lundi 08 août 2022 - 04:03 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Festival de Film à Erevan – GOLDEN APRICOT – film d’ouverture – AMERIKATSI

Le 03/08/2022 | Par | Catégorie: ART & CULTURE, CINÉMA



image_pdfimage_print
AMERIKATSI  (Amerigatsi en arménien occidental)signifie "L'Américain". en arménien et il s'agit du prestigieux film d'ouverture du Golden Apricot International Film Festival-GAIFF 2022. C'est l'histoire, basée dans une certaine mesure sur des événements réels, d'un survivant américain du génocide arménien qui retourne en Arménie en 1948 lorsque le pays se trouve sous la domination soviétique de Stalin, et avec l'appelation de République socialiste soviétique arménienne, ASSR.
Charlie, voilà le nom du jeune arménien, est bientôt emprisonné pour "tendances occidentales" où depuis sa cellule de prison à travers un trou dans le mur, il peut observer un couple marié dans un appartement à côté de la prison. Ce voyeurisme lui redonne envie de vivre alors qu'il commence à s'identifier fortement à eux. La tournure étrange est que l'homme s'avère être un gardien de la prison, ce qui finira par entraîner des complications surprenantes lorsqu'il le rencontrera enfin dans des constellation horribles.
L'affiche du film montre un homme debout dans un nid de cigognes regardant au loin le saint mont Ararat, et peut-être au-delà de la diaspora. En Arménie, les cigognes sont un symbole de la diaspora car elles reviennent toujours à la maison.
Le film, qui contient certains éléments comiques, a été accueilli avec enthousiasme par le public à la soirée d'ouverture, car il y avaient en salle des spectateurs agées avec des souvenirs de l'époque soviétique, et même des applaudissements sporadiques à certains moments de la projection ! — en plus des applaudissements à la fin.
Le réalisateur Michael Goorgjian, lui-même Amerikatsi d'ascendance arménienne (mais uniquement du côté paternel) joue le rôle principale de Charlie, le rapatrié emprisonné.
Goorgjian a également écrit le scénario complexe et nous a avoué au moment de l'entretient exclusif qu'il y avait peut-être une certaine influence indirecte de la comédie italienne sur l'Holocauste de 1997 (!) – "La vie est belle". de Roberto Begnini. L'autre influence est d'origine allemande, il s'agit du film "Das Leben der Anderen" (la vie des autres) de Florian Henckel von Donnersmarck. Voila les sources d'inspiration!
Le réalisateur Goorgjian avoue que son objectif avec Amerikatsi n'est pas seulement de faire connaitre l'histoire au public armenien, mais aussi d'atteindre les Arméniens de la diaspora, tout en initiant le public non arménien à la culture arménienne.
Le tournage, qui a eu lieu en Arménie au zenith du Covid, a été interrompu à plusieurs reprises.. La présentation du résultat final ici à Erevan est la première mondiale. La question est maintenant – et ensuite ? Goorgjian est toujours encore  à la recherche d'un distributeur international compétent et espère également que l'establishment cinématographique arménien jugera bon de soumettre Amerikatsi comme entrée du film étranger arménien au derby des Oscars 2023. On lui souhaite une bonne réussite!
Alice Kanterian
image_pdfimage_print


Tags: , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Instagram Welcome to NHM TV !