lundi 10 août 2020 - 01:52 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Le président turc Recep Tayyip Erdogan crée l’événement pour détourner les Turcs de leurs problèmes économiques

Le 11/07/2020 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print

Le statut de mosquée de Saint-Sophie rétabli, les prières musulmanes s'y tiendront dès le 24 juillet. L’entrée de Sainte Sophie sera gratuite pour tout le monde, y compris pour les étrangers et les représentants d’autres religions. «Une fois les travaux préparatoires, qui avancent rapidement, achevés, nous prévoyons d'ouvrir Sainte-Sophie le 24 juillet en même temps que la prière du vendredi», a déclaré M.Erdogan .

 

 

 

 

 

 

 

«Suite à la privation du statut du musée, nous annulons l'entrée payante à Sainte-Sophie. Comme dans les autres mosquées, les portes de Sainte-Sophie seront ouvertes à tous, aux résidents, aux étrangers, aux musulmans, aux représentants d'autres religions», a précisé le Président turc.

«Le but dans lequel la basilique Sainte-Sophie sera utilisée relève des droits souverains de la Turquie" a-t-il ajouté.

Recep Tayyip Erdogan a signé un décret confirmant la transformation de la basilique Sainte-Sophie en mosquée. Un acte devenu possible après que le Conseil d'État turc, plus haut tribunal administratif du pays, a annulé une décision gouvernementale de 1934 qui conférait à Sainte-Sophie d’Istanbul le statut de musée.

La basilique Sainte-Sophie
 

 

 

 

 

 

 

Fondée par l'empereur chrétien Justinien, Sainte-Sophie a ouvert ses portes le 27 décembre 537. Pendant plus de 1.000 ans, la cathédrale a été la plus grande église du monde chrétien. Après la prise de Constantinople par les Ottomans et la chute de l'Empire byzantin en 1453, elle a été transformée en mosquée.Avec le décret de 1934 du fondateur de l'État turc moderne, Mustapha Kemal "Atatürk", la mosquée est devenue un musée. En 1985, il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"La directrice générale de l'Unesco (Audrey Azoulay) regrette vivement la décision des autorités turques, prise sans dialogue préalable, de modifier le statut de Sainte-Sophie", a annoncé l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture .

Audrey Azoulay, ajoute l'Unesco, a fait part de sa profonde préoccupation à l'ambassadeur de Turquie auprès de l'institution.

L'Unesco s'inquiète également de la préservation de l'ex-basilique, dont la construction a été achevée en 537.

"Il est important d'éviter toute mesure de mise en oeuvre qui ne serait pas préalablement discutée avec l'Unesco et qui entraînerait des conséquences sur l'accès physique, sur la structure du bâti, sur les biens mobiliers et sur le mode de gestion du site", a déclaré le directeur général adjoint de l'Unesco pour la culture.

L'Unesco dit que l'état de conservation de Ste Sophie sera examiné par le comité du patrimoine mondial à sa prochaine session.

sources : communiqué de l'Unesco, discours à la Nation diffusé par le service de presse de R.T.Erdogan

 



Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !