mercredi 08 avril 2020 - 21:19 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Les photographes de l’Empire ottoman : Aïntab, à lire dans Houshamadyan

Le 25/03/2020 | Par | Catégorie: ART & CULTURE



image_pdfimage_print

Ayntab – Photographers

Our new article is dedicated to the Armenian photographers of the city of Ayntab.Old photographs are an important component of Houshamadyan. Without them, our articles would be much drier and less evocative. Nevertheless, we have hitherto not published any articled about the creators of this visual legacy – the Armenian photographs of the Ottoman Empire.

 

 

Karamanouguian Mansion à Aïntap

 

Mihran Minasian, a member of our team, is a preeminent expert on the subject. He is the author of his own work dedicated to the work of Armenian photographers in historic Ayntab.

In the future, we intend to publish additional articles focusing on the subject of Armenian photography in various areas of the Ottoman Empire.

To view the full page, please follow the link below:
https://www.houshamadyan.org/en/mapottomanempire/vilayetaleppo/ayntab/economy/tradesphotographers.html

The article was translated into English and Turkish respectively by Simon Beugekian and Arlet İncidüzen.

—————————————————–

Gaziantep, avant 1920 Antep (Dîlok en kurde, Telouch en arabe), est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au sud-est de l’Anatolie ou nord-ouest de la Mésopotamie, à proximité de la Syrie.

Initialement nommée Aintab1 par les Arabes, ou Antep par les Turcs, elle fut – pour saluer la résistance de ses habitants turcs contre les alliés en 1920 et 1921 – renommée Gaziantep2 (Antep la victorieuse) en 1928.

Pôle industriel dans une région relativement peu développée, elle compte une population estimée à 1 889 466 habitants.

La cuisine locale est essentiellement épicée, on retrouve ainsi plusieurs types de kebabs (viande grillée), de keftas (boulette de viande) mais aussi de dolmas (légume farci). Le lahmacun,(prononcer lahmadjoun) aussi appelé la pizza turque6, de Gaziantep est également réputé tout comme son yuvarlama (boulette de boulgour saucée). En dessert, on retrouve notamment le fameux baklava (fines feuilles de pâte phyllo garnies) saupoudré de pistache7. Le , l'Union européenne accorde une indication géographique protégée pour la variété turque du baklava de Gaziantep aussi connue sous le nom de Antep Baklavası/Gaziantep Baklavası en turc8.

Dans l’Antiquité, près de Gaziantep, à Dülük (alors Dolichè), on révérait Jupiter Dolichenus, selon un culte à Mystères, syncrétique de la religion romaine et du Baalisme de Commagène. Elle fut une forteresse du Comté d'Édesse. Sous l’Empire ottoman, elle faisait partie de la vilayet d'Alep.

L'épuration ethnique et l'extermination de l'importante minorité arménienne débutent avec les massacres hamidiens (sous le sultan Abdul Hamid) et se parachèvent dans le génocide (par le gouvernement "Jeunes Turcs" s'appuyant sur l'Organisation Spéciale / Teshkilat y Mahsusa en turc , des criminels sortis de prison). D’ à , les troupes françaises de l’Armée du Levant assiègent la ville dans le cadre du mandat français sur la Syrie pendant la Campagne de Cilicie. En , l’accord d'Angora met fin à l’occupation française.

Le , a lieu à Gaziantep un attentat à la voiture piégée qui coûte la vie à neuf personnes et en blesse des dizaines d’autres. Le , a lieu à Gaziantep un attentat lors d'un mariage kurde qui coûte la vie à 57 personnes et en blesse 66.

 
source : wikipedia


Tags: , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !