samedi 15 mai 2021 - 10:29 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

La comédienne, actrice , écrivaine Hermine Karagheuz (Yeux noirs) nous a quittés

Le 03/05/2021 | Par | Catégorie: ARCHIVES



image_pdfimage_print
1_.jpg
2_.jpg

 

 

 

Elle va être, dès l’année suivante, saison 73-74, de l’aventure de La Dispute de Marivaux montée par Patrice Chéreau au TNP-Villeurbanne. Sa jeunesse, son alacrité, font merveille, avec, notamment Laurence Bourdil. Chéreau ne l’oubliera pas : elle jouera dans Les Paravents, dans le film Judith Therpauve, mais Hermine Karagheuz vit sa vie sans jamais rien demander.

On l’a dit, on ne fera pas une liste. Il y a trop à dire. Dans sa constellation, le compositeur, instrumentiste et chanteur Ghedalia Tazartès. Elle aime les spectacles musicaux et y excelle. Elle crée, sous la direction de Roger Blin, une pièce du jeune Jean-Louis Bauer : M’appelle Isabelle Langrenier. C’est au TEP, avec Claude Aufaure. Elle écrit De quelle falaise dites- vous ? que met en scène Marcel Bozonnet qu’elle retrouve, comme elle retrouve Ghedalia Tazartès, pour les inoubliables Elégies de Duino de Rilke, qui sera l’un des plus beaux moments d’Avignon, sous la direction d’Alain Crombecque. Plusieurs saisons de succès, dans les lumières d’Yves Bernard.

Hermine Karagheuz est souvent sollicitée par le cinéma, dans ces années-là : Jacques Rivette bien sûr, Jeanne Moreau, Michèle Rosier, jusqu’à Fabienne Issartel et Bertrand Bonello en 2016 dans Nocturama.  

Dans sa vie, l’Arménie insiste. Elle y va. Elle parcourt le pays de ses origines en reporter. Elle défend une culture immémoriale et un peuple. Elle milite. Elle joue Jean-Jacques Varoujean. Dans sa vie, indispensable est la poésie. Elle photographie les nuages. Les paysages.

Elle dit les poètes. Avec une délicatesse de fée. Gérard de Nerval comme Lydie Dattas, Guillaume Apollinaire, René Daumal. Un ami, grand lecteur et fin analyste, essayiste, vidéaste, Pacôme Thillement, donne des conférences en même temps. Une vie douce, faite de songes profonds, d’amitiés indéfectibles, d’intelligence. Car elle était d’une intelligence vive et fertile, Hermine Karagheuz.

Dans une de ses pièces, non publiée, non encore mise en scène, Le Don, elle demande : « Qu’est- ce qui distingue l’apparition d’un ange de celle d’un fantôme ? » Réponse : « Le ravissement. »

Catherine POUNARDJIAN
Responsable Développement
ARMENIE ECHANGE ET PROMOTION (AEP)

Créateur d'événements culturels à Grenoble

——————————————————————

Après avoir tourné pour la télévision dans la dramatique Pitchi Poi ou la parole donnée, elle commence à apparaître dans les films de Jacques Rivette.

Elle joue le rôle d'Éponine dans le feuilleton Les Misérables, réalisé par Marcel Bluwal en 1972.

En 1974, elle joue au théâtre La dispute de Marivaux mis en scène par Patrice Chéreau.

Elle a été la compagne de Roger Blin1, sur qui elle a publié un livre en 2002.

Elle a participé par ses photographies à l'exposition Mémoires arméniennes au parc de la Villette en 20062.

Elle meurt le 

Théâtre

Comédienne

  • 1967 : Monsieur Fugue, de Liliane Atlan, mise en scène Roland Monod
  • 1969 : Je ne veux pas mourir idiot, de Georges Wolinski, mise en scène Claude Confortès
  • 1969 : Syllabaire pour Phèdre, de Maurice Ohana, direction Daniel Chabrun, mise en scène Roger Kahane
  • 1970 : Alice dans les jardins du Luxembourg, de et mise en scène Romain Weingarten
  • 1971 : Léonce et Léna, de Georg Büchner, mise en scène Marcel Bozonnet
  • 1971 : La nuit des assassins, de José Triana, mise en scène Roger Blin
  • 1972 : Comédie policière, de Groupe Tsé, mise en scène Alfredo Arias
  • 1973 : Le creux de la vague, de et mise en scène Marc'O
  • 1973 : La dispute, de Marivaux, mise en scène Patrice Chéreau
  • 1974 : Par le trou de la serrure, spectacle musical, de et avec Ghédalia Tazartès
  • 1975 : M'appelle Isabelle Langrenier, de Jean Louis Bauer, mise en scène Roger Blin
  • 1975 : Bal perdu, spectacle musical, avec Ghédalia Tazartès
  • 1976 : La Borde, spectacle musical, avec Ghédalia Tazartès
  • 1976 : Sale quart d'heure pour Cool Sweety et Speedy Panik, spectacle musical, avec Annick Mével, Jean-Jacques Birgé, Francis Gorgé
  • 1978 : L'Histoire du soldat, de Stravinsky, direction Diego Masson
  • 1979 : Les larmes amères de Petra von Kant, de Fassbinder, mise en scène Dominique Quéhec
  • 1981 : Electre, de Jean Giraudoux, mise en scène Simone Turck
  • 1981 : Les leçons de bonheur, de et mise en scène Liliane Atlan
  • 1982 : De quelle falaise dites-vous ?, de et mise en scène par Hermine Karagheuz
  • 1983 : Les paravents, de Jean Genet, mise en scène Patrice Chéreau
  • 1986 : Les élégies de Duino, de Rilke, festival d'Avignon
  • 1988 : Ce que voit Fox, de James Saunders, mise en scène Laurent Terzieff
  • 1989 : L'ankou, de Jean-Jacques Varoujean, mise en scène Roland Monod
  • 1990 : Hanjo, un des cinq Nô modernes, de Yukio Mishima, mise en scène Béatrice Houplain
  • 1992 : Eismitte, le milieu des glaces, de Catherine Zambon, mise en scène Yves Babin / Bruno Abraham Cremer
  • 1995 : Médéa, de Jean Vauthier, mise en scène Christophe Rouxel
  • 1996 : L'enterrement à Sabres, de et avec Bernard Manciet, mise en scène Hermine Karagheuz, festival d'Automne
  • 1998 : Phèdre, de Jean Racine, mise en scène François Pesenti
  • 2002 : Artaud-ratorio, de et mise en scène Hans Peter Litscher
  • 2003 : Causerie sur le thème du traître et du héros, de et mise en scène Hans Peter Litscher
  • 2013 : lectures de René Daumal et Lydie Dattas (La Nuit Spirituelle), à la MC93 de Bobigny
  • 2014 : lectures de Guillaume Apollinaire, au Monte-en-l'Air, musicien Olivier Mellano
  • 2016 : lectures d'Aurélia, de Nerval, à Paris et Bourges, suivies de conférences de Pacôme Thiellement

Filmographiephoto : D.R.

Œuvres littéraires

  • De quelle falaise ?, pièce de théâtre, présentée au festival du Marais
  • La lune avait l'épaisseur d'un cil, pièce de théâtre, Lansman éditeur, diffusée sur Radio Suisse Romande, présentée au Festival de la Francophonie Limoges-Bruxelles
  • L'Autre Journal, mensuel, articles et photographies
  • 31/12/99 – élégie, pièce radiophonique, diffusée sur France Culture
  • Roger Blin – Une dette d'amour, éditions Séguier-Archimbaud, 2002.

Principales expositions[modifier | modifier le code]

  • 1985 : « Ciels », photographies peintes, galerie du Jour, Agnès B.
  • 1994 : « Crises de nerfs et méditations », gouache et dessins, galerie Les Cent

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • 1997 : stage à l'ERAC, travail sur "L'échange" de Paul Claudel
  • 2001-2004 : classe de Poésie et Interprétation à l'ESAD – Rimbaud, Claudel, Michaux, Platon, Shakespeare

Notes et références

  1.  Jean-Pierre Thibaudat, « Le prince Roger Blin salué par sa dame de coeur » [archive], sur liberation.fr, 
  2.  Mémoires arméniennes au parc de la Villette [archive]Nouvelles d'Arménie, 12 novembre 2006.
  3.  Armelle Héliot, « Hermine Karagheuz, du côté des nuages » [archive], sur lejournaldarmelleheliot.fr, 

Liens externes

source : wikipedia

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print


Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Instagram Welcome to NHM TV !