David Nalbandian , le vainqueur du masters de tennis 2005 contre Roger Federer , prend sa retraite

()
image_pdfimage_print

David Nalbantian prends sa retraite à Buenos Aires en Argentine. Il va d'abord disputer  un match d'exhibition contre Rafael Nadal, prévu pour  le 23 novembre dans la capitale de l'Argentine.

Opéré de son épaule droite, au printemps dernier , Nalbandian déclare que son épaule le fait trop souffrir  pour continuer à s'entrainer intensivement comme il faudrait pour garder un haut niveau .
 

Après avoir vaincu Roger Federer aux masters 2005, le meilleur résultat  de sa carrière, il était devenu 3e mondial en 2006.Nalbandian

 

L'HISTOIRE de David Nalbandian

Sa mère est italienne et son nom d'origine arménienne provient de son grand-père paternel émigré en Argentine , fuyant le génocide, qui a construit un court de tennis qui a permis à David de s'entrainer[1].

En 1998, il remporte l'US Open junior face à Roger Federer. En 1999 il est disqualifié en demi-finale du Wimbledon junior pour avoir raté son match contre le futur vainqueur Jürgen Melzer (l'horaire avait changé).

2002-2004 : les surprises

En 2002, il atteint la finale de Wimbledon mais il est largement battu par Lleyton Hewitt ; pour ce tournoi, il s’était entraîné au club de cricket de Buenos Aires, pour lui on avait tracé sur le gazon les lignes d’un court de tennis. En demi-finale de la Coupe Davis 2002, lui et son coéquipier Lucas Arnold Ker battent Ievgueni Kafelnikov / Marat Safin en 6 h 20 et établissent le record du match de double le plus long.

En 2003 à Roland-Garros, alors 8e mondial, il subit la plus lourde défaite de sa carrière en Grand Chelem du point de vue de la différence de classement avec son adversaire : il perd en 5 sets 3-6, 3-6, 6-4, 6-2, 1-6 face au modeste 208e mondial et local de l'épreuve Nicolas Coutelot ; même s'il gagne au final autant de points que le vainqueur (141), il échoue à sauver 8 balles de breaks sur 9. À l'US Open, il bat en 1/8 de finale Roger Federer, qui vient de remporter son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon et qui remportera l'Open d'Australie 2004, mais il rate une balle de match en demi-finale face au vainqueur de l'édition, Andy Roddick.

2005 : Exploit à la Masters Cup

Le 20 novembre 2005, appelé pour remplacer Andy Roddick, il remporte le Masters de tennis masculin à Shanghai, en battant Roger Federer en remontant un déficit de 2 sets à 0 : 6-7, 6-7, 6-2, 6-1, 7-6[2]. Il met ainsi fin à une série de 24 victoires consécutives du Suisse dans des finales de tournois de l'ATP World Tour. Il atteint l'année suivante son meilleur classement à l'ATP, 3e. Il est, avec Rafael Nadal, Richard Gasquet et Marat Safin, l'un des quatre joueurs ayant battu Roger Federer en 2005.

2006 : ½ aux 4 Grands Chelems

En 2006, il devient, avec Roger Federer et Marat Safin qui a pris sa retraite, l'un des 3 joueurs en activité à avoir atteint les demi-finales des tournois du Grand Chelem. Depuis, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray les ont rejoints, ils sont donc 6 actuellement. Lors du Masters il devient le seul joueur de l'histoire à sortir de sa poule avec une seule victoire pour deux défaites.

2007 : Des bons résultats

Le 21 octobre 2007, Nalbandian bat de nouveau Roger Federer en finale, cette-fois au Masters Series de Madrid et met fin à une série de 16 victoires du Suisse dans des tournois de l'ATP World Tour. Il s'impose dans ce tournoi en éliminant successivement les joueurs numéros 3, 2 et 1 mondiaux. Le 4 novembre 2007, il bat Rafael Nadal 6-4, 6-0 en finale du tournoi de Bercy et met fin à une série de 25 victoires consécutives de l'Espagnol à Paris. Depuis 1990 il devient le troisième joueur après Boris Becker en 1994 à Stockholm et Novak Djokovic à Montréal, à avoir battu les 3 premiers au classement dans un même tournoi. Il finit l'année 9e et rate de peu le Masters. L'état de grâce de Nalbandian est tel que certains joueurs arrivent à la conclusion que 2008 pourrait être l'année de sa consécration.

2008 : La déception

2008 est cependant pour lui une saison en dents de scie, avec des défaites surprenantes : il réalise l'un de ses pires résultats en Grand Chelem à Wimbledon 2008, où il est éliminé par Frank Dancevic dès le premier tour. Mais comme souvent, l'Argentin déploie ses ailes en fin de saison dans les tournois en salles : il atteint la finale de l'Open de Bâle, s'inclinant devant Roger Federer 6-3, 6-4. Le Masters de Paris-Bercy 2008 confirme cette tradition, où il bat successivement Nicolas Kiefer, Juan Martín del Potro, Andy Murray et Nikolay Davydenko. Il ne parvient pas à conserver son titre et s'incline en finale 6-3, 4-6, 6-4 devant Jo-Wilfried Tsonga, ce qui a pour conséquence sa non qualification pour le Masters de Shanghai. Il a fait partie de l'équipe d'Argentine de Coupe Davis donné favorite pour la finale 2008 à domicile. Après sa victoire face à David Ferrer en baisse de régime, l'Espagne aligne trois victoires et remporte le trophée à la surprise générale sans Rafael Nadal. Nalbandian reçoit une amende de 10 000 dollars pour son refus de comparaître lors d'une conférence de presse après la défaite en double face aux Espagnols Fernando Verdasco et Feliciano López.

2009-2010 : Blessure et retour

À Indian Wells, il perd contre Nadal pour la première fois après ses deux victoires de fin 2007, il rate 5 balles de match et laisse filer la rencontre au bout de 2 heures 54 de jeu : 3-6, 7-65, 6-0. Suite à une lésion de la hanche, il se fait opérer dans une clinique de Barcelone le 13 mai 2009. Blessé aux abdominaux à l'entraînement, son retour est reporté et il ne participe pas à l'Open d'Australie 2010.

Il revient sur le circuit en janvier 2010, après 8 mois de repos. Le 11 juillet 2010, il qualifie l'Argentine en demi-finale de la coupe Davis en battant Mikhail Youzhny en 3 sets. Cela annonce son retour à la compétition. L'Argentine sera opposée à la France en demi-finale du 17 au 19 septembre. Début août, alors classé au-delà de la 100e place mondiale, il reçoit une wild card pour le Classic de Washington, où, surclassant tous ses adversaires et ne perdant qu'un set (face à Gilles Simon en quarts de finale), il remporte son premier titre depuis un an et demi face au Chypriote Márcos Baghdatís. Au lendemain de cette victoire, David Nalbandian réintègre le top 100 du classement ATP, passant de la 117e à la 45e place. Son succès en Amérique se poursuit aux Masters du Canada, où il élimine David Ferrer, puis Tommy Robredo et le numéro 5 mondial Robin Soderling. Il perd ensuite contre le quatrième, Andy Murray, en ¾ de finale. À Cincinnati, David bat Ljubicic et Isner, qui abandonne. Il s'amène donc devant le 3e mondial Novak Djokovic avec une fiche de 11-1 depuis son retour en été, en Amérique. Il perd cependant, encore en quarts. À l'US Open, il récolte encore deux victoires avant de perdre, battant Rik De Voest et Florent Serra, avant de s'incliner contre Fernando Verdasco. David joue ensuite une rencontre de la Coupe Davis contre la France, il perd contre Gael Monfils en 4 sets. Puis, en fin octobre, il s'aligne à Montpellier, où il bat Marcel Granollers, avant de perdre encore contre un français, Gilles Simon. À Bâle, il bat Jan Hajek et Marin Cilic avant d'être battu par Andy Roddick. Finalement, aux Masters de Paris, il bat encore Granollers, mais Murray met ensuite un terme à son tournoi, et à sa saison, en trois sets. Il finit l'année classé 27e, 37 positions plus haut que l'année précédente, et son meilleur classement en un an.

2011 : blessures et saison axée sur la Coupe Davis

David Nalbandian commence l'année en tant que 27e mondial, avec l'objectif d'atteindre le top 10. Il dit que s'il a la forme pour le faire, rien ne l'en empêchera. Sa tâche débute à l'Open d'Auckland en Nouvelle-Zélande. En tant que 6e tête de série, David Nalbandian bat Fabio Fognini, Philipp Kohlschreiber, John Isner puis Nicolás Almagro, et cela sans perdre un set. Cependant, il s'incline en finale contre l'autre David, le favori David Ferrer. Sa performance le propulse au 21e rang mondial, et il redevient ensuite le no 1 argentin, aux dépens de Juan Martín del Potro, qui a été également blessé. Par la suite, le sort voudra que Nalbandian affronte son rival Lleyton Hewitt au premier tour de l'Open d'Australie. Ce match, surnommé le « Choc des Titans », est allé au cinquième set tout comme en 2005, mais cette fois-ci en faveur de Nalbandian, après 57 jeux. Nalbandian a sauvé 2 balles de match et les effets de ce duel se font ressentir au 2e tour, où il est contraint à l'abandon à cause de crampes et de fatigue, alors qu'il perd 1-6, 0-6, 0-2 contre Ričardas Berankis. Après l'Open d'Australie, David Nalbandian, toujours 21e mondial, participe au tournoi de Santiago au Chili, pour la première fois en 10 ans. Il commence la tournée sur terre battue en battant son compatriote Carlos Berlocq, avant de perdre contre un autre Argentin, Horacio Zeballos. Ensuite, à Buenos Aires, Nalbandian perd en quart de finale face à Tommy Robredo. David dispute ensuite un match de Coupe Davis, qu'il remporte en 4 manches contre le Roumain Adrian Ungur. À cause d'une déchirure aux ischio-jambiers et d'une hernie, Nalbandian manque les Masters d'Indian Wells, de Miami, de Monte-Carlo, de Madrid, et de Rome. Un virus finira par empêcher David de participer à Roland Garros.

Il participera a l'édition 2011 de Wimbledon. Il commence sa tournée londonienne en battant au 1er tour assez facilement l'allemand Julian Reister (7/5 6/2 6/3). Au 2e tour il se défait de l'autrichien Andreas Haider-Maurer en 4 sets. Au 3e tour il affrontera le suisse Roger Federer contre qui il s'incline en 3 sets. Il se blesse ensuite et se prépare pour la finale de la Coupe Davis contre l'Espagne.

2012 : finale et déception

En juin 2012, David Nalbandian arrive en finale du tournoi londonien du Queen's face à Marin Čilić. Il remporte le premier set mais est disqualifié lors du deuxième set qui tournait en faveur du croate (4-3) après avoir frappé violemment dans un panneau publicitaire placé devant la chaise d'un arbitre. Ce dernier subit quelques coupures au niveau du tibia sans plus de gravité mais Nalbandian est privé de l'occasion de remporter son premier titre en 2012[3].

Analyse technique

Il est indiscutablement l'un des joueurs les plus brillants des années 2000. Joueur extrêmement talentueux, l'argentin se distingue des autres joueurs du circuit ATP par la qualité de frappe de ses balles, sachant parfaitement doser puissance, angle, profondeur et toucher. Quels que soient la hauteur, la puissance ou l'effet des balles de l'adversaire, il parvient à les renvoyer "proprement" grâce à une très grande précision de jeu, tout en étant capable de toucher n'importe quel angle croisé ou décroisé. Sa technique exceptionnelle et son mouvement parfaitement régulier du haut du corps explique la fluidité parfaite et l'efficacité indéniable de ses frappes.

Si son coup droit est très bon, son coup le plus fort est son revers à deux mains, incontestablement le meilleur du circuit dans un bon jour, puissant et fuyant, redoutable également en retour. En effet, Nalbandian arrive à frapper très fort des deux côtés tout en conservant une technique et une précision irréprochable. Retourneur quasiment sans égal, il arrive régulièrement à prendre l'ascendant sur les deuxièmes balles de ses adversaires, et effectuer un coup très gênant, s'il n'est pas gagnant, tout en pouvant parfois contrer efficacement les premières balles adverses. Nalbandian est également réputé pour la qualité de ses amorties, qu'il effectue avec une facilité et une précision remarquable.

La grande puissance de l'argentin et sa prise de balle très précoce font de sa vitesse de balle l'une des plus impressionnantes du circuit, dans ce domaine la, seul Juan Martin Del potro et Robin Soderling peuvent rivaliser avec lui. Il est néanmoins également réputé pour la qualité de son jeu au filet, ou son sens de l'anticipation allié à son excellent toucher de balle lui permet d'effectuer des volées claquées et posées de grande qualité, mais également de réaliser des volées amorties particulièrement efficaces.

Capable de tous les coups du tennis, l'argentin arrive à tirer son épingle du jeu sur n'importe quelle surface. Il est cependant considéré comme un spécialiste de l'indoor, étant donné qu'il a remporté cinq de ses onze titres sur cette surface. S'il est indéniable que Nalbandian est un des joueurs les plus complets et talentueux du circuit actuel, sa faible endurance et son émotivité lors des phases à tension sont les causes principales de son palmarès relativement modeste. Il est pourtant unanimement reconnu par les observateurs comme un des joueurs les plus brillants de sa génération, se distinguant notamment de par sa faculté d'anticipation, sa vision du jeu quasiment sans égal, qui lui permet d'être systématiquement bien placé et d'avoir du temps pour préparer ses coups.[réf. nécessaire]

Il est sans doute l'un des joueurs les plus talentueux à ne jamais avoir remporté de tournoi du Grand Chelem.

Jeu détaillé

Service : Une des faiblesses de l'argentin. La qualité de son service dépend en grande partie de ses motivations fluctuantes. Bien entraîné, Nalbandian possède une première balle puissante lui permettant d'empocher solidement ses mises en jeu, sans pluie d'aces ou de services gagnants. En revanche, lorsque l'argentin est mal entrainé, son service est son principal point faible. Irrégulier, peu déterminant, David se retrouve rapidement sous pression et peut effectuer de nombreuses doubles fautes.

Revers : Le meilleur coup de l'argentin. Qualifié de "lance-missile", il est souvent considéré comme le meilleur de la décennie et comme l"un des meilleurs jamais produits. C'est un coup réellement formidable, capable de toucher n'importe quel angle depuis n'importe quelle position, avec une vitesse de balle impressionnante. De plus, Nalbandian peut le frapper à plat, le lifter ou le slicer avec beaucoup d'efficacité, tout en alternant sans difficulté entre prise de balle tardive ou précoce. Il est toujours impeccablement placé pour frapper ce coup. Puissant et fuyant, le tout avec une précision remarquable et un toucher de grande qualité, il est en outre très solide et peut remporter de nombreux points avec des coups absolument merveilleux.

Coup droit : Le natif de Cordoba possède un excellent coup droit. Souvent frappé très fort à plat, il peut le lifter facilement en fonction des surfaces. Coup très fort, il est également très précis et redoutable, surtout sur surfaces rapides. Puissant et frappé tôt après le rebond, il est extrêmement rapide. Comme avec son revers, il peut toucher les angles les plus difficiles avec un excellent toucher de balle. Malgré ses grandes qualités, son coup droit est cependant moins efficace que son revers.

Retour de service : Il est l'un des joueurs les plus efficaces en retour de service. Il prend régulièrement le dessus sur les deuxièmes balles de ses adversaires et arrive à effectuer un coup très gênant, s'il n'est pas gagnant. Il est peut être le meilleur retourneur du monde en indoor et peut breaker parfois facilement des grands serveurs, comme en finale de la Masters Cup en 2005, ou il prend 11 fois le service de Roger Federer.

Physique : L'argentin est un joueur puissant du haut du corps, avec un déplacement plutôt rapide, lui permettant de briller sur terre-battue. Cependant, il est souvent sujets à de nombreuses blessures, et son endurance est jugée comme étant plus faible que la moyenne.

Technique : Nalbandian est un joueur extrêmement talentueux, capable de coups de génie à chaque instant. Il arrive à effectuer des lobs et des amorties des deux cotés de manière très déstabilisante pour ses adversaires, avec une facilité remarquable. Son mouvement du haut du corps est parfaitement académique, lui permettant de frapper des coups superbes, et de maitriser touts les coups du tennis de manière irréprochable.

Volée : Bien que légèrement irrégulier, l'argentin est, en forme, particulièrement doué au filet. Doté de nombreux atouts (toucher de balle, sens de l'anticipation, technique…), il est unanimement réputé pour la finesse de ses volées. Sa volée amortie est ainsi excellente et peut en outre alterner sans difficulté entre volée claquée ou posée.

Palmarès

Titres en simple (11)

Titres en simple (11)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (2)
ATP 500 (1)
ATP 250 (7)
Masters (1)
  Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score Tableau
1 08/04/02 Estoril Open, Estoril Terre battue Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen 6-4, 7-6  
2 21/10/02 Davidoff Swiss Indoors Basel, Bâle Moquette(i) Drapeau : Chili Fernando González 6-4, 6-3, 6-2  
3 25/04/05 BMW Open, Munich Terre battue Drapeau : Roumanie Andrei Pavel 6-4, 6-1  
4 14/11/05 Masters, Shanghai Moquette(i) Drapeau : Suisse Roger Federer 6-7, 6-7, 6-2, 6-1, 7-6 Tableau
5 01/05/06 Estoril Open, Estoril Terre battue Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 6-3, 6-4 Tableau
6 15/10/07 Mutua Madrileña Masters Madrid, Madrid Dur(i) Drapeau : Suisse Roger Federer 1-6, 6-3, 6-3 Tableau
7 29/10/07 BNP Paribas Masters, Paris Dur(i) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-4, 6-0 Tableau
8 18/02/08 Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires Terre battue Drapeau : Argentine José Acasuso 3-6, 7-65, 6-4 Tableau
9 06/10/08 If Stockholm Open, Stockholm Dur(i) Drapeau : Suède Robin Söderling 6-2, 5-7, 6-3 Tableau
10 12/01/09 Medibank International, Sydney Dur Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen 6-3, 69-7, 6-2 Tableau
11 02/08/10 Legg Mason Tennis Classic, Washington Dur Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís 6-2, 7-64 Tableau

Finales en simple (13)[modifier | modifier le code]

Finales en simple (13)
Grand Chelem (1)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (4)
ATP 500 (1)
ATP 250 (7)
Masters (0)
  Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score
1 01/10/01 Campionati Internazionali Di Sicilia, Palerme Terre battue Drapeau : Espagne Félix Mantilla 7-6, 6-4
2 08/07/02 Wimbledon, Wimbledon Gazon Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 6-1, 6-3, 6-2
3 11/08/03 Rogers Masters, Toronto Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 6-1, 6-3
4 27/10/03 Davidoff Swiss Indoors Basel, Bâle Moquette(i) Drapeau : Argentine Guillermo Coria forfait
5 10/05/04 Internazionali BNL d'Italia, Rome Terre battue Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-3, 6-3, 6-1
6 25/10/04 Mutua Madrileña Masters Madrid, Madrid Dur(i) Drapeau : Russie Marat Safin 6-2, 6-4, 6-3
7 01/11/04 Davidoff Swiss Indoors Basel, Bâle Moquette(i) Drapeau : République tchèque Jiří Novák 5-7, 6-3, 6-4, 1-6, 6-2
8 01/03/08 Abierto Mexicano Telcel, Acapulco Terre battue Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 6-1, 7-6
9 20/10/08 Davidoff Swiss Indoors Basel, Bâle Dur(i) Drapeau : Suisse Roger Federer 6-3, 6-4
10 27/10/08 BNP Paribas Masters, Paris Dur(i) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-3, 4-6, 6-4
11 10/01/11 Heineken Open, Auckland Dur Drapeau : Espagne David Ferrer 6-3, 6-2
12 11/06/12 AEGON Championships, Londres Herbe (ext.) Drapeau : Croatie Marin Čilić 63-7, 4-3 dsq.
13 11/02/2013 Brasil Open, São Paulo Terre (int.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-2, 6-3

Finale en double (1)

  Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueurs Coéquipier Score
1 17/02/03 Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires Terre battue Drapeau : Argentine Mariano Hood
Drapeau : Argentine Sebastián Prieto
Drapeau : Argentine Lucas Arnold Ker 6-2, 6-2

Confrontations avec ses principaux adversaires

Confrontations lors de tournois ATP, Grand Chelem, Jeux olympiques et Coupe Davis.
Entre parenthèses le meilleur classement du joueur.
Situation au 31 octobre 2011 :

Parcours en Grand Chelem

En simple

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2001 3e tour
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2002 2e tour
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
3e tour
Drapeau : Russie M. Safin
Finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : Arménie S. Sargsian
2003 1/4 de finale
Drapeau : Allemagne R. Schüttler
2e tour
Drapeau : France N. Coutelot
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
1/2 finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2004 1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/2 finale
Drapeau : Argentine G. Gaudio
2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
2005 1/4 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1/8 de finale
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
1/4 de finale
Drapeau : Suède T. Johansson
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2006 1/2 finale
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
1/2 finale
Drapeau : Suisse R. Federer
3e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
2007 1/8 de finale
Drapeau : Allemagne T. Haas
1/8 de finale
Drapeau : Russie N. Davidenko
3e tour
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
3e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2008 3e tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2e tour
Drapeau : France J. Chardy
1er tour
Drapeau : Canada F. Dancevic
3e tour
Drapeau : France G. Monfils
2009 2e tour
Taïwan Y-H. Lu
2010 3e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2011 2e tour
Drapeau : Lituanie R. Berankis
3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
3e tour
Drapeau : Espagne

source : Wikipedia.fr

 

image_pdfimage_print

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Suivez-nous !

Similar items