samedi 15 décembre 2018 - 15:15 | Paris
ArmenianEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Ce que l’on sait de la rencontre entre Haj Amin al-Husseini & Adolf Hitler le 28 novembre 1941

Le 06/11/2015 | Par | Catégorie: INTERNATIONAL



image_pdfimage_print

Le 20 Octobre dernier , devant le 37ème congrès sioniste mondial à Jerusalem , évoquant une rencontre entre le grand mufti de Jérusalem & Adolf Hitler , le 28 Novembre 1941, Benjamin Netanyahou a créé une polémique en affirmant : "Hitler ne voulait pas à l’époque exterminer les juifs, il voulait expulser les juifs. Et Haj Amin Al-Husseini est allé voir Hitler en disant : “Si vous les expulsez, ils viendront tous ici.” “Que dois-je faire d’eux ?”, demanda-t-il. Il a répondu : “Brûlez-les. »

Une réponse controversée par les historiens . Voici ce que l'on sait de cette rencontre :djihad

                                ————————————–

Mohamed "Haj" Amin al-Husseini grand Mufti de Jérusalem

"…En janvier 1941, il se réfugie en Allemagne et demande à Hitler la reconnaissance de l'indépendance des nations arabes vis-à-vis des puissances coloniales britannique et française, ainsi que celle du droit des autorités arabes palestiniennes à empêcher toute création de foyer juif[17].

Soutenant la prise du pouvoir par Rachid Ali al Gaylani en Irak, il prononce à la radio irakienne une fatwa appelant les musulmans au djihad contre le Royaume-Uni et reçoit des subsides allemands pour financer un projet de soulèvement en Palestine. Mais la victoire britannique dans la guerre anglo-irakienne le force à fuir sur le territoire de l'État impérial d'Iran. Après l'invasion anglo-soviétique de l'Iran, il est évacué en Italie. Le 27 octobre, il est reçu par Benito Mussolini, qui accepte le principe d'un soutien de l'Axe à sa proposition. Il se rend ensuite en Allemagne, où il est reçu par Adolf Hitler le 28 novembre 1941[17].

Lors de sa rencontre avec Adolf Hitler et dans ses émissions de radio, Hadj Amin al-Husseini affirme que les Juifs sont les ennemis communs de l’islam et de l'Allemagne nazie[18]. Les notes sur cette rencontre sont prises par Paul-Otto Schmidt. Dans son compte-rendu, Schmidt rapporte les propos de Hitler au Mufti. Hitler lui expose certains projets stratégiques, notamment celui d’atteindre la porte sud du Caucase. Schmidt note alors : « Dès que cette percée sera faite, le Führer annoncera personnellement au monde arabe que l’heure de la libération a sonné. Après quoi, le seul objectif de l’Allemagne restant dans la région se limitera à l’extermination des Juifs vivant sous la protection britannique dans les pays arabes[19] ».

Hitler fut impressionné par son sens de la ruse et sa prudence tactique[20]. Il dira de lui : « Le Grand Mufti est un homme qui en politique ne fait pas de sentiment. Cheveux blonds et yeux bleus, le visage émacié, il semble qu'il ait plus d'un ancêtre aryen. Il n'est pas impossible que le meilleur sang romain soit à l'origine de sa lignée »[21]. Il obtient le titre d'« aryen d'honneur » en 1941. Al-Husseini travaille ensuite à des émissions de radio de propagande, destinées aux mondes arabe et musulman[17]. En mai 1942, il collabore aux recrutements de musulmans des Balkans pour former la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar[22]. Cependant la majorité des Arabes et des Palestiniens ne le suivront pas, selon Gilbert Achcar. "Les Arabes et les Berbères qui combattirent dans les rangs des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale sont considérablement plus nombreux que ceux qui combattirent dans les rangs des pays de l'Axe"[23] et selon Alain Gresh il y aurait eu « 9 000 Palestiniens dans les rangs de l'armée britannique, des centaines de milliers de Maghrébins dans les troupes de la France libre, sans parler de centaines de déportés arabes dans les camps nazis »[24] Robert Satloff (en) rappelle quant à lui que de nombreux Arabes d'Afrique du Nord aidèrent à sauver des Juifs et auraient pu mériter le titre de Juste[25].

Il avait connaissance de l'extermination des Juifs d'Europe[26].

Dans ses mémoires parues en 1968, évoquant une plainte déposée contre lui à l'ONU en 1947, le grand Mufti affirme que « les Allemands étaient suffisamment sans pitié et n'avaient eu besoin d'aucun encouragement pour exterminer les juifs » et que, pour sa part, opposé au projet de transférer les juifs d'Europe de l'Est en Palestine, il s'était contenté d'écrire « à Ribbentrop, Himmler et Hitler jusqu'à ce qu[‘il] réussisse à faire échouer leurs efforts » en ce sens, estimant que la Pologne était une meilleure destination[27].

…Le délégué d'Adolf Eichmann Dieter Wisliceny rapporte en 1946 d'une part que le Grand Mufti avait été informé de la solution finale de la question juive par Adolf Eichmann fin 1941 et que d'autre part le Grand Mufti aurait lui-même à plusieurs reprises suggéré aux dirigeants nazis notamment Hitler, Ribbentrop et Heinrich Himmler d'exterminer le peuple Juif, considérant que ceci constituait la meilleure solution pour résoudre le problème palestinien[45]. "

(26) « La croix gammée et le turban, La tentation nazie du grand mufti » [archive], documentaire diffusé sur Arte le 11 décembre 2012.

source : wikipedia.fr



Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Nouvel Hay Magazine sur Facebook Nouvel Hay Magazine sur Twitter Nouvel Hay Magazine sur Google+ Welcome to NHM TV !