samedi 24 août 2019 - 05:04 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

L’Arctique : l’enfant chéri du président Vladimir Poutine

Le 03/08/2019 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print

Cinq ans après la découverte d'un des plus grands gisements de pétrole du monde dans les eaux glacées de l'Arctique, Rosneft va reprendre l'exploration en mer de Kara.

Le « Projet relatif à la construction du puits de forage de Ragozinskaya » situé dans la zone de licence « East-Prinovozemelsky-2, a été présenté à Dudinka, ville portuaire de la péninsule de Taïmyr, au nord de la Sibérie.

Outre le puits d'exploration offshore baptisé « Ragozinskaya », le projet du géant russe prévoit une étude d'impact sur l'environnement et la prévention des marées noires. Les opérations débutent en 2020 durant la « saison sans glace ». Si les conditions météo, les forages seraient reportés à 2021

Rosneft a 19 licences sur le plateau occidental de l'Arctique russe, dont quatre en mer de Kara  : Prinovozemelsky-1, 2, 3 et North Karsky (126.000 km 2 au total). Une trentaine de gisements y ont été découverts. Les réserves sont comparables à celles de l'Arabie saoudite.

Selon IFP Energies nouvelles, les réserves « prouvées » au nord du cercle polaire s'élèvent à 90 milliards de barils de pétrole (13 % des réserves mondiales) et 47 milliards de mètres cubes de gaz naturel (30 % des réserves). La mer de Kara est un enjeu stratégique pour  la production russe d'or noir.

Pour Rosneft, la relance de l'exploration offshore avec « Ragozinskaya » survient cinq ans après la découverte du puits « Pobeda » ( Victoire » en russe), dont les réserves d'or noir sont estimées entre 125 et 500 millions de tonnes.  ExxonMobil avait financé l'exploration et une plate-forme norvégienne effectué le forage.

Mais avec la réintégration de la Crimée par la Russie,  ExxonMobil a interrompu sa coopération avec Rosneft en février 2018.

Les principaux pétroliers russes (Rosneft, Ioukos, LUkoil, Neftegazholding, Surgutneftegas…) pourront-ils maintenir la rente pétrolière sur le long terme avec les ressources exploitées depuis l'ère soviétique dans le sud-ouest du pays ? Ces ressources s'épuisent peu à peu, leur rendement diminue….

Il faut donc des relais de croissance. « Aujourd'hui, la part de l'Arctique représente plus de 10 % de tous les investissements en Fédération de Russie et je suis convaincu que l'importance du facteur arctique dans l'économie du pays ne fera que croître », a prédit Vladimir Poutine lors du Forum international arctique de Saint-Pétersbourg en avril 2019.

L'homme fort du Kremlin a pris un engagement : multiplier par dix (à 80 millions de tonnes) d'ici à 2024 le trafic cargo sur la route maritime du Nord-Est située dans l'Arctique  qui est navigable quatre mois par an.

Le PDG de Rosneft, Igor Sechin, a promis son concours. Début avril, il a évoqué la possibilité de créer un « cluster arctique » russe avec « des investisseurs internationaux de première classe »  pour extraire 100 millions de tonnes d'or noir par an d'ici à 2030, et les faire transiter par cette alternative au canal de Suez.

Si l'Arctique recèle un potentiel prometteur, y extraire du pétrole est coûteux : ExxonMobil avait investi 3,2 milliards de dollars avant la découverte « Podeba » .

Dans une lettre adressée au président russe, Igor Sechin écrit qu'il faut investir 5.000 milliards de roubles (71 milliards d'euros) pour développer son « cluster arctique" (500 km de pipelines des terminaux maritimes, des aéroports, des lignes électriques). il a demandé au gouvernement un allégement fiscal pouvant atteindre 2.600 milliards de roubles (36,7 milliards d'euros) .

Malgré sa  privatisation partielle fin 2016, Moscou, contrôle toujours Rosneft (avec plus de 50 % du capital), est sensible à l'appel d'un homme qui fut le vice-premier ministre de la Fédération de Russie de 2008 à 2012. Mais problème pour Vladimir Poutine : Rosneft est à le principal contribuable de Russie.

sources : rapport de l'agence de presse Portnews  et quotidien Vedomosti



Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !