samedi 02 juillet 2022 - 09:43 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

« T’as d’beaux yeux , tu sais?  » (Jean Gabin)

Le 24/05/2022 | Par | Catégorie: BIEN-ÊTRE & SANTE



image_pdfimage_print

Vos yeux révèlent votre santé

 

De notre envoyé spécial en Californie

L’université de Californie, à San Diego, développe une application pour smartphone capable, immédiatement de détecter les signes précoces de  troubles neurologiques, dont la maladie d’Alzheimer.

Via la caméra du téléphone, capable de suivre les changements de taille des pupilles d’une personne à un niveau de résolution inférieur au millimètre.

L’analyse de ces mesures est utilisée pour évaluer son état cognitif.

L’idée n’est pas neuve et, les technologies évoluant, les yeux se révélent plus pertinents pour diagnostiquer des maladies. De par leur transparence partielle, ils demandent des méthodes d’examen moins invasives que les autres parties du corps.

Sans aucune technologie, en vous regardant juste dans les yeux (ou vos proches), vous pouvez vous-mêmes détecter dez problèmes de santé bénins 

dilatation de la pupille

La pupille, ce « trou noir » au cœur de notre œil, réagit instantanément à la lumière grâce à l’iris (partie colorée, composée de fibres musculaires) qui est capable de se contracter ou se dilater tel un diaphragme d’appareil photo.

Elle devient plus petite dans les environnements lumineux et plus grande dans une ambiance plus sombre. Ce réflexe pupillaire (ou photomoteur) est vérifié par les professionnels de santé.

Une réponse lente ou tardive de la taille de la pupille peut être le signe de plusieurs maladies,  comme la maladie d’Alzheimer, et l’effet de médicaments et de la consommation de drogues. Les pupilles dilatées sont courantes chez les personnes qui consomment des drogues stimulantes, comme la cocaïne et les amphétamines. Des pupilles très petites sont observées chez les consommateurs d’héroïne.

 

Couleur du « blanc de l’œil »

 

Un changement de couleur de la sclérotique (le « blanc des yeux ») indique un problème

Un œil rouge et injecté de sang peut être déclenché par un abus d’alcool ou de drogues. Il peut également être causé par une irritation ou une infection qui, disparaît en quelques jours.

Si le changement de couleur est persistant, il peut signaler une infection grave, une inflammation ou une réaction aux lentilles de contact ou à leurs solutions. Dans les cas extrêmes, un œil rouge indique un glaucome, une atteinte qui peut conduire à la cécité.

La sclérotique devenant jaune est le signe le plus évident d’une jaunisse (ictère) ou d’une autre atteinte du foie. Les causes sous-jacentes sont très variables, et ce jaunissement de la peau et de l’œil est dû à un excès de bilirubine (pigment jaune) dans le sang lorsqu’elle ne peut plus être excrétée normalement par le foie. Elles comprennent l’inflammation de cet organe (hépatite), les maladies génétiques ou auto-immunes, et des médicaments, virus ou tumeurs.

Hémorragie oculaire

Une petite tache rouge dans le blanc de l’œil, témoin d’une hémorragie sous-conjonctivale – ou d’un petit vaisseau sanguin qui a « claqué » localement – peut effrayer. La plupart du temps, il n’y a pas de raison de s’inquiéter : les causes sont rarement claires à ce phénomène et l’hémorragie disparaît généralement en quelques jours.

Cependant, elle peut également être l’indication d’une hypertension artérielle, d’un diabète et de troubles de la coagulation sanguine qui provoquent des saignements excessifs. Les médicaments anticoagulants comme l’aspirine peuvent également en être la cause. Aussi, si ce problème est fréquent, cela peut suggérer que vous devez limiter votre consommation de ces médicaments, ou au moins en revoir le dosage.

 

Apparition d’un arc clair

 

C’est une caractéristique commune passé un certain âge, d’où son nom scientifique d’arcus senilis (ou arc sénile de la cornée, gérontoxon) : un « arc » plus clair, parfois presque blanc, peut se former en périphérie de la cornée.

Il est dû à un dépôt de cholestérol… mais n’est pas forcément le signe d’une hypercholestérolémie, et il ne diminue pas l’acuité visuelle. Il peut effectivement être lié à un taux de cholestérol élevé et à un risque accru de maladie cardiaque. Il peut également révéler un alcoolisme.

une petite bosse graisseuse

Une petite bosse kystique jaunâtre peut apparaître sur le blanc de l’œil : il s’agit d’un pinguécula, un dépôt de graisse et de protéines. Cette petite lésion (qui peut être causée par une exposition à des poussières, etc.) peut être accompagnée d’une légère inflammation et d’une irritation. Si l’inflammation s’installe, elle peut être soignée par des gouttes ophtalmiques ou retirée par une petite opération.

Le ptérygion (ou ptérygie) vient lui aussi au niveau de la sclérotique, mais l’impact n’est pas le même. Il s’agit cette fois d’une excroissance rosâtre évolutive qui vient recouvrir le blanc de l’œil ; il ne constitue pas un danger pour la vue tant qu’il ne commence pas à empiéter sur la cornée.

Heureusement, son développement est très lent. Et comme la pinguécula, il peut être facilement enlevé. En fait, il doit être retiré bien avant d’atteindre la cornée. Si on le laisse s’installer, le ptérygion formera un « film » opaque sur la cornée qui obstruera la vision. L’un des principaux facteurs à l’origine du ptérygion (comme pour la pinguécula) serait l’exposition chronique aux rayons ultraviolets du soleil.

Des yeux globuleux

C’est un trait du visage : les yeux peuvent être plus ou moins enfoncés, écartés… Certains ont des yeux plus exorbités que d’autres. Parfois ce trait évolue et on constate une tendance des yeux à se projeter vers l’avant (on parle d’exophtalmie). L’œil parait « grossir », ce qui est dû à une augmentation des muscles oculaires ; si le phénomène s’accentue, une gêne visuelle est possible, avec douleur, mauvaise hydratation du globe, etc.

Il peut s’agir de la conséquence d’une infection (cause la plus fréquente chez les enfants), d’une blessure, d’une inflammation (liée à une mycose, un abcès…), d’une tumeur derrière l’œil (rare), … Mais l’origine la plus courante est un problème au niveau de la glande thyroïde (80 % de ces cas thyroïdiens découlent d’une hyperthyroïdie). Ceci enflamme des tissus oculaires et provoque leur gonflement. Elle touche les deux yeux.

source :  The Conversation

photo : D.R.

 

 

image_pdfimage_print


Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Instagram Welcome to NHM TV !