mercredi 08 avril 2020 - 15:01 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

24 avril : génocide arménien (par le gouvernement « Jeunes Turcs » le 24 avril 1915 ) cérémonies annulées

Le 25/02/2020 | Par | Catégorie: POLITIQUE



image_pdfimage_print

Le gouvernement "Jeunes Turcs" s'appuyant sur l'"Organisation Spéciale" (Teshkilat y Mahsusa en turc), des criminels sortis de prison ,  a organisé le génocide des Arméniens . 

La cérémonie prévue samedi 18 avril 2020 à 17h30 à l'Arc de Triomphe , place de l'Etoile à Paris est annulée par  l'ANACRA (Association Nationale des Anciens Combattants & Résistants Arméniens)

———————————————–

A Cannes (06) vendredi 24 avril 2020 à 15h : Pointe de la Croisette,square Verdun, parking Verdun

Faire-part 2020 copie.jpg

 

 

 

UNION DES ARMENIENS DE CANNES ET DE SES ENVIRONS

 
 
—————————————————————————————————
2 000 000 DE VICTIMES ENTRE 1915 – 1917
Arméniens, Assyro-Chaldéens et Grecs Pontiques déportés de leur pays natal et anéantis, hommes, femmes,
vieillards et enfants par les Turcs ottomans.
1894-1896 de la région de Van jusqu’à Diyarbakir, 300.000 Arméniens furent massacrés et en 1909 à Adana, on
compta encore 30.000 victimes arméniennes.
Le 24 Avril 1915 à Constantinople, 600 notables arméniens furent déportés et assassinés. Le professeur Lemkin
a qualifié cet acte de Génocide ; en 1917 la plupart des pays reconnurent le Génocide des Arméniens.
Le grand artisan des massacres des Arméniens fut d’abord le sultan Abdülhamid II. Les Jeunes-Turcs Talât,
Enver et Çemal Pachas ont poursuivi l’œuvre des Turcs ottomans. Ils furent jugés par un tribunal militaire et
condamnés à mort par contumace.
« La destination des chacals nourris du sang des Gyaours (infidèles pour les musulmans) est l’enfer.»
Avec la création de la République Turque en 1923, les minorités pouvaient enfin respirer. Pendant longtemps,
Arméniens et Turcs avaient cohabité paisiblement Même dans les pires moments de déportations, des
notables turcs ont protégé des familles arméniennes, leur donnant asile.
Néanmoins, la haine des autorités turques ancrée depuis longtemps contre les Arméniens n’était pas éteinte.
Ces autorités honoraient les criminels de jadis, bien que condamnés à mort par le tribunal militaire turc. Ces
mêmes criminels se voyaient glorifiés par des statues, des places, des mausolées auxquels on donnait leurs
noms. En Turquie, la reconnaissance du Génocide des Arméniens est punie par la loi. Alors nous dirons ceci :
« Les chandelles ardentes des négationnistes du génocide des Arméniens vont s’éteindre avant même la
dernière prière de la nuit (Yatsı). »
 
2020_Génocide
 Le design est réalisé par l’équipe MAFP
 Le crâne transpercé par un yatagan est l’œuvre de notre camarade feu Ardavast Berberian, artiste-
 
source : MAFP
w w w. a rm en -p ro gres. c om – E-M ail : c on tac t @a rm e n -p ro g res .co m

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !