La future carte électorale américaine va avantager le Parti républicain

image_pdfimage_print

                                      270 pour gagner .

Ce nombre est la majorité absolue des 538 grands électeurs qui, tous les quatre ans, sont élus en novembre,  Etat par Etat ,  pour élire à leur tour le président des Etats-Unis d'Amérique.

Chaque Etat a autant de grands électeurs que d’élus aux deux Chambres fédérales américaines : au Sénat, c’est deux pour tous , tandis qu’à la Chambre des représentants (l’ Assemblée nationale française), la répartition est faite en fonction du numbre de la population. La Californie, l' Etat le plus peuplé des USA =  deux sénateurs et 53 représentants ; le Wyoming le moins peuplé, a donc deux sénateurs aussi, mais un seul représentant à la Chambre des Représentants .

 
 
 
 
 

 

 

 

Donc le Sénat= 100 sénateurs + la Chambre 435 représentants, soit  535 : les trois grands électeurs complémentaires sont ceux du district de Columbia (c’est-à-dire la capitale Washington), le seul territoire  ayant voix à l'élection (depuis 1961) alors qu’il n’a ni élus à la Chambre ni au Sénat.

538 grands électeurs et majorité absolue à 270, c’est  la règle .

Mais, tous les dix ans, la répartition des sièges à la Chambre des Représentants est  recalculée par rapport au recensement de la population, pour adapter le pays aux évolutions démographiques.

Le nombre de grands électeurs de chaque Etat change donc tous les 10 ans.

La Géorgie a quatre grands électeurs de plus (16) qu'en 1970 ( 12) .

L’Illinois en a six de moins (de 26 à 20).

Le redécoupage électoral se fera en 2021, en fonction du recensement 2020, après  la présidentielle de novembre 2020.

Le centre de recherche Election data services a déjà publié ses prévisions  à partir des données 2019 du Bureau du recensement américain, rendues publiques en décembre 2019.

C'est une excellente nouvelle pour le Parti républicain.

 

Sept Etats gagneraient du decennial census 2020 (recensement décennal) des sièges à la Chambre des représentants, et donc des grands électeurs, & dix autres Etats en en perdraient.

Parmi les sept , trois sont des red (républicains) states : le Texas (+3 grands électeurs), le Montana (+1) et l’Arizona (+1) ont toujours voté pour le candidat républicain à l’élection présidentielle . L’Oregon (+1) est un blue state,  démocrate depuis vingt ans. Les trois autres sont des swing ou purple states, des Etats infidèles qui ont voté trois fois pour un parti et deux fois pour l’autre aux cinq dernières présidentielles : Floride (+2), Colorado (+1) et Caroline du Nord (+1).

Les dix grands électeurs supplémentaires (sur sept Etats) viennent d’ailleurs : dix autres Etats, à la démographie languissante depuis 2010  perdraient un grand électeur .Et de très nombreux blue (démocrates) states comme la Californie, qui perdrait ,pour la première fois de son histoire, en représentants à la Chambre  (après avoir progressé de 4 en 1852 à 55 en 2020), mais aussi le Minnesota, l’Illinois, l’Etat de New York et le Rhode Island. Même le Michigan et la Pennsylvanie, qui ont voté Trump en 2016 mais avaient voté démocrate les trente années d'avant. Seuls deux Etats républicains, la Virginie occidentale et l’Alabama, perdraient des grands électeurs.

Les conséquences de cette nouvelle répartition favoriseraient les desseins présidentiels républicains. Le système électoral US est déjà favorable au Parti républicain en surreprésentant les Etats  très peu peuplés (grâce à la règle de deux sénateurs par Etat ), plus souvent républicains que démocrates . 

D'où la panique au sein du parti démocrate qui relance sans fin ses électeurs pour des appels aux dons pour essayer de changer le système électoral .

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Similar items