lundi 18 janvier 2021 - 07:22 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Un parti minoritaire en Arménie , des primats qui se mêlent de politique avec des mots qui sortent de l’Inquisition

Le 27/12/2020 | Par | Catégorie: POLITIQUE



image_pdfimage_print
 Le premier ministre (d'Arménie, ndlr) Nikol (prononcer Nigol) Pachinian a invité les partis politiques
ayant des sièges au Parlement et ceux de l'opposition extra parlementaire pour des consultations en vue des elections  an-
ticipees qu'il prévoit au cours de 2021.
 
Le bon sens et la lucidité du peuple arménien a eu raison des groupuscules, les 17 partis, y compris le parti centenaire FRA (Fédération Révolutionnaire Arménien, ndlr)en tête. Les scores de ce dernier aux élections législatives de 2012
est de 5.67% des votes, 6.58% en 2017 et 4.70% en 2018. Le total des votes recueuillis des 16 partis totaliserait péniblement le nombre obtenu par la FRA.
 
Aux dernières élections municipales d'Erevan ,en 2018, la FRA
a obtenu 1,62% des votes soit 5,882 electeurs et ce chiffre
correspond au nombre moyen des manifestants  et agitateurs
remunérés qui paralysent les rues de la capitale (de l'Arménie : Erevan).
 
Le Premier ministre se dit également  prêt à s'incliner  devant
le verdict des électeurs en cas d'echec et transmettre le 
pouvoir à la force politique qui obtiendra le nombre des 
suffrages pour une majorité.
 
Un primat peut en cacher un autre. A celui de la région de Shirak
qui a refusé de célébrer la messe de requiem pour les 30,000 victimes du tremblement de terre de 1988 pour la raison que
Pachinian serait présent à la cérémonie,  succède  celui du
Canada.  Il s'adresse dans un communiqué officiel du diocèse au
premier ministre Pachinian en le qualifiant de "leader aveugle"  et
les individus  sympathisants "sans honneur , sans dignité et  éhontés .
Bref un communiqué qui sème la haine. Et d'après le
monseigneur, le régime actuel , en Arménie, est "démoniaque".
 
Pourtant il a connu le régime sovietique en Georgie dont il est
natif et il s'exprime actuellement librement et avec insolence  dans un regime "satanique". Il a dû oublié ,qu' etant "pionnier" (*) il glorifiait , son papa Lenine . A l'epoque il 
était "libre" sous un régime dont les dignitaires  quittaient le 
pouvoir au moindre échec ,militaire. diplomatique , comme c'est arrivé apres les fiascos : afghan dans le premier cas et cubain dans le second.
 
(*) enfant qui appartenait au Komsomol.
 
Zaven Gudsuz
zaven471@hotmail.com
 
 
 


Tags: , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !