dimanche 27 septembre 2020 - 05:45 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

100e anniversaire du Traité de Sèvres : lundi 10 août 2020

Le 03/08/2020 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print
 
.
 
 
 
—————————————————-
Qu'est ce que le Traité de Sèvres , :
Sauter à la recherche

 

 

 

Traité de Sèvres

 

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après
Les frontières redessinées par les traités : en gris, celles de Sèvres, en noir celles de Lausanne.
 
Dépôt Gouvernement de la République française
Langues Français, anglais, italien
 
Signé

 

Sèvres, Seine-et-Oise, France

Parties
   
Signataires Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman Alliés de la Première Guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les signataires ottomans du traité de Sèvres : Rıza Tevfik, Damat Ferid Paşa (grand vizir), Hadi Paşa (ministre de l'Éducation) et Reşid Halis (ambassadeur).

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traité de Sèvres, conclu le à la suite de la Première Guerre mondiale entre les Alliés victorieux et l'Empire ottoman, confirme l'armistice de Moudros. Ce traité, bien que signé par le sultan Mehmed VI, ne sera toutefois jamais ratifié ni appliqué.

 

Par celui-ci, l'Empire ottoman renonçait officiellement et définitivement à ses provinces arabes et africaines. Le traité prévoyait également d'imposer à l'Empire de sévères reculs territoriaux au sein même de l'Anatolie. À l'ouest, la Thrace orientale, sauf Constantinople et ses abords, était cédée à la Grèce. À l'est, l'indépendance d'une grande Arménie était reconnue et une province autonome kurde créée. Les détroits étaient par ailleurs démilitarisés.

L'Empire ottoman est alors tiraillé entre deux gouvernements concurrents : celui du sultan à Constantinople et celui de Mustafa Kemal qui a pris la tête d'un gouvernement émanant d'une Grande Assemblée nationale créée à Ankara le . Mustafa Kemal ne reconnaît pas la validité de ce premier traité qui minore drastiquement l'assiette territoriale de l'Empire1. Ce traité n'est donc jamais ratifié par l'ensemble de ses signataires et, provoquant en Turquie un sursaut nationaliste autour de Mustafa Kemal, aboutit à la chute de l'Empire ottoman, à la proclamation de la République de Turquie, à une guerre victorieuse contre la Grèce et à la négociation d'un second traité plus avantageux pour la Turquie : le traité de Lausanne.

 

 

 

 

 

 

 


Tags: , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !