mardi 28 janvier 2020 - 04:30 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

La Crimée sous protection russe : vers une fédération avec l’Ukraine ou un scénario à la georgienne?

Le 07/03/2014 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print

CriméeL'opposition a gagné en Ukraine : elle a perdu la Crimée. Les forces armées ,6000 hommes supplémentaires et 30 blindés de plus sont entrés en Crimée.Et meme si les camions ne portent pas de plaques d'immatriculation , les uniformes pas d'insignes, tous savent que ce sont les forces arméees russes qui viennent protéger leurs compatriotes .

Personne n'imagine que les soldats ukrainiens pourraient combattre les Russes.

Cependant il y a une autre guerre  que les hommes craignent,

En Crimée vivent  des Ukrainiens chrétiens , minoritaires, des Russes éritiers de la Russie de Catherine II et des Tatars musulmans. Après la seconde guerre mondiale , accusés de collaboration avec les nazis , les Tatars ont été déportés vers les steppes d'Asie centrale ,en 1944 ,sur décret de Staline. La communauté est  autorisée à revenir en 1989. La révolution orange ukrainienne de 2004 facilite leur retour en Crimée , pas toujours bien accueillis.

Or les événements d'Ukraine ravive les tensions Les Russes de Crimée comparent les partis nationalistes de l'ouest du pays, alliés du nouveau pouvoir, aux ennemis « fascistes » de la guerre patriotique. En face ,lesTatars redoutent l'arrivée des Russes .

Dans les villes de Crimée des milices russes s'organisent.Elles tiennet  le centre de Sebastopol. Elles ont encerclé le Parlement et la place Lénine à Simféropol, alignées au garde à vous débraillé en attendant les chars. La télévision communautaire appelait chacun à rester chez soi avant le week-end.

 « POURQUOI ILS VIENNENT, LES RUSSES ? »

Au village, ces troubles s'invitent dans une bagarre entre Lena Javoronkova, 66 ans, et Meriem Bolatova, 68 ans, l'une Russe, l'autre Tatare. Elles étaient voisines à l'âge de 7 et 9 ans. Puis Meriem a été déportée avant de revenir en 1989 avec son fils, pompier, et de construire une grande maison en face de celle de Lena. Samedi après-midi, Meriem s'indignait :

– « Pourquoi ils viennent, les Russes ? Ce n'est pas leur pays ! »

Accoudée à sa barrière, fichu blanc à fleurs roses, Lena lui rétorque que la Russie, au moins, pourra sauver le pays du marasme économique qui le guette, et de la cure d'austérité assassine annoncée par le gouvernement de Kiev.

– « Tu ne veux pas qu'on aille en Russie ? Mais t

MM. Ivanov et Ousmanov, eux, l'assurent : ils sont « frères ». Ensemble, ils ont décidé d'assurer la sécurité du village contre les « agents provocateurs ». Et aussi contre les adolescents qui pourraient se laisser chauffer la tête. « On interroge toutes les familles, on vérifie si les gens sont fiables, s'ils ne vont pas faire des problèmes. » Ils échangent les dernières nouvelles toutes les heures Et si ces nouvelles sont excellentes pour M. Ivanov – « la Russie garantiera la sécurité » –  M. Ousmanov, lui, commence à perdre son calme.

Regarder notre carte animée : Ukraine

L'opposition ukrainienne a gagné : elle a perdu la Crimée .Les forces russes sont entrées en Crimée , 6000 hommes supplémentaires et 30 blindés de plus .



Tags: , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !