mercredi 23 octobre 2019 - 05:01 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Génocide des Arméniens: la déclaration du Président Trump

Le 23/04/2018 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print

Génocide des Arméniens par le gouvernement "Jeune Turc" qui a utilisé l'"Organisation Spéciale "

la déclaration du Président Trump qui a à nouveau utilisé le terme "Grande catastrophe" en arménien en évitant le mot génocide pour ne pas fâcher le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan qui continue de nier le génocide.:

https://massispost.com/2018/04/statement-by-president-trump-on-armenian-remembrance-day-2018/

source : Massispost.com

Pendant ce temps en Arménie : Manifs, interpellations , piquets de manifestants à l'Eglise arménienne 15 rue Jean Goujoun 75008 Paris et devant Notre Dame de Paris le dimanche 22 avril 2018 , occupation de l'ambassade d'Arménie : les manifestants dénoncent la corruption , le non-emploi, l'émigration massive "(d'après certains il n'y aurait plus que 2 milliond'Arméniens en Arménie) :

Le Premier Ministre Serge Sarkissian a donné sa démission.

lire (en français) : www.armenews.com

en anglais : https://armenianweekly.com/  , massispost.com

Les magazines papier de la diaspora : Nouvelles d'Arménie Magazine, France-Arménie , NorHaratch ..

et aussi :

la couverture (en anglais) des manifs en direct par Massis , le media du parti Hentchak (un des 3 partis , avec les partis Tachnag & Ramgavar) : https://massispost.com/2018/04/massispost-armenia-protest-live-coverage/

Déclarations :

Parti Hentchak (social-démocrate) et ses affiliés : Nazarpek , Homenmen,..:

" Lettre ouverte adressée à l’ensemble des membres du CCAF

Et de la communauté arménienne de France

 Mourad Papazian, membre du Comité Central de la FRA Dachnaktsoutioun, doit démissionner du poste de Président du CCAF.

 La révolution de velours qui a lieu actuellement en Arménie après le maintien au pouvoir de Serj Sarkissian a abouti à la démission de celui-ci du poste de Premier Ministre, et les actions pacifiques continuent pour réclamer des élections législatives anticipées.

 Cette révolution de velours qui a déjà changé le cours de l’histoire récente de la République d’Arménie est née d’un mouvement spontané, massif et populaire.

Elle est une expression d’émancipation du peuple arménien vis-à-vis d’un pouvoir établi.

Elle est l’expression sincère, profonde, inattendue, porteur d’espoir, d’une volonté de changement en Arménie.

 Le « Conseil suprême » de la FRA Dachnaktsoutioun a déclaré le 15 avril dernier soutenir la nomination de Serge Sarkissian au poste de Premier Ministre.

Toujours selon cette même déclaration, le « Conseil suprême » fait état de la confiance du public dans le gouvernement.

 Ceux qui ont soutenu le maintien au pouvoir de Serj Sarkissian après 10 ans de mandat en tant que président de la République ne peuvent pas prétendre aujourd’hui parler au nom du peuple. Le peuple a parlé, et il l’a fait de manière pacifique, en rejetant ce qui leur avait été imposé. La constitution d’Arménie est faite pour le peuple et pas pour un seul homme.

 Ce qui se passe actuellement en Arménie doit nous inspirer ici en France et ailleurs.

 Le CCAF est un système fermé d’associations ou la pluralité et la démocratie ne s’expriment pas ou très peu. Ses membres l’ont acté depuis très longtemps et ont tenté d’en changer les statuts pour introduire un système ouvert aux individus avec un système électoral pour choisir ses membres dirigeants. Le CCAF Paris a validé ces changements de statuts, le CCAF Centre-Lyon a validé ces changements de statuts, et le CCAF Sud Marseille ne l’a pas fait expliquant ainsi la mise « entre parenthèse » de ce projet novateur et fédérateur.

 Depuis, le CCAF est resté ce qu’il était, c’est-à-dire une structure ou le consensus règne à défaut d’une gouvernance légitime pour parler au nom de la communauté arménienne.

 Le consensus est même poussé jusqu’à une co-présidence, ce qui n’est en rien conforme au statut du CCAF. Or Mourad Papazian ne fait plus consensus, en tout cas pas pour le parti HENTCHAKIAN, membre fondateur du CCAF.

 Mourad Papazian représente un parti politique qui a même déclaré en Arménie, par la voix d’Armen Roustamian, le 16 avril dernier, être contre la présence des gens dans la rue et le blocage des axes.

 La Diaspora arménienne a bien évolué ces 20 dernières années avec l’arrivée d’Arméniens venus d’Arménie. Or cette composante qui vit au rythme de l’Arménie, qui a de la famille en Arménie, qui envoie de l’argent en Arménie, qui a quitté l’Arménie pour fuir la misère mais aussi pour quitter un système qu’ils jugent injuste et arbitraire, n’est absolument pas prise en compte au sein du CCAF.

 Cette composante est à l’image du peuple d’Arménie, elle s’exprime massivement contre le pouvoir établi à la fois en Arménie, et c’est leur droit le plus total, et à la fois en France où ils vivent.

 D’autres composantes de la Diaspora établie s’exprime également contre le pouvoir en Arménie, au nom de la solidarité avec le peuple d’Arménie, et ils s’expriment aussi contre le CCAF, contre ses orientations politiques, ses actions et sa gouvernance. Et ils sont de plus en plus nombreux à s’exprimer en ce sens.

 Toutes ces composantes sont totalement absentes du CCAF.

 C’est pourquoi, au nom de la « sacro-sainte Unité », qui jusqu’à aujourd’hui n’est qu’une façade derrière laquelle nous cachons nos problèmes internes, nous demandons l’ouverture de consultations immédiates au sein du CCAF pour :

 1/ La démission de Mourad Papazian

 2/ La mise en place de nouvelles élections pour élire des personnes indépendantes du pouvoir en Arménie et qui peuvent faire consensus.

 3/ Ces personnes élues auraient un mandat provisoire pour mettre en place des modifications de statuts du CCAF de manière simple, pratique et qui feraient l’objet, là encore, d’un consensus.

 Pour nous il n’y a pas d’autres alternatives, pour permettre autant que faire se peut, dans le contexte actuel, l’expression de la démocratie et de la pluralité des différentes sensibilités de la communauté.

 Les attentes sont fortes ! Un espoir de changement est né en Arménie, donnons aussi à la Diaspora un espoir de changement.

 Le 25/04/2018,

 NAZARPEK Jeunesse HENTCHAKIAN

GAIDZ – Nor Serount Association Culturelle

HOMENMEN France -USAF

Parti Social-Démocrate HENTCHAKIAN "————————————————————————————————————————-

 

UGAB (Union Générale Arménienne de Bienfaisance) France :

"Paris, le 25 avril 2018 – Le peuple d’Arménie a tracé un nouveau sillon pour notre nation. Depuis le 13 avril 2018, il a mené avec détermination une action citoyenne non-violente, par le biais de manifestations pacifiques et d’une opposition organisée, sans ne jamais se résigner malgré l’incertitude. Leur unité suscite l’espoir et constitue une base solide pour des institutions fortes, démocratiques et respectueuses de l’Etat de droit. Les citoyens d’Arménie ont ainsi montré au Monde leur attachement à un idéal démocratique et leur capacité à construire le changement, avec maturité et sagesse. Tout cela encourage l’optimisme et la fierté.

L’Union Générale Arménienne de Bienfaisance (UGAB) continuera à promouvoir les valeurs à l’origine de ce mouvement historique – qui s’est acheminé vers une résolution pacifique, après que Serge Sarkissian décide de se conformer à la clameur populaire.

Les prochains jours, semaines et mois qui nous attendent seront cruciaux. Le travail à accomplir nécessitera patience et pragmatisme pour parvenir à l’unité nationale. Il est aujourd’hui primordial de renforcer le débat public et fortifier nos institutions démocratiques afin que les responsables politiques puissent rendre compte aux citoyens et traduire cet idéal démocratique par des politiques publiques en faveur d’une sécurité et d’un avenir pérennes. Ce sont les fondements d’une société forte et libre.

Alors que nous commémorons les événements du 24 avril 1915, nous nous rappelons le chemin parcouru par notre peuple pour surmonter les tragédies et défis du passé. C’est cet esprit de détermination qui doit aujourd’hui façonner notre futur.

Créée en 1906, l’UGAB est la plus grande organisation arménienne à but non lucratif au monde. Elle dirige de nombreux programmes dans les domaines de la recherche académique, de la préservation et de la promotion du patrimoine, de l'éducation et de la culture, ainsi que des projets de sensibilisation et de formation au leadership et des projets d'aide humanitaire et d'aide au développement. "

 
 
 
 
Copyright ©UGABFrance2018. Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

 

 

UGAB France
11, Square Alboni – 75016 Paris
www.ugabfrance.org
contact@ugabfrance.org
01 45 20 03 18

celle de Paros foundation (fondation):

"As Armenians come together today around the world to commemorate the 103rd anniversary of the Armenian Genocide, our thoughts and prayers not only remember the 1.5 million Armenians who perished at the hands of the Ottoman Turkish government, but turn to our compatriots living in this remarkable time in Armenia. 

Scores of fearless people, facing uncertain consequences, took to the streets leading a well-organized, peaceful protest aimed at preventing a power-grab by Serzh Sargsyan, who had pledged not to pursue the office of Prime Minister following Armenia’s change to a parliamentary form of government. Calls for acts of peaceful civil disobedience initiated by young people and then joined by tens of thousands of citizens from all walks of life culminated in Sargsyan’s resignation. Throughout these tense days, both citizens and Armenia’s police exercised incredible restraint. The protestors, police and Sargsyan himself should celebrate the fact that Armenia is maturing and its growing pains were not met with loss of life, but rather a peaceful transition.

In the coming days, what the future holds for our homeland and its citizens is unknown. On behalf of The Paros Foundation, we join in the spirit of positive change and collaboration to build a bright future for Armenia’s children. We support our brothers and sisters in Hayastan on their path to long-term nation building over short-term personal gain. We, at Paros remain committed to mobilize Diasporan support for the implementation of valuable projects and the progressive leadership necessary to ensure their long-term success"————————————————————–

celle de l'UGAB/ AGBU (Armenian General Benevolent Union)

"L’UGAB (Union Générale Arménienne de Bienfaisance), comme les Arméniens du monde entier, suit les manifestations en Arménie et ses récentes évolutions. La diaspora appréhende ces événements avec beaucoup de préoccupation.
Nous soutenons le droit des citoyens à la liberté d’expression et au droit de réunion pacifique : ces valeurs sont essentielles à la démocratie et à la construction d’une nation démocratique. Bien que le niveau de mécontentement du peuple arménien soit inquiétant, il est encourageant de voir le degré de mobilisation citoyenne, en particulier de la part de la jeunesse de notre pays.

L’Arménie est en train de basculer d’un régime présidentiel à parlementaire, vers un système qui vise à donner aux citoyens arméniens davantage de moyens pour participer aux décisions de leur pays.
Compte tenu des défis importants, tant internes qu’externes, auxquels l’Arménie est confrontée, l’UGAB appelle les parties prenantes à engager un dialogue véritable afin d’aborder de manière ouverte les questions qui préoccupent les Arméniens, et à travailler de manière constructive à l’élaboration de solutions pérennes. Ce n’est que par une action commune que nous surmonterons les défis auxquels notre nation est confrontée.
 

Créée en 1906, l’UGAB est la plus grande organisation arménienne à but non lucratif au monde. Elle dirige de nombreux programmes dans les domaines de la recherche académique, de la préservation et de la promotion du patrimoine, de l'éducation et de la culture, ainsi que des projets de sensibilisation et de formation au leadership et des projets d'aide h…."

Opinions : 

Appel à la Raison, par Sam Tilbian

"Ces manifestations qui perdurent ressemblent étrangement à un mouvement protestataire comparable à celui de Mélenchon. Ce n’est pas sur le pavé qu’une politique raisonnée s’élabore.

Le mal de l’Arménie est profond, et dans les news de ce jour, diverses personnalités pour lesquelles j’ai de la sympathie l’expriment : Ruben Hakhverdyan qui ne me cachait pas son soutien à Nicol Pashinian, Arsinée Khanjian et Serj Tankian, en France Yériché Gorizian et son mouvement Charjoum dans le même registre que Renaissance Arménienne.
 Pour ma part je partage plutôt le point de vue réaliste de Haytoug Chamlian. Quels que soient les dirigeants, la gouvernance n’évoluera pas, tant les mœurs héritées de 70 ans de communisme sont encore vivaces dans le pays, aux mains d’oligarques se conduisant comme des féodaux dominant un peuple servile et vénal. Oligarques qui s’achètent des voix pour trois kopeks, et au mieux construisent une église pour se donner bonne conscience.

Je lisais dans les news que leur fortune cumulée, certes acquise principalement à l’étranger, s’élève à quelque 6,8 milliards ; si vous y ajoutez les milliards que certains anciens dirigeants détiennent dans des paradis fiscaux, vous aurez plus qu’une bonne dizaine de milliards qui seraient tellement utiles au pays. Encore faudrait-il que ces « gens-là » aient un brin d’esprit patriotique et civique, et une vision du potentiel de l’Arménie au carrefour des routes nord-sud et est-ouet.

Contrairement aux sympathisants de Nicol Pashinian, je ne suis pas partisan d’un radicalisme qui ferait fuir ces fortunes, et provoquerait un effondrement total de l’économie. C’est une vue de l’esprit, tout autant qu’un traitement de faveur à la Macron pour les inciter à investir dans le pays. Les mœurs dans ces pays post soviétique imposent des méthodes à la Poutine qui mit ses oligarques au pas, et seul un homme fort le peut.

Je n’en vois pas d’autres que Serje Sarkissian, en espérant que ces manifestations lui feront prendre conscience de l’urgence.

D’autant qu’il est conscient du problème démographique et de l’émigration qui est « la blessure saignante de l’Arménie » et qu’il a inscrit dans son programme une Arménie avec 4 millions à l’horizon 2040.

Certes le message des manifestants doit être entendu, mais les manifestations doivent cesser, car elles font le jeu d’Alyev dont l’agenda affiché depuis le blocus et la guerre larvée qu’il impose au pays, est la révolte du pays, qui ne supporterait plus les sacrifices que la guerre impose, et le conduirait à tous les abandons.

La seule priorité qui vaille c’est le développement du pays et son désenclavement. Je déplore que Karen Karapetyan déclare que « la construction d’une liaison ferroviaire entre l’Arménie et l’Iran n’est pas une fin en soi » du fait de l’insuffisance prévisible du fret domestique avec l’Iran ; ceci révèle un manque de vision.

Il ait été consenti en 2012 « une concession de 50 ans à une société basée à Dubaï » pour la construction d’un chemin de fer de 305 kilomètres, dont plus de la moitié préserve l’environnement (viaducs et tunnels), tout ça pour 3,5 milliards de dollars. http://www.armenews.com/article.php3 ?id_article=152488

En souffrance également depuis 2007, par manque de capitaux ! La construction de deux centrales électriques à Meghri.

Et si nos oligarques sont si frileux, les Chinois eux ont conscience du potentiel de l’Arménie sur la route de la soie.

Ils y investirent des dizaines de milliards : Le mensuel National Geographic Traveler China publie un important article sur l’Arménie. 
http://armenews.com/article.php3 ?id_article=156890
Pourquoi les étudiants à Beijing apprennent l’arménien
http://armenews.com/article.php3 ?id_article=144900

source : A.G.

 



Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !