Le milliardaire Grantham : il distribue des “grant” (subvention)

image_pdfimage_print

 

 

Le milliardaire Jeremy Grantham, légende de Wall Street,  va  consacrer 98% de sa fortune à la protection de la planète.

Connu pour anticiper les crises, il est convaincu que la prochaine crise sera climatique et a décidé de donner 1 milliard de dollars, à la sauvegarde de l’environnement :"C'est impressionnant de voir à quel point les gens ne sont pas effrayés par les choses effrayantes qui risquent de leur arriver" .(GMO société gérant plus de 100 milliards de dollars d'actifs).

Les grands patrons les plus généreux donnent la moitié de leur richesse à leur mort . Grantham fait le tour de la planète pour trouver des soutiens.

2% des dons philanthropiques vont aux projets "verts".

Les investisseurs ont investi 6,5 milliards de dollars dans les technologies propres en 2018, 15% de ce qu’ils ont misé dans les start-ups internet.

"Ils sont à la recherche d'argent facile. Mais s'asseoir sur leur tas d'or, alors que les océans montent, ne leur permettra pas de rester au sec" .

Grantham assure que "son pari sera payant à long terme". "Le risque environnemental est le seul qui a 100% de chance d'arriver. Et c'est paradoxalement le seul dont Wall Street se fiche !" .Selon lui des milliers de milliards de dollars vont passer de l'ancienne économie, le pétrole, à la nouvelle sur les énergies vertes.

Jeremy Grantham dit que ce sont les entreprises qui anticipent ce changement qui gagneront. "La décarbonisation de l'économie va apporter des fortunes à ceux qui en font le pari. Un changement de paradigme est en train d'avoir lieu, l'événement économique le plus important depuis la révolution industrielle". Il soutient d’ailleurs de nombreuses start-ups vertes, telles que QuantumScape, qui promet de révolutionner les batteries. Le milliardaire ne se contente pas d'offrir son argent, il donne aussi de sa personne. Jeremy Grantham a fait un sit-in des heures devant la Maison-Blanche contre la construction d'un oléoduc entre le Canada et le golfe du Mexique, pour l'un des pétroles les plus polluants du monde…

source : Les Echos weekend

image_pdfimage_print
Suivez-nous !