Réception au Petit Palais par l’ambassade d’Arménie en France

image_pdfimage_print

Son Excellence Viguen Tchitetchian, ambassadeur d'Arménie en France  
A l’occasion de l’anniversaire d’indépendance de la République d’Arménie, revivez l’allocution prononcée par son Excellence Viguen Tchitetchian, ambassadeur d’Arménie en France au Petit Palais lors de la réception organisée par l’ambassade d’Arménie en France.

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Madame la Maire

Excellences,

Eminences, Messeigneurs,

Chers élus nationaux et locaux,

Chers amis,

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

Il y a 24 ans un peuple parmi d’autres s’est précipité aux urnes pour dire haut et fort l’envie de retrouver sa souveraineté. Ainsi le 21 septembre 1991 un nouveau chapitre s’est ouvert dans l’histoire millénaire de notre peuple. L’Arménie est redevenue maîtresse de son destin. Elle a pu enfin renouer avec son identité qui avait été contrariée des siècles durant.

Une Arménie libre, indépendante, fière de faire à nouveau partie de la famille des nations, c’était un rêve des générations, de ma génération aussi. 

Chaque nation est unique, chaque nation a une histoire différente des autres. Dans sa marche millénaire, le peuple arménien a rempli chaque page de son histoire par des faits mémorables, des larmes de joie mais aussi de douleur, des conquêtes mais aussi des pertes. La détermination farouche de notre peuple à survivre nous a conduits au 21eme siècle. Un siècle après le génocide, après avoir perdu les deux tiers de sa population et une grande partie de sa terre, le peuple arménien a donné une preuve de son extraordinaire vivacité.

En cette année hautement symbolique, où nous commémorons le centenaire du génocide des Arméniens, le jour anniversaire de notre indépendance a une signification toute particulière. En ce jour, nous déclarons à nos ancêtres : on voulait nous exterminer, nous effacer de la carte du monde, mais nous sommes toujours là, vivants, après tant d’épreuves, nous avons une Arménie bien plus petite, mais elle est indépendante avec une Diaspora fortement attachée à ses racines et à son histoire.

Oui, nous sommes les maîtres de notre destin et porteurs de l’héritage de nos ancêtres. Nous sommes les garants de matins sans nuages pour nos enfants et la promesse de couchers de soleil pacifiques pour nos parents. Personne d’autre.

La langue que nous parlons est celle dans laquelle nous avons prié à l’aube de la civilisation et qui peut être entendue aujourd’hui par les plus hautes tribunes du monde, grâce à l’unité absolue démontrée par notre peuple il y a 24 ans. Cette unité nous a donné le pouvoir de combattre et l’esprit pour créer.

L’Etat et l’armée, l’économie de marché et la société civile ont été les bases que nous avons établies comme notre réponse sans ambiguïté face aux défis qui nous sont imposés. 

Mesdames, Messieurs,

Il y a cent ans notre peuple a affronté le mal absolu. Nous connaissons bien le prix d’un chemin difficile. Ce chemin difficile mais honorable, nous l’avons parcouru avec quelques pays-nations amis qui nous ont soutenus dans nos efforts, et parmi ces pays, la France a été aux tout premiers rangs.

Les Arméniens et les Français ont toujours été ensemble dans les moments tourmentés de leur histoire. Les Arméniens ont lutté et versé leur sang aux cotés des Français depuis le Moyen-âge, et plus près de nous – durant la Première et, surtout, la Seconde guerre mondiales – dans le combat contre le fascisme.

Après notre accession à l’indépendance, les relations bilatérales ont trouvé un nouvel élan. Et c’est avec beaucoup de plaisir que je saisis cette occasion afin de remercier la France,

  • pays fraternel qui a toujours été présent aux côtés de l’Arménie,
  • pays qui rend hommage aux victimes du génocide des Arméniens au niveau le plus élevé de l’Etat,
  • pays qui a gravé dans le marbre de sa loi la reconnaissance du génocide des Arméniens,

Merci la France.

Chers amis,

On dit souvent que l’Arménie est au carrefour des civilisations. Située historiquement à un point de croisement d’interférences de cultures et de civilisations le peuple arménien est bien placé pour comprendre les valeurs de diversité et de dialogue.

Toutes ces diversités identitaires ou civilisationnelles nous sont profondément compréhensibles et accessibles. L’Arménie est un partenaire sincère et fiable, ouverte aux différents « mondes », désireuse de les rapprocher.

Nous avons la conviction que dans un monde plein de contradictions et de dangers, la seule véritable garantie pour le peuple arménien est celle d’un Etat souverain et indépendant. Voila le premier objectif de notre indépendance.

Notre passé qui nous a tant pris. Nous avons retenu ses leçons. Etant victime d’un crime contre l’humanité, notre peuple fait de son devoir d’être au premier rang des combats pour l’humanité. D’être aux cotés de ceux qui se battent pour la justice, la paix, les valeurs humaines, les droits universels : voilà l’autre objectif principal de notre indépendance. Etre indépendant pour participer pleinement à la construction d’un monde meilleur : c’est une forte ambition pour une jeune république, mais un devoir moral pour une nation ancienne.

Félicitations pour l’anniversaire de l’Indépendance de l’Arménie!

Vive la République d’Arménie!

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Similar items