Artsakh (Haut Karabagh) (3) : ça conduit à la guerre de 2020

image_pdfimage_print

Après plusieurs mois de tensions & d'escarmouches le long de la frontière, l'Azerbaïdjan déclenche le  des assauts terrestres contre l'Artsakh (Haut-Karabagh) provoquant la mobilisation générale et l'instauration de la loi martiale dans ces pays.

Après treize jours de combat, le 10 octobre, une médiation russe permet  un cessez-le-feu . Les hostilités reprennent le 18 octobre,.

Une médiation du groupe de Minsk, un second cessez-le feu est lancé, sans succès.

Un troisième cessez-le-feu, humanitaire, négocié par les États-Unis et débutant le 26 octobre, échoue 

Le 9 novembre, après la prise de Chouchi, capitale historique de l'Artsakh ( Haut-Karabagh), par l'armée azerbaidjanaise, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian signe un accord de fin des hostilités sous l'égide de la Russie , le 10 novembre. Celui-ci est qualifié de « capitulation » par le président azerbaïdjanais Ilham Aliev.

Carte de la République du Haut-Karabakh (NKR) et des territoires adjacents avant le conflit. La zone, entourée de frontières rouges, correspond au territoire contrôlé de facto par le NKR de 1994 à 2020. Les zones en jaune correspondent à la région autonome du Haut-Karabakh (NKAO) de l'ère soviétique, tandis que les zones hachurées en jaune sont contrôlées par l'Azerbaïdjan mais revendiquées par la NKR. Les zones hachurées en vert correspondent aux territoires situés en dehors de l'ancienne NKAO et qui étaient de facto détenus par le NKR après la fin de la guerre au Haut-Karabakh en 1994.

Selon l'accord, l'Azerbaïdjan garde les territoires conquis au Haut-Karabagh, et à terme récupère le contrôle de la totalité des sept districts azerbaïdjanais entourant le Haut-Karabagh et d'où les forces arméniennes doivent se retirer

. Les Arméniens gardent un droit de passage au niveau du corridor de Latchine qui est sous le contrôle des forces de paix russes. L'accord prévoit également le rétablissement des voies de communication terrestres entre l'Azerbaïdjan et son exclave du Nakhitchevan, à travers le territoire arménien.

L'accord prévoit également le déploiement de forces de paix russes dans la région pour cinq ans renouvelables et la création d'un centre d'observation russo-turc afin de contrôler le respect du cessez-le-feu. La question du statut politique du Haut-Karabagh, qui a perdu un tiers de son territoir0, n'est pas résolue et aucune proposition n'est faite .

La signature de cet accord entraîne des manifestations en Arménie, réclamant la démission du Premier ministre Nikol Pachinian. À la suite d'une crise politique ayant duré plusieurs mois, celui-ci reste en poste après sa victoire aux élections législatives anticipées de 2021..

source : wikipedia

image_pdfimage_print
Suivez-nous !

Articles similaires