Pour préparer « le festival de Cannes  » de Frédéric Miterrand

 » Quand on n’a pas grand-chose à y faire, le Festival de Cannes est une drogue dure de la jeunesse, elle donne l’illusion que l’on s’amuse au coeur du monde. C’est difficile de décrocher, ça prend du temps et ça demande des efforts mais je m’étais juré il y a quelques années que je n’y retournerais pas tant que je n’aurais pas un film à présenter ou un projet précis à défendre. Promesse à soi-même non tenue… »