mardi 10 décembre 2019 - 17:16 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Certaines abandonnent leur fille à la naissance , d’autres font l' »avortement sélectif »: les Chinoises en tête suivies des Arméniennes

Le 23/08/2019 | Par | Catégorie: SOCIÉTÉ



image_pdfimage_print
Au XXIe siecle l'Arménie demeure un pays traditionnaliste avec des valeurs patriarcales tres enracinées.
Le Fonds des Nations-Unies pour la population alerte sur la
crise démographique à laquelle le pays fera face dans l'avenir en
raison des avortements sélectifs.
L'Organisme n'aborde pas la question de l'exode qui est le 
problème  qui sensibilise  actuellement  les économistes et
les medias qui voient le nombre d'habitants diminuer d'année
en année. 2 500 000 habitants  sont prevus en 2050.
La naissance d'une fille  n'est toujours pas un "heureux événement" en Arménie.
100,000 filles, c'est-a-dire futures mères, ne naitront pas d'ici 2080
si la tendance  des avortements sélectifs se maintient.
Avec la Chine en tête , l'Arménie occupe la deuxième place
pour cette  pratique avec l'Azerbaidjan.
En 2012, 114 naissances de garcons sont enregistrées pour
100 filles en Arménie et 127 contre 100 dans la region de
Gegharkounik, alors que le rapport moyen mondial est de
104/100.
En Arménie, l'IVG est  gratuite dans le secteur public mais 
une loi  est promulguée récemment obligeant les médecins à
refuser  les  avortements sélectifs.
 
Zaven Gudsuz
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !