Du velours aux erreurs

image_pdfimage_print

Il y a quatre ans l'Arménie était  un modèle  de démocratie

suite à la "révolution de velours".

Le respect et la  sympathie que le pays avait recueillis

sont en voie d'être épuisés.

Tout être humain peut échouer comme les militaires et

les dirigeants politiques et en tirer  des lecons.

Actuellement dans le cas de l'Arménie on assiste a une

volonté de répéter les erreurs au lieu d'être plus sagaces

et plus diplomates afin de renforcer les structures de

l'Etat et de son armée. 

Depuis des semaines l'opposition parlementaire et 

quelques factions manifestent sur les voies publiques

d'Erevan perturbant l'ordre public et la circulation.

Sans prendre la défense du gouvernement en place on

peut constater que les manifestants dont le seul but

est la démission du pouvoir éxécutif sans proposer ni

un programme précis ni un leadership de remplacement.

Depuis quatre ans l'opposition passe le plus gros de son temps dans la rue plutot que sur les bancs du Parlement.

Le nombre des manifestants ne dépasse pas 10 à 12

mille et la population extenuée par la guerre et ses

répercussions aspire à la paix sociale et bien que déçue

du pouvoir ne joint pas les oppositions ,perçue comme 

heritière de l'ancien régime corrompu.

Nos ennemis se rejouissent de cet état de la scène

politique et en premier lieu Aliev dont notre défaite or-

ganisée de la  guerre de 44 lours a empêché sa chute.

Et il menace non seulement le Syunik  mais également le

territoire de la République Arménienne.

Quant à nous , au lieu de combattre la propagande  et

les fake news turco-azeris diffusés, nous étalons nos

linges sales  devant le monde actuel.

 

Zaven Gudsuz  zaven471@hotmail.cm (ancien élèves des collèges mekhitaristes d'Istanbul & de Sèvres)

diplômé d'économie de l'Université de Nantes ne France.

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Similar items