Aznavour, un destin de cinéma

…Le 7e art, pour Aznavour, ne fut pas une passade. Les plus grands réalisateurs de la deuxième partie du XXe siècle ont fait tourner le chanteur. Qui l'a vu sur scène comprend bien que, chanteur ou acteur, Charles Aznavour avait en lui ce sens du jeu fait de fragilité, mais aussi de magnétisme. Recueil d'histoires de ce générique de film que fut sa vie de comédien dans Aznavour, un destin de cinéma de Philippe Rège aux éditions Hugo Doc.   sources : France Télévisions Culture , JP D. photo : Charles_Aznavour_Foto_Mariusz_Kubik_01.jpg

Lire la suite

« Mon père Charles Aznavour  » par Nicolas Aznavour : Le Parisien

Alors que l’on célèbre, ce mercredi, le 100e anniversaire de la naissance de Charles Aznavour, sort un livre hommage sous la houlette de son fils Nicolas, à la tête du conseil d’administration de la Fondation Aznavour. sources : Le Parisien , JP D. « Mon père était un poète de la vie, un chanteur d'histoires, un interprète d'émotions. Dans ce livre inédit qui réunit ses pensées, il nous parle d'amour, de mélancolie, de passion, de souvenirs, et de rêves : c’est une fenêtre ouverte sur son univers, une merveilleuse invitation au…

Lire la suite

Dikran (Tigrane) l’Ourfatsi (d’Ourfa) : malgré un « accord » les forces françaises tombent dans une embuscade et 296 Français sont tués…

Dikran l’Ourfatsi ou L’odyssée d’un enfant arménien – Récit par Jean-Christian Onossian     Voici la nouvelle édition du livre de JC Onossian source : JP D. —————————————————————————————————————- En l'année 1895, les Arméniens d'Urfa, qui constituaient alors le tiers de la population totale de la ville, furent la cible des troupes auxiliaires kurdes, de la police locale turque ainsi que d'habitants turcs venus prêter assistance. Selon Lord Kinross, la communauté arménienne déplore la perte de huit mille victimes au cours de ces tueries de masse. C'est dans ce contexte que trois mille réfugiés…

Lire la suite

Les archives du Pr Vahakn Dadrian

Le Centre de Recherche du Musée Ararat-Eskijian (AEMRC) et le Génocide Arménien (Le programme de recherche) (AGRP) au sein de l'Institut arménien Promise de l'UCLA est fier  d'annoncer le lancement du projet d'archives Vahakn N. Dadrian. Le professeur Vahakn N. Dadrian (1926-2019) était un éminent spécialiste de la littérature arméniennedu Génocide et déterminant dans l’établissement du champ plus large des études sur le génocide. Il donné des conférences et publié de nombreuses publications dans le domaine, conduisant à une plus grande reconnaissance internationale du génocide arménien. Sa collection unique de documents…

Lire la suite

« Terres de lumière » , « sur les rives du Tigre », « Manouchian » aux éditions Parenthèses

  À la découverte de Jean-Baptiste Baronian… Jean-Baptiste Baronian, né à Anvers en 1942, docteur en droit de l’Université catholique de Louvain, est un écrivain belge de langue française. Avec sa sœur aînée et trois plus jeunes frères, ils sont les descendants d’une famille arménienne rescapée du génocide de 1915. Leur père, Sissak Lous Baronian, originaire de Erzeroum (Garin), avait été déporté puis recueilli dans un orphelinat d’Alep ; il rejoint ensuite un oncle en Suisse où il poursuit des études au sein de l’école Krafft‑Bonnard avant de s’installer à Anvers.…

Lire la suite

Les marins , héros de la France , qui ont sauvé les Arméniens du Moussa Dagh (Mont Moïs

Histoire de l’opération d’évacuation/sauvetage des Arméniens du Djebel Moussa/Mussa Dagh, par les Marins de la 3ème escadre de Méditerranée Orientale, sur la plage du Ras el Mina, Avant le 5 septembre 1915, Pendant la période du 5 au 14 septembre 1915, Après le 14 septembre 1915. Cette très audacieuse et très risquée opération du « Musa Dagh/Ras el Mina » qui concerna 4092 Arméniens (dont 650 combattants et 7 Chefs), ainsi que 7 croiseurs de la flotte Française basée à Port-Saïd, fut décidée, organisée, préparée et mise en œuvre, ensemble,…

Lire la suite

Artsakh : l’oeil du photographe

Un livre de photographies prises sur place depuis 1992.
 Hrair Hawk a réuni tout ce qui concerne l’Arménie et l’Artsakh en un seul livre : les villages perdus pendant les guerres, les églises, les monuments, les Khachkars arméniens, les manuscrits et même les gens. Il a nommé ce parcours : « A MAN BORN TO BE A HAWK ». 
 Les photos de Hrair Hawk constituent une grande richesse pour l’Arménie, ce sont des trésors d’archives et sur Arménie et sur l’Artsakh et l’aboutissement du rêve de tous les Arméniens : visiter l’Arménie et l’Artsakh, leurs monuments historiques, leurs monastères.
 L’œuvre d’…

Lire la suite

Kayseri (Turquie) : Sétrak Timourian de 1860 à 1930 : une étonnante histoire

Le programme d'études arméniennes présente « Aux yeux du monde : Les Mémoires de Sétrak Timourian » un lancement de livre-Vol. 19-Série arménienne avec Vahé Tachjian, Yaşar Tolga Cora, Murat Cankara, Barlow Der Mugrdechian et Maggie Mangasarian Goschin Aux yeux du monde : les Memoires de Setrak Timourian donne au lecteur un histoire fascinante et détaillée de la vie de Setrak Timourian, né en 1860 à Kayseri. Il a documenté de manière approfondie, sa vie, la vie de sa famille et ses nombreuses aventures. Timourian a vécu les événements  d'une période complète…

Lire la suite

Vahan Tékéyan

Portrait du poète arménien Vahan Tékéyan (1878-1945)

Fonction Rédacteur en chef Zartonk (en) à partir de 1937 Biographie Naissance 21 janvier 1878 Ortaköy (Constantinople, Empire ottoman) Décès 4 avril 1945 (à 67 ans) Le Caire Sépulture Le Caire Nom dans la langue maternelle Վահան Թէքէեան Nationalités Royaume d'Égypte ottomane Domiciles Europe (à partir de 1896), Égypte Formation École Berbérian Lycée arménien Guétronagan Activités Poète, journaliste d'opinion, personnalité Autres informations A travaillé pour Shirak (d) (à partir de 1905) Zartonk (en) Arev (en)         Vahan Tékéyan (en arménien : Վահան Թէքէեան), né le 21 janvier 1878 à Constantinople et mort le 4 avril 1945 au Caire, est un poète arménien1,2. Références (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Vahan Tekeyan » (voir la…

Lire la suite

L’écrivaine Nina Berberova , arménienne de Russie

Née en août 1901 d'un père arménien et d'une mère russe, Nina Berberova grandit à Saint-Pétersbourg. Dès son enfance, elle écrit des poèmes2. Sa dernière année au lycée est marquée par des événements majeurs : la Révolution russe, la paix de Brest-Litovsk avec l'Allemagne3. De l'âge de 21 ans à 47 ans, en France Elle quitte la Russie en 1922 avec le poète Vladislav Khodassevitch3,4. Le couple vit dans plusieurs villes européennes dont Berlin, avant de s'installer à Paris en 19253. De 1925 à 1938, elle habite à quatre adresses successives. Elle côtoie de nombreux artistes russes, notamment Anna Akhmatova, Vladimir Nabokov, Boris Pasternak3, Marina…

Lire la suite

Comment faire distribuer son livre auto-produit

Distribuer son livre est une phase primordiale dans une démarche d'auto-édition. C'est la dernière étape du projet mais elle n'en est pas moins importante. En choisissant de diffuser vos œuvres auprès de notre réseau de libraires, vous leurs offrez une plus grande visibilité et multipliez vos chances de toucher plus de lecteurs. En parallèle, la promotion de vos livres ne doit pas être négligée et choisir les bons canaux est essentiel pour distribuer un livre dans les bonnes conditions.   COMMENT DISTRIBUER SON LIVRE AUX LIBRAIRES AVEC THEBOOKEDITION ? En plus de vendre votre livre sur notre librairie en ligne, vous pouvez choisir…

Lire la suite

Actes Sud

Actes Sud est une maison d'édition française, fondée en 1978 à Arles par Hubert Nyssen. Historique Actes Sud est issu de l'« Atelier de cartographie thématique et statistique » (ACTeS). Comme celui-ci, elle s'est installée à ses débuts dans une bergerie du Paradou, village de la vallée des Baux, où le fondateur, Hubert Nyssen, assisté de son épouse Christine Le Bœuf (petite-fille du banquier et mécène belge Henry Le Bœuf), a été rejoint par sa fille Françoise Nyssen, par Bertrand Py et par Jean-Paul Capitani. En 1983, Actes Sud emménage à Arles au lieu-dit « Le Méjan » — aujourd'hui place Nina Berberova, en hommage à un auteur dont…

Lire la suite