Pétition pour la libération des otages arméniens en Syrie !

Bosthan Pacha, la rue des snipers, à Alep
image_pdfimage_print

Bosthan Pacha, la rue des snipers, à Alep

La libération des otages Arméniens en Syrie

En Syrie, les septs Arméniens otages des forces de l’opposition armée ne sont toujours pas libérés.

Septs Arméniens enlevés par les groupes de l’opposition armée aux forces gouvernementales dans un autobus sur la route reliant Alep à Beyrouth ne sont toujours pas été libérés. 11 personnes se trouvant dans l’autobus étaient enlevés près d’Alep. L’opposition armée réclame du gouvernement syrien pour leur échange la libération de 150 opposants. L’opposition avait donné un délai de trois jours au terme duquel les 11 otages devaient être exécutés. Ils réclament de 500 000 à 800 000 dollars pour d'autres personnes enlevées dans le but d'achat d'armes.

Il faut que cette situation cesse au plus vite. Signez au plus grand nombre cette pétition afin que l'on puisse apporter aux autorités qu'un tel événement existe, mais surtout dans le but que les otages soient libérés.

Pétition pour la libération des otages arméniens en Syrie
Pétition pour la libération des otages arméniens en Syrie

"Alors que les analyses vont bon train sur les répercussions géostratégiques liées aux risques de régionalisations ou  d’internationalisation du conflit syrien, à l’intérieur du pays les affrontements semblent hélas prendre une orientation de plus en plus confessionnelle. En témoignent notamment les exactions répétées à l’encontre des Arméniens (chrétiens), qui ont pourtant déclaré leur neutralité dans cette guerre. Le 30 octobre, sept membres de cette communauté ont été enlevés près d’Alep. La veille, son église était bombardée tandis que les quartiers arméniens subissent depuis une semaine des tirs nourris. Des milliers de familles ont été contraintes à fuir leur foyer attaqué. Depuis le début de l’année, 3000 personnes ont dû demander l’asile en Arménie.

Cette situation est d’autant plus révoltante qu’elle résulte d’une série d’agressions dont il faut bien constater, et regretter, qu’elles émanent de forces censées renverser un pouvoir dictatorial au nom d’un idéal de liberté.  Les méthodes et le ciblage à caractère confessionnel et anti-civil de leurs actions ne préfigurent en rien la noblesse de leurs buts proclamés. S’agit-il pour ces groupes plus ou moins incontrôlés qui se situent dans la mouvance de l’Armée syrienne libre de faire payer aux minorités qui refusent de s’impliquer dans cette guerre leurs propres souffrances, celles infligées par le régime Assad ? Visent-ils cyniquement à prendre ces communautés en otage ? Ces exactions trahissent-elles la chienlit qui prévaut dans les rangs de l’opposition et l’impuissance du commandement de l’armée libre à imposer son autorité sur tous ceux qui combattent  sous sa bannière ? Dans tous les cas, sa gestion de ces événements dramatiques sème le trouble et engendre des résultats consternants. Le XXe siècle a été trop riche en justes luttes dévoyées pour qu’on soit dupe de tout laxisme à l’égard des comportements criminels. À plus forte raison dans le contexte délétère d’éradication des ultimes poches non musulmanes de la région."

Extrait de l'article paru sur le site La règle du Jeu par Ara Toranian.

Sources :

La Règle Du Jeu

http://laregledujeu.org/2012/11/06/11046/syrie-la-neutralite-armenienne-menacee/

 

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Similar items