Autolib s’arrête à Paris : combien ça va coûter aux Parisiens ?

Le contribuable parisien ne connaîtra pas le montant de la facture avant trois ans , délai d’instruction du dossier par la justice administrative.

C’est-à-dire pas avant les élections municipales de 2020 : Anne Hidalgo veut passer la note au prochain maire .

Le groupe Bolloré a proposé de ramener l’échéance de contrat de 2023 à 2019 et de réduire les foyers de pertes pour les deux dernières années d’exploitation : fermeture de 200 stations déficitaires, accès au couloir de bus etc. Sans succès.

Ces deux derniers scénarios auraient-ils coûté moins cher ?

L’hypothèse de recours contre le SAVM n’est pas à exclure non plus.

Que vont devenir les 4.000 autolib en service ? Le groupe Bolloré, propriétaire, va en réaffecter  à Lyon et à Turin . Et négocie le développement du programme avec Rome et Londres.

A long terme, le groupe Bolloré aimerait que les véhicules soient fournis par les constructeurs auto, lui se concentrant sur la fourniture des batteries et la gestion du service .




La France entre aux USA : Autolib à Indianapolis

Le groupe Bolloré, déjà propriétaire d'Autolib Ile de France, décroche un contrat de 35 millions de $ dan le cadre d'un partenariat public-privé pour installer Autolib à Indianapolis dans le Nord des USA .autolib

New York avait déjà son système d'auti-partage . Ce sera bientôt le cas , pour Indianapolis qui adopte donc le système français. Un symbole poru le groupe Bolloré.