mardi 24 novembre 2020 - 16:21 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Hors des sentiers battus : Kayseri en Turquie

Le 15/06/2020 | Par | Catégorie: TOURISME



image_pdfimage_print

Kayseri s'appelait à l'origine Mazaka ou Mazaca (selon la tradition arménienne, elle a été fondée et nommée d'après Mishak) et était connue comme telle à Strabon, à l'époque de laquelle elle était la capitale de la province romaine de Cilicie, également connue sous le nom d'Eusebia à l'Argaeus. (Εὐσέβεια ἡ πρὸς τῷ Ἀργαίῳ en grec), d'après Ariarathes V Eusebes, roi de Cappadoce (163–130 avant JC). Le nom a été changé à nouveau par Archelaus (d. 17 AD), dernier roi de Cappadoce (36 BC – 14 AD) et un Romanvassal, à "Caesarea in Ca…

 

The Telfeyan family hailed from Guesaria (Armenian),/Kayseri (Turkish). In the 19th century, when international markets expanded and the Ottoman Empire gained broad access to global trade routes, the Telfeyans seized the opportunity to begin manufacturing and trading carpets. Their efforts met with success, and they soon became the most prominent carpet traders in Kayseri. Later, as their business grew, they opened branches in Constantinople and the United States.

Kayseri

Connue pour sa spécialité turque, le pasterma, qui rappelle le pastrami en Europe avec des épices, et recouvert d'une épaisse couche de pâte d'épices au goût prononcé et salé. Délicieux en tranches et sur du pain frais.

La ville est le centre industriel de l'Anatolie. Elle dispose de plusieurs zones industrielles réparties autour de la ville. Outre cela le commerce y est florissant avec l'ouverture récente de nombreux complexes commerciaux. Sur le plan national la ville est réputée pour ses entrepreneurs tels que la famille Sabanci ou Boydak entre autres qui font aujourd'hui partie des familles les plus riches de Turquie. Kayseri compte également de nombreux expatriés répartis dans différents pays d'Europe occidentale, ces derniers assurant la période des vacances venue une rentrée importante de devises.

Tout cela assure à la ville de Kayseri une prospérité économique enviable par nombre de villes de Turquie. Ainsi l'aéroport international est en chantier en vue d'un agrandissement nécessaire, les travaux mettant en place des conduites de gaz sont terminés, de nombreux et importants complexes routiers ont été achevés, un grand nouveau complexe sportif comprenant un stade de football d'une capacité d'environ 32 000 spectateurs a été construit et la ligne de tramway d'une longueur de 17,5 km a été inaugurée le .

Ainsi la mairie affiche clairement sa volonté de faire de la ville un modèle de développement pour l'ensemble de la Turquie et certaines villes en voie de développement. Elle a aussi dans ce sens multiplié les opérations de jumelage.

Kayseri abrite plusieurs églises comme le Surp Krikor, l'une des dernières églises arméniennes toujours en fonction en Anatolie.

Spécialités de la ville

Cuisine

 

 

 

 

 

Le mantı, une spécialité de Kayseri

 

 

 

 

 

 

 

  • Le pasterma : bloc de viande de bœuf séchée avec autour une sauce aux épices orientales ;
  • le mante : pâtes contenant de la viande hachée préparée avec des épices, de la sauce tomate, du yaourt aillé ;
  • l’Iskender Kebab : viande de bœuf qui enferme une assiette qui contient du pain avec de la sauce tomate (peut se manger avec du yaourt).
  • le Soudjouk : est une saucisse sèche épicée

Climat

 

 

 

 

 

La mosquée Bürüngüz et le mont Erciyes

 

 

 

 

 

 

 

Kayseri, comme l'ensemble des villes du plateau anatolien, a un climat plus continental et plus sec que le reste de la Turquie. Ainsi l'amplitude thermique entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud s'élève à 24,4 °C et les précipitations sont faibles avec un cumul de seulement 387 mm/an contre 2171 mm à Rize sur les rives de la mer Noire, et 1077 mm à Antalya sur la côte méditerranéenne.

 

 



Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !