume suivante. Pendant toute la semaine les chrétiens orthodoxes se saluent par l’exclamation « Christ est ressuscité ! » (Христос васкрсе, en serbe cyrillique) à laquelle on répond « Il est vraiment ressuscité ! » (Ваистину васкрсе, en cyrillique). En Hongrie, en Roumanie, en République tchèque et en Slovaquie, les jeunes filles colorent les œufs durs. Elles utilisent également de la cire qu'elles mettent autour de l'œuf. Une fois l'œuf coloré, la cire enlevée crée des motifs. Les garçons tressent avec des roseaux et des rubans colorés des fouets. Le matin du lundi de Pâques, les garçons « s'habillent » et font le tour de leur voisinage pour « fouetter »[réf. souhaitée] et arroser les jeunes filles en leur souhaitant des vœux. Les filles leur offrent à manger et à boire, ou à défaut un verre d'alcool. Les garçons repartent avec des œufs décorés, des chocolats, etc. La tournée se termine à midi. Cette ancienne tradition est encore célébrée avec plaisir pour les garçons, moins pour les filles qui doivent accepter ce châtiment affectueux avec le sourire.

L'Église ayant instauré au IVe siècle l'interdiction de manger des œufs pendant le Carême et les poules continuant à pondre, les œufs pondus depuis le début du Carême – n'ayant pas été mangés – étaient alors décorés et offerts. De nos jours, le jeûne n'est plus prescrit aussi strictement mais la tradition d'offrir des œufs, y compris en chocolat, est restée.

L’œuf de Pâques est un œuf décoré que l’on offre le matin du dimanche de Pâques. Il est souvent comestible et fait de chocolat ou de sucre.

Le nom de « Pâques » en diverses langues

Souhaits donnés

 

Drapanka, œuf de Pâques de Pologne.En Afghanistan : farsi : « عید پاک مبارک »
En Albanie : « Gëzuar Pashkët »
En Allemagne : « Frohe Ostern »
En Angleterre: « Happy Easter »
En arabe : « المسيح قام » ; «عيد فصح مجيد»
En Belgique : « Joyeuses Pâques » / « Vrolijk Pasen »
En berbère : Tafaska Tameggazt
En Bulgarie : " Христос возкресе! " / " Воистина возкресе! "
Au Canada, le jour de Pâques : « Joyeuses Pâques », « Happy Easter »
En Espagne : Felices Pascuas- le dimanche de Pâques
En finnois : « Hyvää pääsiäistä »
En France : « Joyeuses Pâques »
En Iran: عید پاک مبارک
En Italie : « Buona Pasqua »
En kabyle : Tafaska Tameggazt
En lituanienne : « Linskmų Šventų Velykų! »
En maltais : « L-Ghid it-Tajjeb »
En Pologne : « Wesołych Świąt Wielkanocnych! » ou « Wesołych Świąt! »
Au Portugal : Feliz Páscoa
En Roumanie : « Paşte Fericit »
En Vieux-slave : « Христос васкрс (Hristos vaskrs) (Le Christ est ressuscité!) » et la réponse « Ваистину васкрс (Vaistinu vaskrs) ( Il est ressuscité pour de vrai !) »
En Suède : « Glad Påsk »
En Suisse romande : « Joyeuses Pâques »
En Turquie : « Iyi Paskalyalar »
En Baoulé : « Paquinou »
En Hongrois :« Kellemes húsvéti ünnepeket! »

 

Dans la plupart des pays de tradition des églises orthodoxes ou orientales : « Christ est ressuscité ! », et on répond « Il est vraiment ressuscité ! ». Par exemple, en grec : « Χριστός Ανέστη! » – « Αληθώς Ανέστη! », en roumain « Hristos a înviat! » – « Adevărat a înviat!, en russe : « Христос воскресе! » – « Воистину воскресе! » ou encore en arabe : «  ! المسيح قام, حقا قام  ». En serbe, «Христос васкрсе», à laquelle on répond « il est vraiment ressuscité ! » «Ваистину васкрсе». Ou encore, en Arménien, "Քրիստոս հարեաւ ի մերելոց" (Le Christ est ressuscité des morts), phrase à laquelle on répond: "Օրհնեալ է յարութիւնն Քրիստոսի" (Bénie soit la résurrection du Christ ! )

Grammaire et orthographe
Pâque14, nom féminin singulier, est la fête solennelle des Juifs célébrée chaque année en mémoire de leur sortie d'Égypte, soulignant leur affranchissement de l'esclavage sous le règne pharaonique. Par exemple, on écrit « c'est la pâque ».
Pâques14 ou Pâque, nom masculin singulier, est la fête solennelle célébrée chaque année en mémoire de la résurrection du Christ Jésus, qui s'est offert en sacrifice au moment de la pâque juive. On écrit par exemple « à Pâques prochain », « la semaine de Pâques ». Sous cette forme, ce mot n'est jamais précédé d'un article défini (comme le ou du), et s'écrit toujours avec une majuscule.
Pâques15 est un nom féminin pluriel lorsqu'on parle ou écrit à propos des événements qui entourent soit la fête de Pâques, soit plus rarement de l'eucharistie ; autrement dit, chaque fois qu'on ajoute une épithète à Pâques. Par exemple, on écrit « joyeuses Pâques », « des Pâques pluvieuses ».

L'expression « faire ses Pâques » signifie de faire pénitence et de communier au corps du Christ au moins une fois l'an lors des commémorations pascales, généralement durant le Carême et à Pâques16 ou à un autre moment propice14. Paul VI a dit en audience : « La formule consacrée, populaire, "faire ses pâques" a précisément cette signification pratique, celle de rectifier le cours de notre vie en se référant à son orientation suprême, son orientation religieuse17. »

Origines des coutumes

Le lapin “était l’attribut de la déesse germanique Ostera”. — Dictionnaire Funk et Wagnalls du folklore, de la mythologie et des légendes (angl.).

Les œufs: “On disait [qu’ils] étaient teints et mangés lors des fêtes printanières qui se tenaient dans l’Antiquité en Égypte, en Perse, en Grèce et à Rome.” — Célébrations (angl.).

La tradition d'offrir des œufs remonte à l'Antiquité. Déjà, les Égyptiens et les Romains offraient des œufs peints au printemps car ils étaient le symbole de la vie et de la renaissance, ils étaient offert à la déesse mère (Vénus, Isis, Sémiramis…). À l’époque pharaonique, on écrivait en couleurs des vœux sur les œufs, on les déposait le soir dans un panier qui, au matin était inondé par les bienfaits de Ra, le Soleil. Les premiers Chrétiens Coptes ont supprimé l’écriture des vœux et peint les œufs en rouge pour symboliser le sang du Christ. Cette tradition païenne s'est répandue dans toute la chrétienté jusqu'à nos jours.

Le chapeau de Pâques, quand à lui, “était une couronne de fleurs ou de feuilles. Le cercle ou la couronne représentait le rond du soleil et sa course dans le ciel qui amenait le retour du printemps”. Porter des habits neufs à pâques est dû au fait qu’“il était considéré comme impoli, et donc dangereux, de saluer la déesse scandinave du printemps (Eastre) vêtu autrement que de neuf étant donné que la déesse elle-même revêtait la terre de nouveaux atours”. — Le grand livre des superstitions (angl.).

Les petits pains chauds ornés d’une croix: “À l’instar des Grecs, les Romains consommaient des pains marqués d’une croix (…) lors des sacrifices publics.” Les païens saxons en mangeaient également en l’honneur d’Easter. — Encyclopédie britannique.

Les offices au lever du soleil sont le reflet des rites pratiqués “lors de l’équinoxe de printemps (…) pour accueillir le soleil et son magnifique pouvoir de donner un souffle nouveau à toute chose vivante”. — Célébrations.

Sources :

wikipedia.fr




Easter, Paques , Pessah , Zadig : Lundi de Paques

Le lundi de Pâques est le lendemain de Pâques; Sa date est variable : le 21 avril pour 2014.

Cette semaine de Pâques s'appelle octave de Pâques :elle était fériée mais, depuis le concordat en France, seul subsiste le lundi de Pâques qui est férié en’Europe sauf en Russie, au Portugal et  l'Espagne. Dans le nouvel ordo liturgique de Paul VI, l'octave de Pâques reste .

Le folklore du lundi de Pâques subsiste : en Pologne, ( « Śmigus dyngus » =lundi mouillé), les Polonais s’aspergent d’eau.La coutume rappelle le vartavar arménien. L’eau etant un symbole de la vie,les hommes jetaient de l’eau sur les femmes mais le mardi elles jetaient de l'eau sur les homme .

-en Hongrie, les garçons aspergent les filles de parfum. Les filles  récompensent les garçons en leur donnant  des œufs de Pâques.

-en Angleterre, (« lifting » ou « headline ») Les jeunes hommes vont de maison en maison avec  une chaise décorées de fleurs.Si une fille s’assoit dessus, ils la soulèvent dans les airs 3 fois. Être soulevée de la sorte, devrait porter chance à la jeune fille. Elle remercie les garçons en les embrassant. Le mardi, ce sont es filles qui soulevent les garçons dans la chaise. En Italie, ( « Pasquetta ») on prépare un pique-nique & on manger les œufs décorés.

Idem dans le sud de la France (pâquette),  pique-nique avec comme plat principal une grande omelette avec les œufs de Pâques.

 –Pieds-Noirs d'Oranie, pique-nique avec le gazpacho pied-noir, suivi de la mouna (ou mona) et du lancer des bilochas (cerfs-volants de roseau et de papier cristal)..

.Paques en arménien paques

L'Histoire :

Églises orthodoxes et orientales

 

 

 

 

 

Procession de Pâques dans le nord de la Russie (1887), Illarion Prianichnikov

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fête de Pâques est célébrée avec beaucoup de solennité par les chrétiens orthodoxes. Cette fête n'a pas de date fixe, elle se célèbre après la Pâque juive et dans la première semaine après la pleine lune.

Bien que certaines Églises orthodoxes divergent selon le calendrier de référence (grégorien ou julien), la date de Pâques est cependant commune à toutes les Églises orthodoxes (à l'exception de l’Église autonome de Finlande) parce qu'elle est partout fixée à partir du calendrier julien quel que soit le calendrier liturgique suivi.

Dans le calendrier grégorien, cela signifie qu'elle est fêtée entre le 4 avril et le 8 mai au plus tard.

Spécificités orthodoxes et orientales selon les pays

A l'annonce de la Résurrection, les fidèles reprennent en chœur les paroles suivantes: "Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a vaincu la mort. Et aux morts il a donné la vie". La "lumière sainte" se propage dans l'assemblée des fidèles.

Fêtes et traditions populaires

 

 

 

 

 

La tradition pascale en Slovaquie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenir d’Azov, œuf de Fabergé, créé pour le Tsar de Russie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décoration de fontaine, une tradition allemande[8] rencontrée en Suisse romande

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreuses coutumes païennes destinées à accueillir le retour du printemps se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. Le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité[9].

Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau favori le jour de Pâques.

En Belgique et dans le sud-ouest de la France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques sont silencieuses, en signe de deuil. La tradition populaire pour les enfants dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage. En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets.

En France et surtout au Québec, certains mythes populaires parlent de la cueillette de l'Eau de Pâques. Dans l'Église catholique québécoise, la cueillette de l'Eau de Pâques n'est pas un mythe, puisque lorsque la vigile pascale ou la messe du matin de Pâques termine, il est réellement possible de remplir un petit pot avec un peu de l'eau qui vient d'être bénie pendant la célébration pour en rapporter chez soi. Le mythe à proprement parler voulait qu'on recueille l'eau de pluie tombée au matin de Pâques. On disait de cette eau ainsi recueillie qu'elle permettait de guérir des maladies.

En Allemagne, en Suisse, en Autriche, en France dans la région d'Alsace et le département de la Moselle ainsi qu'en Martinique, Guyane, Guadeloupe et à la Réunion, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », soit le Vendredi saint. Pâques ressemble à Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion.

 

 

 

 

 

En Alsace, le traditionnel « Osterlammele » en biscuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Alsace et dans certaines régions d'Allemagne, on confectionne un biscuit en forme d’agneau appelé Osterlammele ou Lamala. Cette tradition alsacienne catholique du Lammele est attestée par le théologien catholique Thomas Murner en 1519 : le fiancé offrait un agneau pascal à sa promise. On l’offrait aussi aux enfants au retour de la messe du jour de Pâques. Après le temps du Carême, ce biscuit riche en œufs permettait d’écouler le stock d’œufs accumulé avant Pâques et dont la consommation était déconseillée, en attente de Pâques. L’agneau était décoré d'un étendard aux couleurs du Vatican (jaune et blanc) ou de l’Alsace (rouge et blanc). Cette tradition, comme la plupart, a perdu son caractère confessionnel et s'est sécularisée.

Comme pour Noël, les Alsaciens et les Allemands décorent leur maison à l’approche de Pâques. Les œufs de Pâques sont apportés par le lapin de Pâques (Osterhase)[10]. Chocolats et décorations diverses, souvent en forme de lapin, ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit également à une parure multicolore avec l’arrivée du printemps ; les œufs et lapins poussent partout.

Les Allemands, les Alsaciens et les Américains décorent des œufs cuits durs avec de la peinture ou des feutres.

source : wikipedia.fr

 

 




Habemus Papam (On a un Pape) : François Ier

Une fumée blanche vient de s'élever de la cheminée la plus celèbre au monde.chemineeCela veut dire que les cardinaux réunis en conclave à Rome ont choisi leur Pape.

Et son nom est : François Ier

266 ème pape.

Le nouveau pape , lorsqu'il était archevêque en Argenetine, avait appelé la reconnaissance du génocide des Arméniens.

papeL'Histoire :

Dans l'usage français reconnu par les dictionnaires usuels, et quoiqu'il ne résume pas la totalité de l'usage francophone, le terme de pape désigne l'évêque de Rome, garant de l'unité de l'Église catholique romaine, et son chef visible en tant que successeur de saint Pierre (le chef invisible étant le Christ en personne), et monarque temporel de l'État du Vatican[1]. C'est dans ce sens seul que ce terme est employé dans cet article ainsi que dans les autres articles traitant des papes, sauf mention contraire. Toutefois, ce titre est également porté par le chef de l'Église copte orthodoxe : Théodore II, élu le 4 novembre 2012[2]. Le titre de pape n'est réellement apparu qu'à partir du concile de Nicée en 325, mais le terme n'a désigné exclusivement l'évêque de Rome qu'à partir de Grégoire VII, au XIe siècle. Selon la tradition apostolique, la succession pontificale légitime remonte à l'apôtre Pierre.

Le concile de Chalcédoine :

Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l'église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd'hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d'Istanbul.

Convoqué par l'empereur byzantin Marcien et son épouse l'impératrice Pulchérie, il réunit à partir du 8 octobre 451 343 évêques, un record, dont 4 seulement viennent d'Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s'intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d'Eutychès sur la base de la lettre du pape Léon Ier intitulée Tome à Flavien[1] (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape). C'est durant ce concile qu'est redéfinie la notion de personne :

  1. comme le principe de différenciation relationnelle au sein du mystère d'un Dieu à la fois un et trine ;
  2. comme le principe d'unité et d'identité, dans le cas des deux natures, dans la personne unique du Christ.

L'évêque de Rome, Léon le Grand, refuse d'accepter le vingt-huitième canon du concile qui, en attribuant à la ville de Constantinople le titre de « Nouvelle Rome », lui accordait de ce fait la primauté sur les autres patriarcats[2].

Certains chrétiens orientaux miaphysites rejettent l'intégralité du concile, produisant un schisme qui forme ce que l'on appelle désormais les Églises des trois conciles ou « Églises préchalcédonienne ».

Le concile a aussi légiféré sur des questions d'organisation de l'Église. Ainsi le canon 2 considère que les ordinations de prêtres obtenues contre de l'argent sont nulles et prévoit que l'évêque qui en est responsable soit déposé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les Chretiens sont les plus persecutes au monde

Les Chretiens souffrent le plus de persécutions au monde, d'apres l'association"Portes ouvertes" de sensibilite protestante.

La persecution est due ,selon le rapport annuel , a la montée en puissance de l'islamisme radical.

Au contraire ,la situation des chrétiens s'améliore dans les derniers pays communistes, excepte la  Corée du Nord.

 

"Portes ouvertes" (21 bureaux dans le monde et 1000 collaborateurs), tient un "Index mondial de persécution" depuis 15ans , & note les pays sur 6 critères : les persécutions  personnelle, familiale, sociale, constitutionnelle, ecclésiale et les violences physiques.

5 pays sont nouveaux parmi les 50 pays recensés : le Mali, la Tanzanie, le Kenya, l'Ouganda et le Niger ,des pays d'Afrique subsaharienne,ou sevissent des groupes musulmans djihadistes, dont  Al Qaïda.  8 des 10 pays où les chrétiens sont le plus persecutes  sont des pays musulmans. La Syrie est passee de la 36e à la 11e place, & la Libye de la 26e à la 17e. "Le Printemps arabe" est l'hiver arabe pour les chrétiens", conclut le rapport.

En Turquie :

"Ces dernières années, en Turquie, plusieurs attaques contre les Arméniens se sont produites.

Le 24 avril 2011, Sevag Balikci a été tué par un soldat du même régiment que le sien.

La journaliste Ayse Gunaysu a relevé ce qu’on peut considérer comme des tentatives d’imposer le silence à sa famille. “ Avant le service, tandis qu’on attendait sur le porche de l’église, un silence lourd régnait. Le silence de ceux qui savent mais qui ne peuvent dire ce qu’ils savent. On avait demandé à la famille de ne pas parler aux “ inconnus “.

“ J’ai remarqué, du fait de mon expérience des années de dictature militaire, qu’il y avait des douzaines de policiers en civil à l’intérieur et autour de l’église “, a-t-elle dit à l’éditeur de Weekly Khatchig Mouradian au cours d’une entrevue.

La messe des funérailles de Kuchuk était dite à l’église arménienne de Samatya (dont le nom actuel est Mustafapasha), où des centaines de personnes s’étaient réunies pour manifester leur respect. “ Il y avait beaucoup de personnes de tous les âges à l’intérieur de l’église mais aussi et à l’extérieur “, nous dit Ayse Gunaysu qui assistait aux funérailles. “ Tandis que le cercueil était porté sur les épaules [des parents de la défunte], j’ai vu la fille de Marissa, marchant avec peine, soutenue par les bras par deux personnes d’âge moyen “.

Le 29 décembre, Marissa a été poignardée sept fois et sa gorge a été ouverte.

L’auteur (ou les auteurs) a tailladé une croix sur sa poitrine à l’aide d’un objet tranchant, d’après certains reportages de journaux et de stations de TV de Turquie.

Gunaysu, qui est membre de la branche d’Istanbul de l’Association des Droits de l’Homme, a parlé à Armenian Weekly de la nécessité mais en même temps de l’impossibilité de protester contre le meurtre de Kuchuk, parce que cela mettrait la famille de la victime dans une situation difficile.

Gunaysu et d’autres membres de l’Association des Droits de l’Homme avaient rendu visite à la famille de la victime il y a quelques jours, “Les funérailles et la visite que nous avons rendue à la famille m’ont fait éprouver un sentiment de suffocation, étant incapable de faire quoi que ce soit pour la famille et les voisins, parce que quoique nous fassions pour protester contre cet assassinat, cela accroîtrait encore plus leur malaise “, a-t-elle dit.

“ Ils savent que ce sont eux qui devraient payer d’une façon ou d’une autre, tandis que notre manifestation nous donnerait le sentiment d’avoir accompli notre “ devoir “, a-t-elle ajouté.

Gunaysu a évoqué “ un énorme abysse nous séparant de la famille. Tandis que nous essayons de défendre les droits de l’homme, ils seraient tout seuls dans leur vie de tous les jours dans un monde de négation “.

Dans les années récentes, il y a eu plusieurs attaques contre les Arméniens en Turquie. Plus tôt en décembre, une autre femme arménienne a été attaquée et volée. Des mois auparavant, une femme arménienne a été traitée d’infidèle et attaquée dans un taxi par le chauffeur lui-même. Le 24 avril 2011, Sevag Balikci, un soldat arménien servant dans l’armée turque, a été tué par un soldat du même régiment dans ce qui est clairement un crime de haine le jour de la commémoration du Génocide arménien. En janvier 2007, le journaliste Arménien de Turquie Hrant Dink a été assassiné en plein jour à Istanbul.

D’après les militants des droits de l’homme, le trait commun dans tous ces crimes n’est pas seulement qu’ils sont motivés par la haine et commis dans un environnement poussant à l’intolérance vis-à-vis des Arméniens, c’est aussi le comportement des autorités qui les minimisent et les couvrent."

Funeral of Murdered Armenian Woman in Istanbul Evokes Memories of Earlier Cover-Ups

(source Nouvelles d'Armenie Magazine,mensuel, version en ligne)

 




Le Pape parle armenien : « Chenorhavor Sourp Dzenount »

Le Pape Benoit XVI

a salué depuis la place Saint Pierre a Rome le milliard de chrétiens au monde, en 65 langues differentes.

Débutant en italien et finissant en latin,le Pape Benoit XVI a également parlé en arménien « shnorhavor sourp dzenount » a-t-il dit aux 10 millions d’Arméniens du Monde dont un peu plus de 100 000 sont catholiques. Le Pape Benoit XVI a aussi lancé un message de paix pour les chrétiens de Syrie. Mais il a aussi parle en turc pour les chretiens de Turquie.