Le président Poutine à Erevan, capitale de l’Arménie

image_pdfimage_print

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président russe Vladimir Poutine se sont rencontrés séparément, mercredi 23 novembre, après avoir pris part à un sommet de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan pour parler des relations bilatérales entre leurs pays ainsi que des questions régionales.

Au début de la réunion, M. Pachinian aurait souligné le fait que les États membres de l’OTSC ne sont pas parvenus à un consensus sur toutes les questions à l’ordre du jour de la réunion tenue plus tôt dans la journée.

Dans ses remarques lors du sommet, plus tôt dans la journée de mercredi, le dirigeant arménien a déclaré qu’il n’était pas prêt à signer les projets de documents concernant les « mesures conjointes sur l’assistance à l’Arménie » qui, selon lui, ne répondent pas aux préoccupations d’Erevan concernant la position politique de l’OTSC sur le conflit arméno-azerbaïdjanais.

« Dans ces conditions, l’absence d’une évaluation politique claire de la situation et l’incapacité à prendre la décision susmentionnée peuvent non seulement signifier le refus de l’OTSC de se conformer aux obligations des alliés, mais peuvent aussi être également interprété par l’Azerbaïdjan comme un feu vert de l’OTSC pour une nouvelle agression contre l’Arménie », a déclaré M. Pachinian lors du sommet.

Lors de sa rencontre avec M. Poutine, M. Pachinian a soulevé la question du respect des accords conclus entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, accords que l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont conclus par l’intermédiaire du président russe.

« Il s’agit de questions très importantes, dont nous devons bien sûr discuter, tout comme nous devons discuter de l’avenir de l’Arménie, discuter de l’agenda qui, nous l’espérons, mènera à une paix durable dans notre région », a déclaré M. Pashinian.

Poutine, cité par le Kremlin, a souligné la nature alliée des relations russo-arméniennes qui, selon lui, ont des « racines profondes. »

Il a également déclaré que les questions de la normalisation dans la région et du déblocage des voies de transport seraient examinées par les autorités russes.

Dans ses remarques au sommet de l’OTSC, le dirigeant russe a déclaré que la tripartite entre les dirigeants de la Russie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, à Sotchi le 31 octobre et leur déclaration commune ont créé « une bonne base pour de futurs compromis » entre la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan. pour de futurs compromis" entre Erevan et Bakou.

M. Poutine a déclaré que « seule une mise en œuvre cohérente des accords sur la délimitation des frontières, le déblocage des voies de communication et les solutions aux problèmes humanitaires permettra de parvenir à une normalisation des relations entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ».

« Nous espérons que cela ouvrira finalement la voie à un traité de paix entre Erevan et Bakou », a déclaré le président russe.

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

par capucine le jeudi 24 novembre 2022
© armenews.com 2022

source : armenews.com

photo : D.R.

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Articles similaires