Une monnaie commune à la Russie , la Chine, l’Inde, le Brésil & l’Afrique du Sud (BRICS)

()
image_pdfimage_print

Détrôner le dollar de principale monnaie de réserve ? Voici le projet  de la Russie et de la Chine.

Le rapprochement récent de ces deux superpuissances fait jaser dans les milieux économiques qui voient une convergence d’intérêt dans la mise en place d’une monnaie d’échange et de réserve ,plus contrôlée par les États-Unis d’Amérique.

LA CHINE ET LA RUSSIE ONT DES INTÉRÊTS CONVERGENTS EN MATIÈRE MONÉTAIRE

Quelques chiffres clés pour comprendre la situation monétaire internationale : 43 % des paiements mondiaux ont été effectués en dollars et 34 % en euros. Concernant le renminbi – la monnaie chinoise – il n’a représenté que 2 % des échanges globaux sur la période. 

L'ampleur des indicateurs semble montrer que les autorités chinoises et russes se sont mises à sérieusement envisager la chose.

Le premier indice est l’isolement international de la Russie.

Le second, le retour d’une guerre plus vraiment froide entre l’OTAN et la Russie de Vladimir Poutine.

Sanctionnés et gelés dans le monde entier, les avoirs de la diaspora russe en dollars ne sont plus garantis.

De même, exclus des systèmes américains de paiements, la Russie a  besoin d’un plan B.

Les BRICS représentent 41 % de la population mondiale, 24 % du PIB et 16 % du commerce mondial .

 le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que plus d'une douzaine de pays ont officiellement demandé à rejoindre le groupe des BRICS, suite à la décision du groupe en début d’année d'autoriser l’entrée à de nouveaux membres.

M. Lavrov a déclaré que l'Algérie, l'Argentine et l'Iran avaient tous posé leur candidature, & que l'Arabie saoudite, la Turquie, l'Égypte et l'Afghanistan sont intéressés, de même que l'Indonésie, qui a organisé le dernier sommet du G20 à Bali.

D’après Silk Road Briefing, les autres candidats probables à l'adhésion sont le Kazakhstan, le Nicaragua, le Nigeria, le Sénégal, la Thaïlande et les Emirats arabes unis. Tous ces pays avaient leurs ministres des finances présents à la réunion de dialogue sur l'expansion des BRICS qui s'est tenue en mai 2022.

En 2050, les Etats-Unis seraient déchus de leur titre de première puissance mondiale. La Chine, aujourd'hui troisième derrière le Japon, lui aura ravi la place après quatre décennies d'une croissance annuelle supérieure à 4%.

En 2100 c'est l'Afrique qui assurerait plus de la moitié de la croissance de la population mondiale, passant de 1,1 milliard d'habitants à 2,4 milliards en 2050 et 4,2 milliards en 2100.

 

Le pays à la tête de l’IA (Intelligence Artificielle) en 2030 dominera le monde jusqu’en 2100

Le leadership technologique nécessitera de gros investissements dans le numérique, une innovation rapide dans les processus d’entreprise et des systèmes fiscaux et de transfert efficaces.

La Chine semble avoir l’avantage dans le premier cas, les États-Unis dans le second et l’Europe occidentale dans le troisième. Un sur trois ne suffira pas, et même deux sur trois ne seront pas suffisants ; celui qui fera les trois meilleurs efforts dominera les autres.

Inévitablement, le dollar finira par rejoindre la longue liste des monnaies fiduciaires qui auront disparu. Comme le disait Voltaire : « La monnaie papier finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque : zéro".

Il y aurait 4 milliards de Terriens (HSBC) ou 10 milliards (ONU) en 2100.

image_pdfimage_print

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Suivez-nous !

Articles similaires