lundi 17 juin 2019 - 11:34 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Le film KAPITAL à l’affiche au ciné club Rouben MAMOULIAN ce 22 mars 2012

Le 22/03/2012 | Par | Catégorie: ARCHIVES



image_pdfimage_print

KAPITAL le Film

Lardux films et TVM Cinéplum

Présentent :

KAPITAL

Colette Lepage, Roger Kasparian et Genica Téglas,

à 20h00

Au Ciné Club Rouben Mamoulian

Un film documentaire comme on en voit peu, un style, une recherche menée pendant presque 2 ans a Montreuil. Le film portait le titre MONTREUIL, CAPITALE DE PARIS, il s’appelle désormais KAPITAL ! tout un programme ! Bientôt en salles !

Plonger dans la ville à la rencontre des histoires de ses habitants de toutes origines. Frôler l’Histoire la grande, sociale et politique, et de manière subjective, associer des paroles, des lieux pour tisser le portrait d’une ville-capitale, vivante et diverse.

Un film documentaire pour témoigner au présent de cette mosaïque humaine, construire le lien entre les situations et les personnages par un marabout d’ficelle des lieux, par l’association poétique de mots, d’ambiances et de décors.

UcfafCiné Club Rouben Mamoulian
6, Cité du Wauxhall
75010 Paris
Tél. : 01.42.08.76.49
Entrée : 5 Euros

MONTRER MONTREUIL, CAPITALE DE PARIS
Cette proclamation est une constatation.
De fait, PARIS est vidée de ses derniers habitants, de sa population traditionnelle faite d’ouvriers, d’employés, d’artisans, d’artistes, de bonnes … venus de toutes les provinces, de tous les pays, fuyant famines et persécutions ou cherchant tout simplement du travail. Algérie, Alsace, Antilles, Auvergne, Belgique, Bretagne, Cameroun, Chine, Corse, Espagne, Italie, Pologne, Portugal, Yougoslavie … liste non exhaustive comme chacun sait …

PARIS est aujourd’hui concentré sur un projet en marche de ville musée, de resort park culturel, de station balnéaire sans littoral.

L’accélération de la fin du monde ancien (industriel, artisanal, populaire), la flambée prohibitive de l’immobilier locatif chassent la population vivante hors la ville. Elle doit maintenant s’arranger hors périphérie et même hors agglomération, se démerder chacun pour soi comme l’y soumet la réalité néo libérale, propriétaire exclusif de la raison comme des fins première et dernière.

PARIS continue à se proclamer centre alors qu’il se vide de sa substance, de sa texture, de son humour. Le centre est un concept, une outrecuidance. Les idées, elles, sont en périphérie, là où sont les gens. Il y a peu, Montmartre, les 19ème et 20ème arrondissements étaient des faubourgs, comme la Bastille jusqu’à MONTREUIL.

Aujourd’hui PARIS est enceint d’une boucle dont MONTREUIL est l’insigne multicolore.
PARIS jacte fort mais ne dit presque plus rien.
MONTREUIL cause. Et parle toutes les langues.
Si les mots éloignent, les sons rapprochent.
Le verbe n’a pas besoin d’épithète.

La libération de PARIS a commencé Mairie de MONTREUIL le 18 août 1944.

 

Un film de Pier-Emanuel PETIT
Durée 1h33 – France 2010
Dossier de presse :
PDF

http://www.lardux.com



Tags: , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !