Artsakh (Haut-Karabagh) (5) : Guerre & Guerre

image_pdfimage_print

L’armée azerbaidjanaise a déclenché dans la nuit du 12 au 13 septembre 2022 une offensive de grande ampleur sur différents points de la frontière avec l’Arménie, provoquant de graves dommages matériels et humains.

Au moins cent cinq militaires arméniens sont morts;. 

L’Azerbaïdjan, qui a annoncé 71 soldats tués dans ses rangs, a proposé de remettre à Erevan les corps de cent militaires arméniens, tout en appelant à un cessez-le-feu.

Les forces azerbaïdjanaises ont « occupé » dix kilomètres carrés de territoire arménien lors des affrontements frontaliers qui opposent Erevan à Bakou, a fait savoir mercredi après-midi le premier ministre arménien. « L’ennemi a occupé quarante kilomètres carrés de territoire arménien en mai et dix kilomètres carrés supplémentaires » lors des affrontements en cours, a déclaré M. Pachinian devant le Parlement, à Erevan. « Ils doivent quitter nos terres »".

Cette nouvelle flambée meurtrière survient alors que l’attention de Moscou, médiateur traditionnel dans la région, est focalisée sur le conflit en Ukraine.

LLe ministère de la défense arménien a affirmé mercredi matin que Bakou « avait repris ses attaques avec de l’artillerie, des mortiers et des armes de gros calibre dans les directions de Djermouk, Verin Chorja ».

Le ministère de la défense azerbaïdjanais a déclaré que les forces arméniennes avaient violé le cessez-le-feu et « bombardé pendant la nuit nos positions dans les zones de Kelbajar et Latchine avec des mortiers et de l’artillerie ».

Bakou a déclaré que les forces arméniennes tiraient à l’obusier sur trois villages azerbaïdjanais. Le porte-parole de l’armée arménienne, Aram Torossian, a démenti ces accusations.

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Articles similaires