mardi 02 juin 2020 - 09:35 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Après le test nasal (PCR) , le test de sérologie

Le 01/04/2020 | Par | Catégorie: BIEN-ÊTRE & SANTE



image_pdfimage_print

5 millions de tests de sérologie seront bientôt disponibles pour mesurer le degré de contamination de  la population . Elle permettra aussi de déduire si l’ensemble des habitants est suffisamment immunisé pour commencer un déconfinement progressif du pays, officiellement en confinement jusqu'au 15 avril , probablement jusqu'au 5 mai.

En quoi consistent les tests de sérologie ?

Après le  test par prélèvement nasal (PCR) ou test rapide, la sérologie prélève un échantillon de sang ( souvent par une prise de sang) pour y rechercher la présence, ou non, d’anticorps.

Les anti-corps sont produits quand le corps humain est infecté par un virus. Ils sont détectables à partir du cinquième jour après l’infection . Un résultat positif : la personne a été infectée.

Quand le test nasal peut être faussement négatif (chez une personne contaminée), la sérologie a une marge d’erreur réduite. 

Pourquoi sont-ils importants pour mesurer l’épidémie ?

Cette technique va comptabiliser toutes les personnes atteintes du Covid-19 mais asymptômatiques. Les asymptomatiques sont  entre 30 et 60 % de tous les contaminés.

La sérologie obtiendra des données épidémiologiques (description de la population atteinte, taux de létalité, ..).

Pourquoi peuvent-ils permettre d’alléger le confinement ?

La sérologie permettra de préparer les Français à la phase de déconfinement, là où on sera capable de leur dire s’ils ont eu la maladie ou non. 

Si 50 à 70% de la population est immunisée, on pourra sortir du confinement sans risque car la population fera barrière naturelle contre toute nouvelle grande épidémie . C’est  l' « immunité collective » ou « immunité grégaire ».

Ce taux dépend de la contagiosité du virus, le « R zéro » en langage scientifique,  le nombre de gens qu’une personne contaminée peut infecter.

Pour ce coronavirus Sras-CoV-2, on estime qu’il est entre 2 et 3.

Beaucoup moins que celui de la rougeole où un enfant , non-vacciné, contamine toute la classe de 20 enfants. 

Comment cela va se passer  ?

Les personnes les plus à risques,celles en Ehpad et le personnel soignant, seront les premières soumises à un prélèvement. Les industriels et la recherche sont mobilisés pour fournir aux pays du monde entier ce type de tests sérologiques .

Plusieurs laboratoires travaillent sur le développement de tests dont  le lab "Découverte de Pathogènes" à l’Institut Pasteur qui réalisera des tests sérologiques dans quelques semaines  sur des échantillons de centaines ou à des milliers de personnes .

En Suisse, dans le canton de Genève, 500 personnes vont être soumises à un test de sérologie à partir de vendredi . 10 jours après les premiers résultats diront le pourcentage (de 5à 60%)  de la population immunisée .

sources : ministère de la Santé , Le Parisien , BFM tv , unversité de Genève

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tags: , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !