lundi 09 décembre 2019 - 06:20 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Étudiantes arméniennes à la mairie du Plessis-Robinson

Le 20/05/2012 | Par | Catégorie: MÉDIA



image_pdfimage_print

Etudiantes arméniennes à la mairie du Plessis-RobinsonDu 19 mars au 13 avril dernier, Lilit et Margarita, deux étudiantes arméniennes, ont été accueillies par la Ville et le Comité de jumelages pour un stage de fin d’études à la Maison des parents et au service des Affaires juridiques. Retour sur cette expérience.

« Nous avons une convention avec l’université française en Arménie, explique Corinne Duguer, maire-adjoint délégué au Jumelage. Malgré la conjoncture difficile – de nombreuses villes ont interrompu leurs échanges cette année -, nous avons souhaité accueillir pour la troisième année des étudiants de cette université. »
Lilit s’est beaucoup plue à la Maison des parents. Accompagnement scolaire, traductions pour les familles étrangères, rendez-vous avec les institutions partenaires… Sa mission était variée. « Ce type de structure, à la fois pour les enfants et les parents, n’existe pas en Arménie, explique-t-elle, j’aimerais pouvoir créer un projet similaire dans mon pays, car cela aide vraiment beaucoup les familles. »
Margarita, quant à elle, s’était jusqu’alors spécialisée en droit privé et a pu découvrir les joies du droit public à travers la rédaction de courrier, le suivi de contrats d’assurance ou de réunions de service. « C’est une chance de découvrir le système français et les gens étaient très gentils avec moi », confie-t-elle.

Revenir en France ?

Pendant leur temps libre, elles ont largement profité de leur séjour en France : Paris, le château de Versailles, un séjour en Bretagne… Toutes deux tiennent à remercier la Ville, le Comité de jumelages et tout particulièrement Corinne Duguer pour leur accueil.
De retour en Arménie, ce sera l’heure des examens, mais les deux étudiantes sont très motivées. Lilit s’est inscrite en Master de droit européen à Lyon et Margarita souhaiterait travailler un an avant de faire son DESS à la Sorbonne « la meilleure faculté d’Europe ». C’est ce que nous leur souhaite la municipalité !

Source:
Le Plessis-Robinson

PDF



Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !