samedi 19 juin 2021 - 17:45 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Grand Paris : expropriations, drame & pétition

Le 03/06/2021 | Par | Catégorie: SOCIÉTÉ



image_pdfimage_print

J’accuse

SGP 

Nous demandons, par ce courrier, à la Société du Grand Paris de revoir sa décision d’exproprier de leurs maisons des personnes âgées et fragiles, pour y faire une emprise déportée pour son chantier situé à 250 mètres. Ces maisons ne constituent pas un élément essentiel et nécessaire à la construction du métro. Cette emprise déportée est située juste en face d’une crèche départementale.

Il existe des alternatives

à l’utilisation de ces parcelles que la SGP souhaite s’approprier pour y entreposer temporairement des centaines de milliers de tonnes de gravats.

Ces alternatives qui sont :

  • Utiliser les voies SNCF existantes situées à proximité de leur chantier

  • Elargir un pont pour permettre l’évacuation rapide des gravats sans double manipulation des déchets lors des chargements, déchargements, rechargements des déchets.

  • Utiliser un parking de 3500 m² situé à proximité du chantier

  • Entreposer les gravats sous le pont de l’autoroute rue Jules Ferry sur des terrains immenses qui sont libres.

Et bien d’autres solutions bien moins impactantes au niveau humain, financier, environnemental et sécuritaire.

La SGP se propose de revendre ces terrains à des promoteurs immobilier. Nous dénonçons la SGP qui utilise le pouvoir qui lui a été donné de saisir les biens privés pour satisfaire ses visées spéculatives et chercher à faire des bénéfices sur le dos des expropriés.

LES FAITS SONT GRAVES :

Une femme s’est pendue, poussée à bout par les méthodes ignobles, obscures à dessein, de cette grande entreprise, la SGP.

Une femme, poussée à bout par cette épée de Damoclès, s’est pendue, dans la plus grande indifférence générale, sans la moindre excuse, ni soutien, ni condoléances de la part des responsables et de leurs complices qui sont dans un lâche déni, une société qui n’a aucun scrupule à spolier de pauvres gens du travail de toute une vie.

La femme de Monsieur Yazar, 4 bis rue Etienne Dolet 93140 Bondy, âgée de 61 ans, en pleine santé, a fini par craquer, ne supportant plus l’angoisse de se retrouver mise à la rue, à la porte de sa propre maison. Elle laisse derrière elle une famille brisée. Un père, diabétique, une jeune fille handicapée avec son frère anéanti par la douleur.

Nous vous le demandons :

Ne poussez pas d’autres personnes à des actes ultimes de désespoir et de révolte contre l’injustice d’une situation qui les dépasse.

A FORTIORI QUAND IL EXISTE DES ALTERNATIVES !!

Pour le respect de la mémoire de Madame Yazar, pour que son geste désespéré n’ait pas été vain, pour que cette mort fasse entendre la voix des VICTIMES de ces machinations obscures,

Nous vous le demandons : revoyez votre projet, proposez des alternatives, prenez en compte l’aspect humain : SOYEZ BATISSEURS DE PROJETS D’AVENIR ET NON PAS BATISSEURS DE VICTIMES :

Ne faites pas passer votre métro sur les cadavres des personnes qui ne se trouvent même pas sur son chemin !

 

Signez la pétition contre ce projet : https://www.change.org/AbandonStockageDeDechetsEnFaceDuneCrecheBondy

source : Lydia Kasparian

le courrier qui explique tout : https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=1ae905537d&attid=0.3&permmsgid=msg-f:1701545070639047294&th=179d1a3a00c1e27e&view=att&disp=safe

la pétition : 

 
https://www.change.org/AbandonStockageDeDechetsEnFaceDuneCrecheBondy

 

——————————————————————————————————————————————————–

Les avis exprimés dans ces colonnes n'engagent que leurs auteurs

image_pdfimage_print


Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Instagram Welcome to NHM TV !