L’Iliad de Xavier Niel

 Xavier Niel, fondateur et actionnaire majoritaire d'Iliad, va  renforcer son contrôle sur le groupe de télécoms, qui détient l'opérateur Free, en  rachat d'actions, dans l'objectif de retirer le titre de la Bourse. L'offre public d'achat simplifiée visant à détenir l'ensemble des actions non détenues est fixée à 182 euros l'action, soit environ 60% au-dessus du dernier cours. Cette annonce a fait s'envoler le titre Iliad de 61% à la Bourse de Paris dans les 1ers échanges..

L'opération est initiée par HoldCo II, contrôlée par Xavier Niel, qui  détient directement et indirectement, 70,6% du capital et 78,7% des droits de vote . Xavier Niel et les cadres dirigeants et actionnaires historiques d'Iliad qui vont apporter leurs actions à l'offre ,détiennent directement et indirectement 74,9% du capital et 83,6% des droits de vote du groupe. "A l'issue de l'offre, si le nombre d'actions non présentées à l'offre ne représente pas plus de 10% du capital et des droits de vote d'Iliad, HoldCo II demandera à l'Autorité des marchés financiers la procédure de retrait obligatoire",.

Fondée en 1999, la maison mère de l'opérateur Free est en France, en Italie et en Pologne à travers l'opérateur Play. Sixième opérateur mobile européen d'abonnés, Iliad compte 42,7 millions d'abonnés et a un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros en 2020.

"Le développement d'Iliad exige des transformations rapides et des investissements significatifs qui seront plus aisément menés à bien comme société non cotée. Notre ambition pour Iliad nous pousse à accélérer son développement pour en faire un leader des télécommunications en Europe".

Le milliardaire Patrick Drahi, fondateur et actionnaire majoritaire du groupe Altice, a aussi retiré de la cote son groupe (SFR, RMC, BFMTV,…) . L'opération devait permettre à Altice Europe de mettre en place plus facilement sa stratégie et de mieux se concentrer sur des objectifs de long terme, sans avoir ses performances trimestrielles scrutées par les marchés.

source : Iliad, Altice

 




Certains media, Francois Fillon & Emmanuel Macron

"A qui appartient BFM qui «casse du Fillon» à longueur d'antenne ?
A Patrick Drahi, un homme d'affaires franco-maroco-israélien, propriétaire du groupe SFR mais surtout d'Altice médias (une dizaine de chaines d'info, 20 magazines, 7 sites Internet, 7 Applis Mobile, 11 Applis Tablette) les plus connus BFM, RMC, L’Express, Libération, Côté Maison, L’Expansion, Mieux Vivre, Votre Argent, Studio Ciné, Libération, i24 News… Une audience qui permet de faire passer des messages en permanence à… 50% de la population française (chiffres ACPM).

Pourquoi alors ces médias cassent-ils François Fillon pour faire monter Emmanuel Macron ?
Il suffit de frapper dans google «Drahi Macron» et de lire des centaines de commentaires comme :

Bernard Mourad, ancien Banquier et patron d’Altice Media Group (groupe de Drahi} a abandonné ses fonctions pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron comme conseiller spécial et pour structurer le mouvement «en marche».

En 2014, le rachat de SFR par Drahi en concurrence avec Bouygues, Montebourg s'y oppose en disant : «Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse !
Nous avons des questions fiscales à lui poser !»
Nous connaissons la suite qui se termine par un feu vert discrètement donné.
Macron, lui, soutient le rachat de SFR par Numéricable qui appartient à Drahi.

L’énarque Emmanuel Macron, ex-banquier de la Banque Rothschild et ministre des finances de F. Hollande, …" se présente comme un candidat hors-système.

source : change.org
 




Le gouverneur de la Banque de France se réjouirait d’une (nouvelle) baisse du taux du livret A

tauxLe gouverneur de la Banque de France, Mr Christian Noyer,  estime que si l'inflation se maintient à son rythme actuel  jusque mi-juilet , le taux du livrret A devrait baisser " un peu" .

Ce serait une "bonne chose" toujours d'après le gouverneur de la Banque de France , et cela permettrait de relancer l'économie et de créer des emplois.

Monsieur Christian Noyer n'a cependant pas précisé si lui-même avait un livret A, et si c'est le cas , comment il voyait la baisse continuelle de la rénumération de son épargne , comme  le voient les Français qui n'ont que cette seule épargne dans leur agence bancaire .

source : BFM TV