jeudi 27 février 2020 - 21:22 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Pauvre délégué de la Turquie, obligé de nier encore le génocide des Arméniens : mais les dirigeants turcs actuels ne sont pas éternels !

Le 12/12/2019 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print
A l'occasion de la Journée des victimes des génocides, la représentation de la République
d'Arménie a organisé une réunion dans une salle de l'O.N.U. à New York à l'intention des  délégués des  pays membres.
 
La musique diffusée entonnait les louanges du compositeur Gomidas (Komitas, ndlr).
 
Le modérateur de la réunion, Simon Adams a rappelé que dans quelques mois sera
célébré le 105e anniversaire du Génocide des Arméniens.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Présent à la réunion, le délégué turc est  intervenu declarant que
l'Empire Ottoman
a traversé une période difficile pendant la Premiere Guerre mondiale et que "les 
Turcs ont souffert autant que les Arméniens".
 
En reponse au délégué turc , le président de l'Association internationale des
scientifiques enquêtant sur les génocides, Henri Teriel l'a remercié pour son exposé sur un  déni
de cent ans et lui a conseillé de renouveler ses ressources auprès des  intellectuels et
historiens turcs qui connaissent l'histoire ottomane mais qui sont en prison ou bien ils  y
iront  en révélant la vérité historique.
 
Zaven Gudsuz
 
9 décembre génocide arménien :
 

En septembre 2015, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 9 décembre, Journée internationale de commémoration des

victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime. Le 9 décembre est la date anniversaire de

l'adoption de la Convention de 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide (la « Convention sur le génocide »).

L’objectif de cette Journée est de mieux faire connaître la Convention sur le génocide et son rôle dans la lutte contre le génocide et la

prévention de ce crime, tel que défini dans la Convention, et de commémorer et honorer les victimes.

En adoptant la résolution sans vote, l'Assemblée de 193 membres a réitéré la responsabilité de chaque État de protéger ses populations

du génocide, ce qui implique la prévention de ce crime et de l'incitation au génocide.

2019 : La Convention sur le génocide fête ses 71 ans

Cette année marquera le 71ème anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Ce sera

l'occasion de mettre en valeur les contributions de personnes de la société civile, de gouvernements ou d'organisations internationales ou

régionales du monde entier ayant contribué de manière significative à la prévention du génocide et des délits connexes. Ceux-ci seront

présentés en tant que « Champions de la prévention ».

Un événement spécial a été organisé au Siège des Nations Unies, à New York, dans la salle du Conseil économique et social

(ECOSOC) le 9 décembre à 11 heures (heure locale). L'événement comportait une table ronde avec des « Champions de la prévention »

de la Bosnie-Herzégovine, du Myanmar et de la Tanzanie, ainsi qu'une exposition de photos mettant en avant les histoires d'autres

« Champions ».

 

Ces profils seront bientôt disponibles sur www.un.org/genocideprevention .

source : Organisation des Nations Unies (ONU)

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !