A Smyrne (Izmir en turc) un 30 septembre

image_pdfimage_print

avec cet épisode 15 prend fin

notre reportage des « Derniers jours de Smyrne ».

Merci de nous avoir suivi dans ce périple,

merci de vos soutiens nombreux.

  

Un moment de l’histoire universelle.

 

VOYAGE A SMYRNE

Épisode 15

Commémoration du centenaire

de la « Grande Catastrophe » d’Asie Mineure

1922-2022

Pour rappel.

A la fin de la première guerre mondiale, l’Empire ottoman est vaincu et moribond. De 1919 à 1922, les Grecs entreprennent alors une guerre contre les Turcs. Leur défaite aboutira, entre autres, à la perte de Smyrne (Izmir aujourd’hui) ville à majorité grecque et port cosmopolite de la mer Egée, une des destinations de la route de la soie. Un quartier arménien se trouve dans la ville où se sont réfugiés de nombreux Arméniens après le génocide de 1915. Les Grecs nomment cette période la « Grande Catastrophe ».

 

image.png

 

 

Les derniers jours de Smyrne, pas à pas…

Le 30 septembre 1922

« Avant son départ, l’amiral laisse au commandant Julien Laferrière de l’Ernest Renan des directives, dont un plan d’évacuation vers Salonique qui prendrait en charge le corps consulaire, les congrégations et les principales notabilités commerçantes françaises encore présentes, Guiffray, Giraud, etc.

Le délai d’évacuation des populations grecques et arméniennes fixé au 30 septembre fut prolongé jusqu’au 7 octobre. A cette date, il n’y avait plus personne sur les quais, noirs d’immondices, de matelas éventrés, de bagages abandonnés que des équipes de prisonniers grecs s’employaient à nettoyer pour permettre au tramway de circuler… plus loin que Bella Vista les consulats s’étaient installés de façon précaire dans quelques maisons épargnées.

Quels furent les responsables de l’incendie, un fléau inexorable qui provoqua l’exode irrémédiable des chrétiens et parmi eux les Levantins ? Cette question se posa dès le premier jour de la catastrophe, elle fut l’objet d’affrontements de convictions où chaque camp restait ferme sur ses positions, elle demeure récurrente dans les documents sur la fin de Smyrne. »

D’après l’ouvrage de Louis François Martini « Le Crépuscule des Levantins de Smyrne » Etude historique d’une communauté.

Merci à vous de bien vouloir transmettre à vos proches et réseaux. 

 

S’il vous manquait un épisode sur les 15, vous pouvez le demander à l’adresse suivante : catherine.aep@gmail.com

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Articles similaires