mardi 24 novembre 2020 - 04:15 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Le parc Georges Brassens à Paris

Le 18/07/2020 | Par | Catégorie: TOURISME



image_pdfimage_print

Origine du nom

Il rend hommage à Georges Brassens, poète auteur-compositeur-interprète français, qui a vécu l'essentiel de sa vie parisienne à quelques centaines de mètres du lieu, au 9, impasse Florimont (14e), (devant l'avenue Villemain où vécut la photographe Armineh Johannes) puis au 42, rue Santos-Dumont (15e).

Historique

Ces terrains appartenaient au hameau de Vaugirard, jusqu'à l'annexion à Paris en 1860. Au XVIIIe siècle s'étendaient ici les vignobles de Périchot, relayés par des cultures maraîchères au siècle suivant. De 1894 à 1974, les cultures laissent place aux abattoirs, dont certaines structures architecturales sont encore visibles aujourd'hui : la halle aux chevaux, le beffroi du marché à la criée.

Les habitants du quartier se plaignaient sans cesse du bruit et de l'odeur[réf. nécessaire] résultant de l'activité des abattoirs en plein Paris. Ainsi en 1975, les abattoirs ont été fermés et certains éléments architecturaux ont été installés en référence à l'activité : les sculptures représentant les taureaux, le porteur de viande, etc.

Totalement repensé dans les années 1980 par les architectes Alexandre Ghiulamila et Jean-Michel Milliex avec le paysagiste Daniel Collin1, le parc a été ouvert au public en 1985.

Sites et activités

Le parc Georges-Brassens a été aménagé à la place du marché aux chevaux de Vaugirard et de ses abattoirs et a été ouvert en 1984. De l'ancien marché ont été gardés les portes monumentales (ornées d'un taureau) et deux bâtiments. Une partie du parc est consacrée à un « jardin de senteurs ». Une sculpture d'Albert Bouquillon orne le parc.

À côté du rucher, les pieds de vigne de cépage pinot noir encore exploités2 en haut de la colline rappellent les anciens vignobles de Périchot du XVIIIe siècle. La vigne de 1 200 m2, comporte 700 pieds, soit la deuxième en importance dans Paris. Le vin, produit sous l’appellation « Clos des Morillons », mis en bouteilles de 50 cl, est vendu aux enchères publiques à la mairie du 15e arrondissement. Le produit de la vente est versé à des œuvres sociales de l'arrondissement. La vinification, la mise en bouteilles et l'élevage du vin se font dans les sous-sols de l'ancienne mairie de Grenelle, située place du Commerce.

Le théâtre Silvia-Monfort jouxte le parc et, près de l'entrée de la halle aux chevaux, se trouve un théâtre de spectacles de marionnettes. Un marché du livre ancien et d'occasion se tient toutes les fins de semaine depuis 1987 dans l'ancienne halle aux chevaux.

Le parc est décoré de deux statues animalières (L'Âne de François-Xavier Lalanne, et Les Taureaux3 d'Isidore Bonheur, transférées du Trocadéro4), du Porteur de viande d'Albert Bouquillon en référence aux anciens abattoirs de Vaugirard et d'un buste de Georges Brassens d'André Greck.

La partie sud du parc est coupée par la tranchée de la Petite Ceinture, en cours d'aménagement en promenade plantée.

 

source : wikipedia



Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !